Nous contacter

Émissions Radio

« C’est Vous L’Expert » : Retour sur les sorties médiatiques de Belmadi

Publié

le

expert belmadi medias

Les chroniqueurs de « Cest Vous L’Expert » sont revenus sur la semaine du football algérien à travers la Supercoupe d’Algérie, l’annonce faite d’un championnat local à 38 matchs et l’actualité de certains internationaux. Ils ont ensuite décryptés et débattus certaines déclarations faites par Djamel Belmadi. En effet, au sortir de la double confrontation contre le Zimbabwe, le sélectionneur s’était longuement exprimé dans différents médias : la chaîne Youtube de la FAF, l’émission de Maamar Djebbour sur la cahine 3, BeinSport et sur RMC.

– Le Podcast de l’émission –

– Le Programme de l’émission –

Made In Algéria

Après 8 mois sans jouer, ce n’était pas une grande finale de Supercoupe mais plutôt un bon match de reprise. Le CRB a semblé avoir plus de certitudes grâce à des automatismes développés l’an passé. A l’inverse, l’USMA semble se chercher avec des recrues devant encore trouver leurs marques. Malgré la réduction du score, nos chroniqueurs n’ont jamais cru en une égalisation de l’USMA mais notent tout de même une meilleure deuxième mi-temps.

Surprise de taille, François Ciccolini est licencié dès son premier match pour un manquement au protocole. En effet, le tacticien français de l’USMA a refusé d’aller chercher sa médaille après le match. Sanction logique pour nos chroniqueurs mais tout de même un comportement surprenant de la part d’un coach, qui ne s’est pas fait voler le match. A t-il provoqué son propre départ ? De la part de certains de nos chroniqueurs on peut en effet s’interroger sur un possible auto-sabordage. N’y avait-il pas meilleur profil que le sien pour l’USMA ? Quel entraîneur pour le remplacer ?

Un championnat local à 38 journées est-il un suicide collectif ? Le choix des clubs, ou plutôt de certains clubs, semble incompréhensible. Deux options étaient pourtant validées. La première était un championnat EST et un championnat OUEST suivis d’un tournoi final rassemblant les 4 meilleures équipes des deux championnats. La seconde option, encore d’actualité la semaine dernière, était de réduire le championnat à une seule phase aller qui se jouerait sur terrain neutre. Que nenni, c’est donc l’option d’un championnat à 38 journées qui a été choisie à la dernière minute. Concernant la première journée, deux reports sont déjà à signaler. Selon les projections de nos chroniqueurs, le championnat pourrait se terminer en décembre 2021… à suivre.

Les Focus Fennecs

Non, non et non : les performances de Riyad Mahrez n’inquiètent pas nos chroniqueurs. Tout d’abord, il semble chaque saison avoir un creux notamment physique. Les matchs s’enchaînant, ses fulgurances vont revenir dès lors qu’il aura retrouvé son second souffle. Mais malgré ses problèmes de dos il a, la semaine dernière, ébloui le monde entier grâce à un but proposé pour le prix Puskas.

Nos chroniqueurs s’inquiètent plutôt pour Manchester City pris dans son ensemble, que de Riyad Mahrez individuellement. Le collectif semble enrayé et le capitaine algérien en souffre. Lorsqu’il reçoit le ballon le décalage n’est pas encore crée, il est donc bloqué par deux voire trois défenseurs. Il semble néanmoins garder la confiance de Guardiola puisqu’il est régulièrement titularisé, comme ce match à Tottenham pour lequel il revenait d’un long déplacement au Zimbabwe et qu’il était à peine remis de sa blessure au dos. Néanmoins attention à ne pas devenir le bouc émissaire, sur les réseaux sociaux ou dans la presse, de la mauvaise passe de son équipe.

Via un live, Faouzi Ghoulam est sorti de son silence. Communication catastrophique pour certains, pas de quoi polémiquer pour d’autres : le latéral napolitain à fait débat ce soir !

Pour plusieurs de nos chroniqueurs, l’intéressé a paru déconnecté. Il semble avoir voulu dire qu’il est maître de son destin en Équipe Nationale, il balaye d’un revers de main son erreur face à la Tunisie comme si ce n’était pas la goutte qui avait fait déborder le vase… Pour d’autres, l’interview est tout ce qu’il y a de plus classique. Ce n’est pas la première fois que ses déclarations font débat alors, Ghoulam bashing ou nouvelle maladresse de l’ancien stéphanois ?

8 mois sans jouer, premier match et premier coup d’éclat pour Youcef Belaili. Vélocité, verticalité et technique au-dessus du lot : il a survolé les débats. Et décisif puisqu’il a marqué le but de la victoire, via un pénalty qu’il a lui-même provoqué grâce à une passe aveugle. De quoi nourrir des regrets ou bien était-ce son destin ? Une offre concrète lui a été adressée cet été, elle provient de Nîmes et elle est bien évidemment très inférieure à ce qu’il gagne actuellement au Qatar SC. En tout cas, on s’impatiente de retrouver le duo Bounedjah-Belaili en Équipe Nationale puisque l’attaquant d’Al-Sadd était en manque de bons ballons ces derniers matchs. Il faudra tout de même suivre les prochains matchs de Belaili qui a profité d’une certaine euphorie pour son retour, mais attention au contrecoup physique.

L’accompagnement des jeunes joueurs venant d’Algérie

Belmadi en piquant Atal sur son professionnalisme a mis le doigt un sujet méconnu : l’accompagnement des jeunes joueurs algériens signant en Europe. Qualifié de « trop bête » par Mahrez sur un live Instagram, « tête dure » selon Belmadi, le latéral niçois semble s’éloigner du très haut niveau qui lui était promis il y a encore quelques mois.

Jeunes, riches et découvrant une nouvelle culture, comment faire pour que ces talents ne se concentrent que sur le ballon rond ? De l’avis de Belmadi, il faut mettre en place un accompagnement. Mais qui doit surveiller ces joueurs ? La famille souvent restée au pays ? L’agent qui a d’autres joueurs à gérer ? Un membre du club spécialement embauché ?

Débats de la Rédac : Belmadi dans les médias

Cette semaine, le sélectionneur est intervenu dans différents médias : la chaîne YouTube de la FAF, l’émission de Maamar Djebbour, BeinSports et sur les ondes de RMC.

Globalement, s’il faut retenir quelque chose de l’ensemble de ses déclarations c’est son ambition. A l’image de sa volonté affichée de gagner la précédente CAN longtemps avant le début de la compétition, Belmadi ne se cache pas. Les objectifs sont clairement donnés et c’est sans doute pour les inscrire dans les esprits des joueurs qui l’écoute. Et ça fait plaisir à nos chroniqueurs, il y en avait marre des anciens sélectionneurs qui allaient à la CAN « pour apprendre » et qui faisaient passer Pitroipa pour « le meilleur joueur du monde ». Les objectifs sont pourtant à un horizon lointain mais ils sont clairs : gagner la prochaine CAN et aller loin en coupe du monde.

Les explications concernant le nombre d’occasions concédées n’ont en revanche pas convaincues nos chroniqueurs. Pour rappel selon Belmadi, celles-ci sont dues au fait que Atal était absent et que Benlamri était en manque de rythme.

Premièrement, Halamia (qui a remplacé Atal) « n’a pas démérité » selon lui, ce qui semble contradictoire avec l’argument visant à signaler l’absence d’Atal. Et puis le niçois, lors de la CAN, était déjà absent contre la Côte d’Ivoire, le Nigéria et le Sénégal mais cela n’a pas déstabilisé pour autant l’assise défensive de l’équipe.

Concernant Benlamri, son manque de rythme face au Zimbabwe ne semble pas être en passe de se régler puisque ce week-end il est de nouveau resté sur le banc des remplaçants. Rudi Garcia, pourtant dithyrambique à son sujet après sa performance face au LOSC, lui préfère toujours Dennayer et Marcelo.

Selon nos chroniqueurs, les explications « individuelles » données par Belmadi semblent cacher un problème plus global. Ce ne sont évidemment pas que les défenseurs qui défendent mais bien les onze joueurs qui doivent se sentir plus concernés lorsque l’équipe n’a pas le ballon.

« Pour performer en Afrique, deux équipes aux styles de jeu différents doivent être mises en place, une à domicile et une à l’extérieur ». Belmadi semble être d’accord avec cette déclaration, ou en tout cas il en comprend l’idée. Cette déclaration qui provient d’un coach maghrébin est, de l’avis de l’ensemble des chroniqueurs, tout à fait pertinente. Les terrains, le climat, l’altitude et l’impact physique comptent en Afrique, on ne le dira jamais assez. Ces paramètres-là, lorsqu’ils sont pris en compte peuvent mener à changer deux ou trois joueurs entre les matchs à domicile et les matchs à l’extérieur. Des joueurs fins techniquement tels qu’Abeid, Belkebla et Boulaya pourraient être préservés pour les belles pelouses. Au contraire, Adlène Guedioura, qui gagne beaucoup de duels en Afrique pourrait être laissé de côté en phase finale, comme en 2014. Vahid Halilodzic semblait avoir déjà fait ce constat, lui qui en Afrique alignait des joueurs comme Slimani, Mostefa, Mesbah, Feghouli et Soudani tout en laissant de côté des joueurs comme Mandi, Brahimi et Ghoulam qu’il alignera ensuite au Brésil.

Extra Time : l’incorporation des nouveaux

Déjà qualifiés pour la CAN, comment gérer ces deux derniers matchs d’éliminatoires ? Est-ce le moment de faire tourner l’équipe, d’incorporer de nouveaux joueurs ou au contraire faut-il en profiter pour travailler les automatismes avec le groupe déjà constitué ?

Selon certains de nos chroniqueurs, ce n’est pas le moment de tout chambouler. L’invincibilité doit être conservée et surtout, il faut en profiter pour préparer les éliminatoires de la coupe du monde qui arrivent à grand pas. Des nouveaux joueurs ont déjà été inclus contre le Mexique et le Nigeria (Halamia, Boulaya, Benrahama et Belkebla). Le match en Zambie sera un moyen de progresser en Afrique et surtout de préparer le premier match des éliminatoires de Coupe du Monde au Burkina Faso. De toute façon, selon Belmadi “ce ne serait pas leur rendre service” que de titulariser des nouveaux joueurs en Afrique pour leur baptême du feu.

D’un autre côté, on peut se poser la question sur l’état de forme de certains joueurs à certains postes. Tahrat a t-il sa carte à jouer face à un Benlamri qui sera peut-être toujours en manque de compétition ? Belaili aura t-il retrouvé sa forme physique face à un Said Benrahama qui aura peut être trouvé ses marques en Premier League ? Andy Delort, auteur d’un doublé ce week-end, pourra t-il concurrencer un Bounedjah en difficulté en équipe nationale ? Slimani aura t-il trouvé un nouveau club ? Enfin, selon nos informations il semble que le joueur de l’Équipe de France espoirs dont a parlé Belmadi est l’attaquant Niçois Gouiri. Sera t-il appelé ?

– Le live –

Soyez à l’écoute chaque lundi à partir de de 19h30 à 21h00 

en direct sur YouTube ou sur notre live Facebook

Merci de votre Fidélité ! 




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.