Nous contacter

Entretien Exclusif

Rémy Lancou : « L’ambiance au sein du groupe est la source du succès »

Publié

le

remy lancou preparateur physique des verts

Membre du staff médical de la sélection algérienne de football en tant que kinésithérapeute et préparateur physique, Rémy Lancou a accepté de nous rencontrer à Paris pour répondre à nos questions sur l’environnement des Verts mais également sur la préparation physique et son importance dans le football de haut niveau.



C’est dans son cabinet du 6ème arrondissement de Paris que Rémy Lancou nous a chaleureusement accueilli, tout sourire. « Faites comme à la maison » nous suggère d’emblée le préparateur physique des Champions d’Afrique au moment des présentations. Issu d’une école de kinésithérapie, il s’est ensuite dirigé vers la préparation physique dans le but d’apporter toute son expertise aux sportifs de haut niveau. Très disponible pour répondre aux questions de La Gazette du Fennec, il nous a apporté bon nombre d’éclaircissements sur les coulisses du sacre de l’EN. Morceaux choisis.

>>L’entretien avec Rémy Lancou en vidéo (Partie 1) :

 

 

Les meilleurs passages de l’entretien :

« Un appel de Belmadi qu’on ne peut refuser. Pour moi c’était l’Algérie ou rien ! »

Désireuse d’étoffer son staff médical à l’aube de la CAN 2019, la sélection nationale recherchait un kinésithérapeute et préparateur physique dans le but d’arriver fin prête pour le tournoi africain en Égypte. C’est dans ce contexte que Rémy Lancou a été contacté : « La sélection recherchait un kinésithérapeute et préparateur physique, le coach (Djamel Belmadi) m’a appelé un mois et demi, deux mois avant la CAN 2019 et je n’ai pas hésité une seule seconde. »

D’ailleurs, étant d’origine algérienne par sa mère, c’est uniquement pour la sélection algérienne qu’il accepté de faire partie d’un staff médical. Très sollicité par son métier, l’hypothèse de rejoindre un club ne lui a jamais effleurée l’esprit : « Pour moi, c’est l’Algérie ou rien et c’est pour ce poste que j’ai fortement réduit mon activité libérale. »

Avec cette double casquette, les journées de Rémy semblent bien chargées lorsqu’il est au sein de l’équipe nationale. Du travail en salle avec les joueurs avant chaque séance aux soins apportés à ces derniers, il ne lésine pas sur ses efforts. Et cette vérité est encore plus criante et visible lors d’un tournoi continental : « Lors d’un tournoi, on travaille forcément plus car on enchaîne les matchs et il y a plus de petits bobos. Il y a, aussi, plus de travail dans la récupération. Avant les matchs nous mettons tout en œuvre pour que les joueurs n’arrivent avec aucun pépin physique. »

À côté du travail physique et athlétique, un rôle psychologique est aussi inhérent de ce métier comme dans la plupart des métiers de la santé. Une manière également de pouvoir mieux comprendre les besoins et soucis des joueurs afin d’y répondre le plus efficacement possible. « Le soutien psychologique du préparateur physique ou du kiné est évidemment très important, nous passons beaucoup de temps avec les joueurs. Le but est de les prendre en charge de la manière la plus globale possible. Ce sont des êtres humains avant tout et n’ont pas juste des cuisses, des genoux ou des chevilles. »

« Le choix du Qatar et l’ambiance dans le groupe ont été déterminants pour le sacre »

« On a beaucoup de chances en sélection, il y a vraiment une bonne ambiance et je n’ai jamais ressenti des mécontentements ou des maux d’humeur de la part des joueurs qui jouent un peu moins »

Critiqué par certains, le choix de la préparation au Qatar s’est avéré finalement payant puisque la sélection algérienne a été sacrée championne d’Afrique, le 19 juillet dernier, au Caire. Connu pour son climat très chaud, le Qatar semblait, être, la destination adéquate pour entamer un stage à l’aube d’une Coupe d’Afrique des Nations disputée en Égypte, où le climat y est fortement similaire. « Ça a été un choix stratégique de la part du coach puisqu’il fait très chaud en Égypte et le fait d’avoir effectué ce stage à Doha a permis aux joueurs de bien s’acclimater aux conditions parfois très rudes durant la CAN ».

La cohésion au sein du groupe a également jouée un très grand rôle dans la réussite des Verts au pays des Pharaons. « Djamel Belmadi est un très grand travailleur et il a su inculquer cette notion aux joueurs ». Au delà du traditionnel et classique « le groupe vit bien » entonné par bon nombre de coachs en zone mixte, Rémy Lancou insiste sur la très bonne relation entre tous les membres de la délégation algérienne. « Quand tu pars en vacances avec tes amis, il y a toujours quelques petits accrochages. Là, il n’y a rien eu et pourtant nous étions une quarantaine les uns sur les autres pendant deux mois ». Interrogé sur le joueur le plus « ambianceur » du groupe, le préparateur physique désigne sans hésiter le meilleur buteur de l’EN, encore en activité, Islam Slimani : « Islam, il est fantastique, je l’appelle la légende, il met tout le temps l’ambiance dans le groupe, son optimisme et sa bonne humeur font du bien à l’ensemble du groupe ! ».

« L’hygiène de vie, élément déterminant dans le sport de haut niveau »

« Le joueur le plus sérieux? Sans contestation possible, Aïssa Mandi. Il est en salle une heure avant les séances d’entraînements, fait attention à ce qu’il met dans son assiette, c’est un très grand professionnel. »

La réussite dans le football de haut niveau est souvent une question de talent et de régularité, oui, mais cette régularité n’est possible qu’avec une hygiène de vie irréprochable. Deux composants primordiaux, le sommeil et la nutrition, qui garantissent un état de forme optimale si ces derniers sont en adéquation avec le train de vie d’un sportif de haut niveau.

À la question de savoir quel joueur de l’EN était le plus sérieux, notre spécialiste n’a pas hésité une seule seconde, « Aïssa Mandi », des dires qui viennent confirmer les récentes déclarations de l’actuel coach du FC Barcelone, Quique Setién. En effet, l’ancien coach du Sévillan avait déclaré que ce dernier était « le joueur le plus professionnel qu’il ait connu dans sa carrière d’entraineur ».

Rémy Lancou insiste : « C’est ce qui fait la différence dans tous sports de haut niveau. Respecter le nombre d’heures de sommeil recommandé et faire attention à ce que l’ont met dans son assiette, ce sont les bases. Sinon, derrière, tu ne peux être performant dans les séances d’entraînement et l’enchaînement des matchs ».

Enfin, lorsqu’on lui demande quel message il voudrait adresser aux supporters algériens, le préparateur physique des Verts se montre reconnaissant et déterminé à l’idée de continuer à mettre de la joie dans le cœur de ces derniers : « Merci à tout le peuple algérien, pour son soutien à la CAN, pour Lille également (ndlr : Algérie 3-0 Colombie) c’était tout simplement fantastique. On va tout faire pour continuer sur cette lancée et amener l’équipe encore plus haut, inshaAllah. »

>>Le cabinet d’un Champion d’Afrique :

Entretien réalisé par Abdelkader Sanafir à Paris pour La Gazette du Fennec

Montage : Youssef Fekaïr

Remerciements : Nahim Rouabah et Rabie 100Filtres




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.