Dopage : sanction réduite de 2 ans pour Belaïli !

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une durée de 4 ans après un contrôle positif  à la cocaïne, l’ex-attaquant de l’USM Alger, Youcef Belaïli, a vu sa sanction réduite de 2 ans par le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne. Reste désormais à attendre l’approbation de la FIFA pour que l’enfant terrible du football algérien puisse rechausser les crampons à partir de septembre 2017 !

C’est désormais officiel, la sanction de l’ex-attaquant de l’USM Alger Youcef Belaili (24 ans) a été réduite de 4 ans à 2 ans par le tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.

Après avoir été sanctionné par le CAF en octobre 2015 avec une extension au niveau international, l’international algérien a fait appel auprès du TAS avec ses avocats tunisiens. Après une étude de son cas le 1er septembre dernier, l’instance vient de rendre son verdict.

Lausanne, le 4 novembre 2016 –Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a rendu sa décision dans la procédure d’arbitrage entre Mohamed Youssef Belaïli, joueur de football algérien, et la Confédération Africaine de Football (CAF). La suspension de Mohamed Youssef Belaïli a été réduite de 4 ans à 2 ans à compter du 19 septembre 2015.

Mohamed Youssef Belaïli avait admis avoir fumé la chicha lors d’une fête le 5 août 2015. Il avait également affirmé ne pas être conscient que de la cocaïne avait été mélangée au tabac et avoir immédiatement cessé de fumer dès qu’un ami le lui a révélé. Le 7 août 2015, le joueur a participé à un match à Alger avec son club, l’USMA. A l’issue du match, son nom a été tiré au sort en vue d’un contrôle anti-dopage. L’analyse de son urine a révélé la présence de cocaïne et de l’un de ses métabolites. Le 20 octobre 2015, le jury disciplinaire de la CAF a constaté une violation des règles antidopage et a prononcé la suspension du joueur pour quatre ans.

La Formation arbitrale a ensuite examiné l’affaire au fond et est arrivée à la conclusion que la violation des règles antidopage par le joueur avait un caractère non intentionnel. La Formation arbitrale a estimé qu’une sanction de deux ans était conforme tant aux règles applicables qu’au principe de proportionnalité, étant donné que le joueur, qui, l’avant-veille d’un match, avait fumé une chicha sans se soucier de son contenu, n’avait pas établi avoir agi en l’absence de toute faute ou négligence significative.

Le joueur qui a été contraint de résilier son contrat par les dirigeants de l’USM Alger pourra donc rejouer à partir du 19 septembre 2017. Reste à savoir s’il intègrera les rangs de son club formateur qui l’a révélé au plus haut niveau, le MC Oran, ou s’il optera pour un retour chez le Champion d’Algérie en titre dont les dirigeants l’ont pour le moins abandonné à son sort. Un retour en Équipe nationale serait alors envisageable pour ce joueur qui est incontestablement le plus doué de sa génération.

Le communiqué complet du TAS:

tas-belailiYassin B, LGDF

Ne manquez pas aussi !

Algérie - Bénin : Les choix de Belmadi, 1ère partie

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Bénin-Algérie : Quels défenseurs pour Belmadi ?

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Qualifications CAN 2019 - 4ème Journée : Bénin-Algérie fixé le 16 octobre

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Gambie-Algérie (1-1) : une première sortie mitigée pour Belmadi

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Gambie - Algérie (1-1) : Belmadi a l’épreuve du folklore africain

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Gambie-Algérie : Belmadi opte pour un onze type assez classique

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

EN : Les Verts se sont entraînés sous de fortes pluies

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Bounedjah, le buteur prolifique en quête de confirmation en sélection

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

EN : Arrivée des Verts en Gambie sous la pluie

Suspendu par la CAF en octobre 2015 pour une dur...

Click to Hide Advanced Floating Content