Nous contacter

#Team DZ

Mercato: Belaïli, rebondissement et énième bifurcation !

Publié

le

belaili youssef but genie

Imprévisible comme ses dribbles. Youcef Belaïli a -subitement- décidé de résilier son contrat avec son club le Qatar SC qui évolue dans la Qatar Stars League (QSL). Une décision qui intervient en pleine Coupe Arabe FIFA 2021. C’est pour dire que personne n’attendait pareille décision. Une démarche qui rappelle l’instabilité ayant  miné son parcours. Désormais,  tout le monde se demande où s’achèvera sa parabole et quel sera le 8e club de sa carrière.

Comme à chaque fois qu’il est libre, c’est tout le monde qui souhaite le voir monnayer son talent en Europe. On avait comme l’impression que Youcef Belaïli ne se plaisait pas dans le championnat qatari et qu’il n’était pas vraiment dans son élément. Peut-être qu’après une année, il a su qu’il n’est pas dans l’enseigne appropriée. Surtout que sa courbe footballistique a pris un sacré coup ces derniers mois. Spécialement avec l’équipe nationale. La cour des grands c’est toujours mieux que celle de récréation. Même si on s’y amuse plus facilement.

Timing de résiliation délicat

On peut penser que son nouvel état d’esprit le pousse à aller à la découverte d’un championnat européen. Quelque chose de plus excitant. Toutefois, il y a la crainte qu’il finisse par signer chez le plus offrant à 29 ans. C’était souvent cette approche qui a été privilégiée dans sa gestion de carrière. La preuve avec son expérience d’il y a 4 ans chez le SCO Angers (Ligue 1 française). On croyait qu’il était enfin sur la bonne rampe de lancement. Mais l’aventure avait tourné court.

Ainsi, dès qu’il a été annoncé libre de son contrat avec le Qatar SC qui courait jusqu’après la Coupe du Monde 2022, les rumeurs ont commencé à fuser. D’ailleurs, son père et agent évoque une destination européenne. Le représentant devra trouver comment composer avec l’imminente CAN-2021 (09 janvier – 06 février) au Cameroun afin de lui trouver un point de chute qui lui permette de s’absenter pendant 1 mois avec la sélection. C’est pour dire qu’il n’est pas en position de force.

Comme alternative, il y a un retour en Arabie saoudite qui est envisageable. Mais ça sera vers un club plus huppé qu’Al Ahli SC chez lequel il a déjà évolué. En effet, le géant Al-Hilal FC, récent vainqueur de la Ligue des Champions asiatique, serait sur le coup. Sachant que les championnats du Golfe ne sont pas préjudiciables pour son avenir à la sélection, il n’a pas à viser plus haut.

Comme Belmadi, beaucoup le voient en Europe

Néanmoins, pour la beauté de l’histoire, le voir se produire dans un championnat européen majeur s’impose comme l’aboutissement le plus fascinant. Physiquement et techniquement, le numéro 10 de l’EN A’ peut, avec un peu plus de sérieux, viser un club de calibre. Même s’il pourrait ne pas avoir des émoluments conséquents. «On sait tous que Belaïli a un talent  extraordinaire. La constance est son seul souci. Un talent de Belaïlli avec le professionnalisme d’Aïssa Mandi, Youcef serait aujourd’hui au minimum à Tottenham ou à l’Atlético Madrid. Je suis sur de ce que je dis », avait lâché Belmadi en novembre 2020.

Le driver des Fennecs sait de quoi il parle. Quand il préfère l’enfant d’Oran à un Saïd Benrahma, qui évolue dans la tant réputée Premier League, pour occuper l’aile gauche, cela veut dire qu’il n’y a pas d’exagération dans le constat. Est-ce que l’ancien usmiste ira relever le défi sur le Vieux Continent ? On l’espère. Sauf s’il s’amusera à nous mettre tous dans le vent, le grand dribbleur qu’il est.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.