Nous contacter

A La Une

Présidence de la FAF : Ce sera un duel Serrar-Zefizef

Publié

le

FAF Serrar Zefizef

Ils étaient deux à se déclarer candidats à la succession du président sortant de la Fédération algérienne de football (FAF), Charaf-Eddine Amara, au mois de mai dernier, avant d’être d’abord sanctionnés par leur premier responsable. Mais aujourd’hui, on retrouve deux autres et également membres du Bureau fédéral du même Amara.

Au mois de mai dernier, c’était Amar Bahloul et Mouldi Aissaoui qui se sont portés candidats à la succession de leur président de l’instance fédérale algérienne. Il s’agit de Mouldi Aissaoui, l’ex-Ministre de la jeunesse et des sports, et Amar Bahloul, le vice-président de la FAF. Les deux ont été suspendus provisoirement du bureau fédéral pour s’être exprimés dans les médias. Les deux sont convoqués devant le comité d’éthique de la fédération pour avoir outre passé leur devoir de réserve. Quelques jours plus tard, le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a réhabilité les deux personnalités. Cela s’est passé alors que plusieurs membres du Bureau fédéral commençaient à démissionner. Ce qui a obligé le président Amara de surseoir à sa démission pour assurer l’AG.

Par la suite, et lors de l’AG qui s’est tenue le jeudi 16 juin 2022 à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger (ESHRA) à Aïn Benian. Il y a eu vote du bilan moral et celui financier avant que l’on décide d’une AG élective pour le 7 juillet prochain. Et là, tout a changé, puisqu’on ne retrouve nulle part trace de Bahloul et Aissaoui pour prétendre au poste de président. Aujourd’hui, ils sont toujours deux personnalités, mais ironie du sort, ils sont tous les deux de la région Est du pays, sans être « régionaliste », cela doit bien être précisé. Aujourd’hui, la Commission électorale a reçu deux listes de candidature ainsi que deux candidatures sans listes.

Les candidatures à la Présidence sans listes sont Beldjoudi Mansour et Belaïd Yahia. Quant aux candidats avec liste, ils sont deux et il s’agit de : Djahid Zefizef Abdelouahab et Abdelhakim Serrar. Le premier est le manager général de la sélection algérienne de football drivée par Djamel Belmadi et le second est le président de l’Entente de Sétif, club de la ligue 1 professionnelle. Les deux sont connus sur la scène footballistique : l’un surtout pour être toujours dans l’encadrement de la Fédération algérienne de football depuis des années alors que le second est un ancien joueur de l’Entente et de l’Equipe nationale tout en étant actuellement président de l’ESS.

Pour le moment, il est vraiment difficile d’émettre le moindre pronostic sur celui qui devrait être élu président de la Faf pour succéder à Charaf-Eddine Amara, dans la mesure où c’est surtout le travail des « coulisses » qui pourrait faire véritablement la différence. Et cela pourrait aller juste dans les dernières minutes de la phase électorale. Pour le moment donc on suit le processus électoral avec le président de la commission électorale, le président de la Ligue de football amateur, Ali Malek et le président de la ligue de football féminin Djamel Kashi.

Et pour garantir une bonne organisation des différentes étapes du processus électoral, la Commission électorale a fixé les délais suivants : Aujourd’hui, il y a lieu du 17 au 26/06/2022 à 20h00 du dépôt des dossiers de candidature. Et aujourd’hui même, il y aurait étude des dossiers de candidature déposés avant la publication de la liste des candidats retenus à 23h00.

Demain et après-demain jusqu’à 20h00 ce serait au tour du dépôt des recours. Le 30 juin est consacré à l’étude des recours avant publication de la liste définitive des candidats éligibles à 23h00.  Et enfin, le 7 juillet prochain à partir de 10h00, il y aurait la tenue de l’Assemblée générale élective pour désigner le successeur de Charaf-Eddine Amara.

Place donc maintenant à la campagne électorale des deux candidats…

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.