Nous contacter

#Team DZ

Nîmes Olympique : Zinédine Ferhat, le spleen après la fête

Publié

le

Zinédine Ferhat Nîmes Olympique Le Havre

Auteur d’une très bonne saison dernière malgré la relégation du Nîmes Olympique, Zinédine Ferhat n’a pas trouvé de point de chute intéressant lors du dernier mercato estival. Réintégré au groupe de Pascal Plancque à la mi-septembre, l’Algérien n’affiche plus la même forme qu’il avait en Ligue 1. Déçu de ne pas être parti, le Fennec s’éloigne, de fait, des plans de Djamel Belmadi.

6 buts et 10 passes décisives la saison dernière avec le Nîmes Olympique en Ligue 1, malgré cela, Zinédine Ferhat n’a pas trouvé son bonheur lors du dernier mercato estival. Âgé de 28 ans, l’ancien Usmiste était devenu, en peu de temps, un joueur qui compte au sein de l’échiquier nîmois mais également un élément loué et très observé en Ligue 1 de par ses qualités et ses prestations. Impliqué sur 16 des 40 buts gardois soit presque la moitié à lui seul, le monsieur « plus » du Nîmes Olympique avait et a toutes les qualités pour rejoindre un club plus huppé avec de meilleures ambitions sportives. Malheureusement, aucun club ne s’est sérieusement positionné sur le milieu de terrain.

Les Rangers, le LOSC, Majorque, l’Olympique de Marseille et surtout le Racing Club de Strasbourg se sont -entre autres- intéressés au profil de l’Algérien. Pour les trois premiers, aucune offre officielle n’a été transmise au board gardois et les pourparlers se sont arrêtés au stade de l’intérêt. Quant au dernier, le club alsacien, il a proposé une offre de 3,25 millions d’euros bien en deçà des espérances gardoises qui avaient, selon nos informations, déjà baissées leurs exigences. À noter également que Montpellier et Saint-Étienne (prêt sans option d’achat) ont transmis des offres inconcevables pour un joueur en fin de contrat au mois de juin prochain.

L’ombre de lui-même

Malgré qu’il ait été en instance de départ, le Fennec était entré lors de la victoire de Nîmes face à Dijon (2-1), afin de garder la forme, le 31 juillet dernier. Mais l’essentiel était ailleurs et « Zinou » Ferhat était focus sur sa nouvelle destination. À la fermeture du marché des transferts, l’Algérien a dû accuser le coup moralement, se rendant compte qu’il devra repartir en Ligue 2 au moins jusqu’au prochain mercato d’hiver. Depuis, il a disputé quatre rencontres, entrant trois fois en jeu. Ce vendredi face à son ancien club du Havre, il a été incorporé à la 63ème minute mais reste encore loin de son meilleur niveau.

ferhat zinedine tete baisse nimes olympique contre le havre ac septembre 2021 adil benayache

Son coach, Pascal Plancque, avait évoqué cette période compliquée pour son joueur : « C’est une situation qu’il faut gérer. C’est vrai que Zinédine est très déçu d’être toujours là. Forcément avec la saison et les stats qu’il a eues l’année passée, il espérait partir. […] Zinédine est en phase de digestion, c’est compliqué pour lui. Il faut qu’il retrouve le plaisir de s’entraîner, on peut déjà lui offrir cela. […] C’est aussi dans son intérêt de savoir tourner la page et de montrer qu’il est capable de digérer cette déception-là. S’il est à 100%, ce sera une grosse plus-value, c’est certain, mais il faudra être à 100% » avait-il déclaré en conférence de presse. Souriant et plus impliqué lors de sa dernière entrée ce vendredi, le natif de Bord Menail semble déterminé à surmonter cette épreuve afin de rester performant et garder l’attention des clubs qu’il souhaite rejoindre. Une carrière en club qui est forcément liée à sa présence en sélection nationale.

Une EN à oublier sur le court terme

Sa très belle saison dernière lui avait valu d’être convoqué en juin dernier lors des trois matchs amicaux de la sélection nationale. Titulaire face à la Mauritanie où il fut impliqué sur le second but algérien (4-1), l’ancien de l’académie FAF était, également, entré en jeu face au Mali (1-0, 81’). À l’heure où le secteur offensif n’a jamais été aussi concurrentiel et du fait qu’il évolue désormais au sein d’un échelon inférieur, Zinou Ferhat ne devrait pas revoir la sélection nationale sur le court terme.

Avec un Benrahma bien que timide en équipe nationale mais très performant en club, les indéboulonnables Mahrez et Belaïli, ou encore Ghezzal et Ounas qui enchainent les prestations au plus haut niveau, la situation de l’ancien Havrais ne favorise pas un retour à l’aube de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations 2022 (9 janvier – 6 février).

Galerie photo : Nîmes Olympique 0-1 Le Havre AC

Crédit : Adil Benayache / La Gazette du Fennec

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.