Nous contacter

#Team DZ

OL : Slimani à Lyon pour rugir de nouveau

Publié

le

Slimani

Décidément, il surprendra toujours en se donnant le luxe et le privilège de rester en Europe quand beaucoup le prédestinent à se contenter de jouer dans les pays du Golfe. Islam Slimani (32 ans) n’a pas découvert le haut niveau d’une manière prématurée. Mais il a pu s’assurer une certaine longévité. Son arrivée à l’Olympique Lyonnais confirme la règle. La retraite, ce n’est pas pour tout de suite car l’avant-centre arrive à mettre la barre d’exigence avec lui-même très haut.

La tâche ne sera mince parce qu’il n’arrive pas chez les Gones, actuels leader de la Ligue 1 Uber Eats, avec des garanties d’avoir du temps de jeu. Néanmoins, Slimani s’est assuré une chose qui sera déterminante pour son avenir international : signer dans un club d’un certain prestige qui le laisse sur les devants de la scène footballistique et dans le champ de prospection du sélectionneur Djamel Belmadi.

« Il se nourrit des situations difficiles »

Dernièrement, sur la chaîne TV de L’Équipe, Bob Tahri a fait des révélations sur le tempérament de celui avec qui il a pu travailler lorsqu’il était préparateur physique à l’AS Monaco entre 2018 et 2020. « Je connais Slimani. Je peux vous dire que c’est quelqu’un qui se nourrit des situations difficiles. C’est le type de joueurs qui aiment être dos au mur. Il a un esprit de revanche », a lâché le consultant de L’Équipe du Soir.

slimani arrivee

En effet, son arrivée sur le Rocher était une véritable surprise parce que Leonardo Jardim l’avait pris en prêt alors que Fenerbahçe SK (Turquie) l’avait placardisé durant toute la deuxième moitié de la saison 2018-2019. Cette passe très délicate ne l’a finalement pas empêché de briller avec le team de la Principauté en faisant une doublette impressionnante avec Wissam Ben Yedder. Sur le plan personnel, le fer de lance des Verts a fait mouche à 9 reprises et délivré 8 passes décisives. En plus de marquer, celui qui n’a découvert le foot européen qu’à 25 ans en signant au Sporting Lisbonne (57 réalisations en 111 apparitions) pour voir décoller sa carrière a ajouté la palette importante, le jeu en remise et d’appui en une touche de balle… à 31 ans.

Sur les tablettes de l’OL depuis l’été dernier

Constamment, le natif d’Aïn Benian (Alger) a su comment étayer son bagage pour convaincre les clubs d’un certain rang de le solliciter. D’ailleurs, il aurait pu signer chez les Lyonnais lors de la dernière fenêtre des transferts. Mais son arrivée n’a pas pu être conclue : « J’ai essayé de faire venir Slimani au dernier mercato. Je suis très content de sa venue. Il va être très bien accueilli et je pense qu’il sera vite prêt », a admis Juninho, le Directeur sportif de l’OL.

Et il faut dire que le Brésilien ne s’est pas uniquement basé sur la pige monégasque aboutie du Dz pour se persuader qu’il pourrait apporter un plus à l’équipe lyonnaise. « Islam a joué à Monaco, c’est un plus mais ce n’est pas ce qui a été décisif pour le faire venir. On sait que ce n’est pas facile pour les attaquants de s’imposer dans le championnat. Il parle portugais et ça c’est un atout supplémentaire pour communiquer », indique le responsable du recrutement chez les septuples champions de France.

« Je suis quelqu’un de combatif »

De son côté, pour sa présentation, Slimani s’est dit « heureux et fier d’être dans un grand club qui joue chaque année les premières places, qui joue pour participer la Ligue des Champions. Je remercie le président. Petit je suis déjà venu dans la région, à Givors, pour faire des tournois avec mon équipe.» Et il en a profité pour rappeler ce qu’il a toujours été, « quelqu’un de combatif et qui donne tout sur le terrain”.

slimani arrivee 2

Le deuxième meilleur buteur (30 unités) de l’histoire d’El-Khadra derrière Abdelhafid Tasfaout (36 pions) sait comment se définir et semble toujours animé par sa détermination et sa hargne puisqu’il sait que « même si je débute remplaçant, que j’entre en jeu et que j’aide bien l’équipe, le coach ne me laissera plus sur le banc. J’ai beaucoup parlé avec Djamel Benlamri. Il m’a dit beaucoup de bien du club, des joueurs et du coach. Je viens pour aider l’équipe».

Belmadi était serein pour son avenir…

Sous les ordres de Rudi Garcia, il essayera d’engranger des minutes et enfiler les buts avec la ferme intention de convaincre un autre entraîneur, à savoir Djamel Belmadi, de lui faire appel de nouveau parmi les Guerriers du Désert.

En novembre dernier, le driver de l’EN était persuadé qu’ « il y aura toujours des clubs qui ont besoin de joueurs comme Slimani. Il n’est pas juste bon qu’à marquer des buts. C’est aussi un joueur qui est capable de faire beaucoup de choses devant. Il a même élargi sa palette technique quand il jouait à Monaco où il était aussi très fort dans son rôle de remiseur notamment avec Ben Yedder. Je suis sûr qu’il saura rebondir dés le prochain mercato pour être à nouveau disponible pour l’équipe nationale. » Prémonitoire ou disons prévision logique pour un footballeur qui a convaincu ceux qui le connaissent de près par ses qualités. Pour Islam, tout reste à (re)faire.

Les déclarations en conférence de presse :

Islam Slimani

« Je suis très content. C’est quelque chose que je voulais, même en début de saison. Je voulais vraiment représenter ce grand club. Je remercie l’OL de m’offrir cette opportunité. Je venais souvent à Givors quand j’étais petit. Je venais avec mon club algérien pour faire des tournois. Ce club est depuis resté dans ma tête. L’OL est un grand club, tous les joueurs veulent venir jouer ici… Je n’ai pas beaucoup joué ces derniers mois mais j’ai beaucoup travaillé pour garder le rythme. Je suis combatif sur le terrain et cela me permettra de compenser le manque de rythme. J’ai montré que je pouvais jouer soit dans l’axe, soit sur les côtés. Il n’y a pas de problème quand on a envie de se battre pour l’équipe. Je peux apporter de l’expérience, de la combativité. J’espère faire encore mieux qu’avec Monaco. Je veux aider l’équipe à atteindre ses objectifs. C’est du long terme. Le club a compris ma volonté. Je passe un nouveau cap dans ma carrière. C’était un objectif pour moi de jouer dans un grand club comme celui-ci… On a beaucoup parlé avec Djamel Benlamri. Il m’a dit que du bien du club, des joueurs, de l’entraîneur. »

Jean-Michel Aulas

« On est très heureux d’accueillir Islam Slimani. On avait déjà communiqué cet été. L’opportunité s’est produite. Je veux remercier Juninho, qui a pris les choses en mains. On est heureux de recruter un Algérien. Tout le monde a fait des efforts. On a aussi donné satisfaction à Moussa Dembélé. C’est un joueur fantastique… On essaie de s’adapter à la situation actuelle. Elle est doublement difficile en France. Les clubs se retrouvent dans une situation difficile. Juninho a dit qu’il fallait garder un attaquant de très haut-niveau. »

Juninho

« On n’avait pas trop envie de bouger sur le marché, à part Islam Slimani. Rudi Garcia voulait que Jean Lucas soit prêté. Il n’a pas beaucoup joué avec nous. Il pouvait faire plus. Il a besoin de grandir. J’espère qu’il va revenir pour jouer avec nous. »

« On a beaucoup parlé avec Islam depuis le début de saison. J’ai beaucoup d’admiration pour lui, pour son engagement, pour son talent. Il a un état d’esprit formidable. Il a aussi beaucoup d’expérience et notre groupe est jeune. C’est un buteur. Il met beaucoup de buts. Il va aussi peser sur les coups de pied arrêtés… Son envie de venir m’a fait plaisir. J’ai tout essayé pour l’avoir en début de saison. Aujourd’hui, il est là et je suis très content. Il manque un peu de rythme mais il a un bon physique. Il n’aura pas besoin de beaucoup de temps pour être en forme. Je suis convaincu qu’il va réussir chez nous. Il connaît la Ligue 1, c’est un plus. C’est difficile de jouer en France, il y a beaucoup de combat pour les attaquants. Il parle portugais aussi donc les Brésiliens vont bien aimer aussi (sourire). »

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.