JS Kabylie : Saadi limogé, déjà 5 entraîneurs consommés !

En matière d’instabilité de la barre technique, la JS Kabylie est en train de passer pour le mauvais élève. Depuis le début de la saison, le club le plus titré du pays a vu déjà défiler cinq entraîneurs et le dernier, Noureddine Saâdi, vient de trinquer après seulement un mois de travail. Difficile de faire pire !

Noureddine Saâdi n’est plus l’entraîneur de la JSK. Le vieux technicien a été démis de ses fonctions, dimanche, après une série de mauvais résultats qui dure depuis l’automne. Les Canaris n’ont plus gagné le moindre match en championnat depuis plus 110 jours.

Cédant à la pression du public, Cherif Mellal, le nouveau patron de la JSK, a décidé de sacrifier son entraîneur de 67 ans. Pourtant, la veille il avait littéralement explosé au visage d’un journaliste qui lui demandait s’il maintiendrait son entraîneur en poste après la défaite face au DRB Tadjenant (1-0). « Ne me parlez plus de l’entraîneur. Il reste ! Ce n’est pas lui le problème », a-t-il dit.

Visiblement, Cherif Mellal ne connait pas encore le mode de fonctionnement de la JSK où une frange de supporters à ce pouvoir « occulte » de décider qui doit partir et qui doit rester. Depuis Dubaï où il séjourne, Mellal a finalement appelé Saâdi au téléphone pour lui signifier sa fin de mission.

saadi capello nouredine

 « J’ai eu une discussion avec le président Chérif Mellal (actuellement à l’étranger)  par téléphone pour une séparation à l’amiable. J’étais prêt à continuer ma mission mais certaines personnes ont voulu le contraire. Je m’apprêtais à diriger la séance d’entraînement d’aujourd’hui (dimanche) mais j’ai finalement décidé de rebrousser chemin pour éviter les tensions. Je souhaite à l’équipe beaucoup de succès en vue du reste du parcours« , a déclaré Saâdi.

A dix journées de la fin de la saison, la JSK aura ainsi consommé cinq entraîneurs (Rahmouni, Kherroubi, Chay, Ait Djoudi et Saâdi). Le club le plus titré d’Algérie s’apprête donc à nommer son 6e entraîneur de la saison. Même sous l’ère Hannachi, on n’avait pas vu défiler autant d’entraîneurs en une seule saison. On est loin des années Jumbo JetStefan Żywotko était resté 14 saisons (1977-1991) à la tête de la barre technique des Canaris, seul ou en duo.

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Zimbabwe: Le sélectionneur Callisto Pasuwa convoque 31 joueurs

Callisto Pasuwa, sélectionneur de l'équipe zimba...

Algérie U23 – Palestine (0-1) : le 5 Juillet a vibré pour les Palestiniens !

Album photo d'une rencontre placé sous le signe ...

Premier League : Sofiane Feghouli expulsé contre Manchester United

Titulaire pour la première fois de la saison en ...

Sporting : Le Lion rugit ce soir !

Défait à domicile par le Benfica la semaine dern...

Alcaraz plaidera sa cause ce dimanche devant le BF

La mise à l’écart de certain...

Rajevac : « le résultat n’était pas vraiment important »

L'Algérie a été sans pitié face au modeste Lesot...

Al Sadd : Bounedjah ne se pose pas de questions (ou presque)

S’il y en a un qui ne se pose pas de questions (...

EN : Guedioura complète le groupe

Adlène Guedioura est le dernier...

Mercato : Everton devance Arsenal dans le dossier Brahimi !

Ciblé par plusieurs écuries anglaises, B...

LDC : Hanni chute lourdement avec Anderlecht face au PSG (4-0)

Porté par son trio offensif Neymar-Cavan...

EN Féminine : Courte défaite au Sénégal

L’Equipe Nationale Féminine était au Sén...

La FAF communique au sujet de la corruption

Étonnamment silencieuse jusque ...

EN : fracture de la pommette pour Youcef Attal

Blessé en cours de match hier face à la Zambie, ...

Click to Hide Advanced Floating Content