Nous contacter

Actualités

Mondiaux 2022 d’athlétisme (1500m): Après Makhloufi, c’est le néant

Publié

le

makhloufi

Lors des Championnats du Monde d’athlétisme tenus à Doha (Qatar) en 2019, Taoufik Makhloufi est revenu avec la médaille d’argent du 1500m. Pour l’édition 2022 à Eugène (Etats-Unis), l’Algérie n’a, en son absence (blessé), pu aligner aucun coureur sur la distance remportée par un Britannique, Jake Wightman en l’occurrence. Derrière lui on retrouve le champion olympique Jakob Ingebrigtsen (Norvège) et Mohamed Katir (Espagne bien que né au Maroc).

Après 16 éditions de suite où les demi-fondistes africains ont régné, les Européens ont repris les commandes. lls ont carrément trusté les 5 premières places du classement final du 1500m des Mondiaux 2022. En effet, tous les détenteurs de la couronne mondiale depuis 1987 ont vu le jour en Afrique. Les exceptions étaient Bernard Lagat (Etats-Unis) et Yusuf Saad Kamel (Qatar). Ces deux-là ont été sacrés en 2007 et 2009 sachant qu’ils étaient nés au Kenya avant naturalisation.

L’impact Coronavirus

Clairement, l’ascendant africain sur l’épreuve majestueuse du 1500m ne souffre d’aucune contestation. Cependant, on remarque que les Européens, qui ont dominé la discipline au début des années 80′, repointent le bout de leur nez dans cette spécialité. Et cela coïncide avec la période post-Coronavirus. Ainsi, il faut savoir qu’en Europe, “les entraînements ont repris plus tôt et la préparation athlétique était plus continuelle et constante”, comme nous l’a indiqué Noureddine Morceli dans une interview exclusive à paraitre prochainement sur La Gazette du Fennec.

Ce luxe de s’entraîner d’une manière qui respecte “le full time challenge qui consiste à s’entraîner à plein temps et d’une manière ininterrompue. La moindre coupure peut être fatale dans l’évolution de la courbe de l’athlète” aura été déterminant, précise Morceli . En sa qualité de triple champion du Monde (1991, 1993 et 1995) et champion olympique (1996), la légende algérienne et icône mondiale du demi-fond sait de quoi elle parle.

Aucun Dz n’a réalisé les minimas

La conséquence pour nos athlètes était sans appel. Aucun d’entre eux n’a pu réaliser les minimas fixés à 3:35. Même Ramzi Abdenouz (29 ans) vainqueur de plusieurs meetings à l’étranger n’a pas pu signer un chrono qualificatif. Ne pas pouvoir aligner le moindre représentant sur la distance reine du demi-fond est en soi un désastre. Le recul de l’athlétisme algérien est net. La crainte d’être dépassé par un “nivellement” des forces annoncé entre Européens et Africains est bien présente.

Surtout à l’approche des Jeux Olympiques à Paris (France). En 2012 à Londres puis en 2016 à Rio, Taoufik Makhloufi a pu maquiller un visage bien blêmi de la discipline. Toutefois, aujourd’hui, on se retrouve sans relève dans cette spécialité qui a fait la force de l’Algérie. Il y a eu pas moins de 4 athlètes médaillés d’or dans l’histoire de l’olympisme (Morceli, Boulmerka, Benida-Merah, Makhloufi). L’arbre qui cache la forêt finit bien par s’effacer un jour. Dès lors, le désert d’une politique sportive court-termiste et sans visibilité devient manifeste.

>> Entretien à suivre avec la légende Nourredine Morceli qui évoque pour LGDF le déclin du 1500m en Algérie !

noureddine morceli legende 1500m

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.