Quand la légende Rachid Mekhloufi fustige le petit Fékir

Au stade Geoffroi Guichard de Saint-Etienne le légendaire Rachid Mekhloufi y a écrit les plus belles pages de sa fabuleuse carrière dans les années 50 et 60. Alors que l’Équipe de France vient de disputer dans le chaudron une joute amicale face au Danemark, l’occasion a été donnée à l’ancien stratège des Verts d’exprimer son point de vue sur le néo-international français Nabil Fékir copieusement sifflé par le public stéphanois. Forcément le glorieux Rachid qui a laissé tomber une Coupe du Monde avec les Bleus à l’âge de 22 ans n’y a pas été de main morte. L’occasion pour nous de faire un coup de projecteur sur l’immense footballeur qu’était Rachid Mekhloufi dont les Editions Al Bayazin viennent d’éditer un magnifique ouvrage en son honneur. Promo.

« Ce que je ne comprends pas, c’est son hésitation. Un jour oui, un jour non. À partir du moment où il est né en France, y habite, a un vécu avec le foot français, ses hésitations n’ont été que marchandage et on ne peut pas marchander son pays. Ça m’a déplu. Il aurait dû être plus direct, franc, décidé ». C’est par ses mots que Rachid Mekhloufi s’est exprimé au sujet du jeune Nabil Fékir qui a opté pour les Bleus après avoir faussement hésité pour l’Algérie. Une histoire dont on a suffisamment palabrer mais qui permet de présenter aux jeunes générations la carrière internationale extraordinaire de Rachid Mekhloufi qui a laissé tombé l’Équipe de France avant l’indépendance algérienne.

La carrière en Bleu fulgurante du petit Rachid

Recruté par l’AS Saint-Etienne, le petit Rachid débarque d’Algérie à 18 ans et effectue ses débuts en Équipe de France A à l’âge de 20 ans seulement. Son ascension fulgurante défraie la chronique à l’époque comme le décrit le journal L’Equipe: « En 3 ans Rachid a gravi les échelons à la vitesse d’un avion supersonique, connaissez-vous révélation plus foudroyante ? Nous pas !« . En octobre 1954 Mekhloufi fait ses débuts en pro avec Saint-Étienne alors qu’il a tout juste 18 ans. Il enfile but sur but sous les ordres de son mentor Jean Snella et grâce à ses 25 buts en 35 matchs il permet à Saint-Etienne de remporter son premier titre de Champion de France lors de la saison 1956/1957.

mekhloufi-france-militaire

Capitaine de l’Équipe de France B et des Espoirs, il est également le fer de lance de l’Équipe de France militaire qu’il aide à remporter la Coupe du Monde en Argentine en 1957 (doublé en finale). Au sommet de la gloire alors que ses frères se battent en Algérie en pleine guerre d’indépendance contre le colonisateur le prodige de Saint-Étienne a de plus en plus de mal à cacher son malaise.

A 22 ans Mekhloufi dit non à la Coupe du Monde !

Véritable attraction de championnat de France, le petit Rachid impressionne toute la France par ses qualités de buteur et sa finesse technique. Dans l’Équipe de France d’Albert Batteux, le jeune algérien prend rapidement ses marques face à l’URSS de Lev Yachine.pour sa 1ère sélection. Après 4 sélections son destin bascule pourtant définitivement.

mekhloufi-france-1956

En Coupe du monde 1958 la France sera éliminé face au Brésil de Pelé, l’histoire est connu sans Zitouni, le libéro et Mekhloufi, le maestro, les Bleus chutent en demi-finale d’une Coupe du Monde survolé par Just Fontaine (13 buts) et Raymond Kopa. D’ailleurs ce dernier, attaquant du Real Madrid à l’époque regrettera fortement l’absence de Mekhloufi. Un journaliste demanda à Raymond Kopa « Que manque-t-il à l’Equipe de France ? – Mekhloufi, répondit-il spontanément, c’est à dire quelqu’un qui sache faire tourner l’attaque…je doit reconnaitre qu’en ce moment, ce joueur fait défaut…c’est là tout le mal« .

« La Coupe du Monde ? Ce n’était rien… »

Interrogé des années plus tard sur son parcours en Équipe de France et la Coupe du monde ratée avec les Bleus, Rachid Mekhloufi n’a exprimé aucun regret. « Vous savez aujourd’hui les gens raisonnent en terme de carrière, de palmarès et de finance…la Coupe du Monde bien sûre j’y avais pensé mais ce n’était rien en regard de la lutte pour l’indépendance de mon pays« . Une autre époque assurément !

Mekhloufi avec le n°8 lors de sa 1ère sélection en Équipe de France :

Un ouvrage à ne pas rater !

slide_sport

Yassin Benarbia, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Éliminatoires CAN 2019, Algérie – Togo (1-0) : Des Verts en clair-obscur

Un match. Deux mi-temps et deux visages. Quand i...

Officiel : la CAN 2019 se jouera à 24 et en été !

C’était un bruit de couloir. C’est désormais off...

Coupe d’Algérie : Désignation des terrains des ¼ de finale

Durant cette trêve internationale, la LF...

Jupiler League : Belfodil et Saadi buteurs, Hanni double passeur !

Pour le compte de cette 17ème journée de Jup...

Qatar : Belmadi remporte son 3ème titre de champion avec Lekhwiya

Alors que beaucoup d'entraineurs étrangers aux n...

Angleterre: Leicester a 500 000 fans algériens

Fraichement titré champion d’Angleterre, le Leic...

Leicester vs Chelsea : l’Arène est ouverte !

Mahrez, buteur ou passeur sur 16 des 32 buts en ...

EN: Milovan Rajevac aujourd’hui à Alger

L'ère Milovan Rajevac commence ...

Programme TV du dimanche : Bensebaïni affronte Ghezzal

Le programme du dimanche avec le choc face à la ...

CAN-2016 dames : Des arbitres ivoiriennes pour Ethiopie-Algérie

Un trio arbitral de Côte d'Ivoire dirigera la re...

Qualification CAN 2017: Les U20 en stage

L’équipe nationale U20 se trouve en stage depuis...