Brahmia : « Makhloufi et Mahour Bacha sont des menteurs ! »

D’une arrogance extrême, Amar Brahmia a qualifié de « mythos » l’icône Taoufik Makhloufi et Mahour Bacha l’entraîneur de Larbi Bouraâda qui l’ont accusé ouvertement d’être le premier responsable de l’échec de la plupart des athlètes algériens à Rio-2016. « Vous croyez vous à toutes ces fabulations. C’est des khourafat (sic). Moi, je suis un responsable et je répondrai à tout ce qui a été dit point par point et avec preuves à l’appui. Celui qui a quelque chose à me dire, n’a qu’à venir lundi« , a répondu le chef de la délégation algérienne lors des JO de Rio-2016.

A son arrivée à l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger ce mercredi matin en présence d’un grand nombre de journaliste, la délégation algérienne a été reçue par le ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Ould Ali dans le salon d’honneur.

D’abord caché derrière le ministre de la Jeunesse et des Sports lors de son élocution hallucinante où le premier responsable du sport en Algérie s’est félicité de la participation médiocre de la délégation algérienne à Rio (voir plus bas), le chef de ladite délégation Amar Brahmia n’a pas pu contenir sa colère face aux questions incessantes des journalistes sur les accusations de Taoufik Makhloufi le qualifiant à 4 reprises de « mythomane« .

Le dérapage de Brahmia à l’encontre de Makhloufi:

On rappellera encore les déclarations d’auto-satisfaction du Ministre de la Jeunesse et des Sports en décalage complet avec la réalité qui a expliqué aux journalistes présent que la participation algérienne aux JO était très satisfaisante. Se cachant derrière la performance de Taoufik Makhloufi qui a obtenu grâce à son talent ses deux médailles d’argent, le premier responsable du sport en Algérie a tenu un discours politique creux et loin de la réalité du terrain.

Enfin seule note positive au tableau le retour triomphale de Larbi Bourrada qui est pourtant revenu au pays avec 0 médaille. Classé 5ème en décathlon l’Algérien a honoré les couleurs nationales par son immense courage en battant son propre record d’Afrique. Preuve d’un profond malaise l’athlète algérien a refusé de s’exprimer sur les attaques de Taoufik Makhloufi qui reviendra sans doute prochainement sur les déclarations de Brahmia que toute la presse algérienne attend au tournant lundi prochain lors de la conférence de presse du bilan de la participation algérienne aux JO 2016.

Yassin B, LGDF