JS Kabylie : Saadi limogé, déjà 5 entraîneurs consommés !

En matière d’instabilité de la barre technique, la JS Kabylie est en train de passer pour le mauvais élève. Depuis le début de la saison, le club le plus titré du pays a vu déjà défiler cinq entraîneurs et le dernier, Noureddine Saâdi, vient de trinquer après seulement un mois de travail. Difficile de faire pire !

Noureddine Saâdi n’est plus l’entraîneur de la JSK. Le vieux technicien a été démis de ses fonctions, dimanche, après une série de mauvais résultats qui dure depuis l’automne. Les Canaris n’ont plus gagné le moindre match en championnat depuis plus 110 jours.

Cédant à la pression du public, Cherif Mellal, le nouveau patron de la JSK, a décidé de sacrifier son entraîneur de 67 ans. Pourtant, la veille il avait littéralement explosé au visage d’un journaliste qui lui demandait s’il maintiendrait son entraîneur en poste après la défaite face au DRB Tadjenant (1-0). « Ne me parlez plus de l’entraîneur. Il reste ! Ce n’est pas lui le problème », a-t-il dit.

Visiblement, Cherif Mellal ne connait pas encore le mode de fonctionnement de la JSK où une frange de supporters à ce pouvoir « occulte » de décider qui doit partir et qui doit rester. Depuis Dubaï où il séjourne, Mellal a finalement appelé Saâdi au téléphone pour lui signifier sa fin de mission.

saadi capello nouredine

 « J’ai eu une discussion avec le président Chérif Mellal (actuellement à l’étranger)  par téléphone pour une séparation à l’amiable. J’étais prêt à continuer ma mission mais certaines personnes ont voulu le contraire. Je m’apprêtais à diriger la séance d’entraînement d’aujourd’hui (dimanche) mais j’ai finalement décidé de rebrousser chemin pour éviter les tensions. Je souhaite à l’équipe beaucoup de succès en vue du reste du parcours« , a déclaré Saâdi.

A dix journées de la fin de la saison, la JSK aura ainsi consommé cinq entraîneurs (Rahmouni, Kherroubi, Chay, Ait Djoudi et Saâdi). Le club le plus titré d’Algérie s’apprête donc à nommer son 6e entraîneur de la saison. Même sous l’ère Hannachi, on n’avait pas vu défiler autant d’entraîneurs en une seule saison. On est loin des années Jumbo JetStefan Żywotko était resté 14 saisons (1977-1991) à la tête de la barre technique des Canaris, seul ou en duo.

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Mondial des Clubs 2017 : aucun arbitre algérien retenu

La commission des Arbitres de la FIFA a dévoilé ...

Jupiler League : Le Standard accroché malgré un doublé de Belfodil

Le Standard de Liège n'a pas pu faire mieux qu'un m...

U17 : l’Algérie s’incline face à la Lybie en match aller (3-2)

La sélection algérienne des moins de 17 ans a ét...

Championnat arabe des clubs : le NAHD parmi les 12 clubs qualifiés

La FAF a publié les noms des 12 clubs qu...

FC Valence : Le club pousse Feghouli vers la sortie et tient son remplaçant !

Les négociations pour la prolongation du contrat...

Algérie – Ethiopie (7-1) : Le récital des Verts !

L’Algérie affrontait l’Ethiopie pour un match co...

Tirage au sort CAN 2017 : l’Algérie espère un tirage clément

Habituée aux tirages difficiles avec la CAF, la ...

Premier League : Mahrez dans l’équipe type de la saison !

L'international algérien Riyad Mahrez fait parti...

Click to Hide Advanced Floating Content