Nous contacter

Equipe Nationale

Belmadi – Delort : Parenthèses et point de non-retour

Publié

le

belmadi clash delort

Ça y est ! Djamel Belmadi a dit pourquoi Andy Delort n’est pas là. Le “degré d’implication” du Niçois n’était pas celui requis. A partir de là, le sélectionneur de l’équipe nationale ne voit plus l’utilité de compter sur lui dans l’avenir. Sans le dire directement, il a clairement laissé entendre que Delort ne sera plus rappelé en sélection. Du moins, tant qu’il est aux rênes techniques.

« Peut-être avec quelqu’un d’autre », comme il l’a dit pour clore l’affaire, mais -probablement- pas avec lui. Belmadi n’a pas mâché ses mots. Il a été franc (voire frontal) et direct pour exposer les raisons de la non-présence -(surprenante de prime abord) de Delort sur la liste des Fennecs concernés par la date FIFA d’octobre.

Mars, mois de genèse

Le technicien est même allé jusqu’à révéler une parti des messages qu’il a pu échanger avec l’ancien sociétaire du Montpellier HSC. Quand on sait que le coach s’est retenu de le citer nommément en mars dernier lorsqu’il n’a pas fait les efforts demandés pour rejoindre le stage de l’EN, on comprend à quel point le driver des Verts se sent dégouté.

Clairement, le vase était déjà assez plein et l’Aiglon l’a fait déborder en demandant au coach une année sabbatique avec la sélection qu’il voulait mettre « entre parenthèses ». Comme il l’avait souvent martelé, l’entraîneur de l’Algérie n’aime pas que l’équipe nationale soit « accessoire ». Et c’est la fâcheuse impression que le natif de Sète a laissée. Éliminatoire aux yeux d’un Belmadi qui a déjà fait l’effort de passer l’éponge pour le faux bond de mars dernier. En effet, on a pu savoir que certains joueurs ont intervenu pour qu’Andy ait une seconde chance.

Récidive et blackliste

Un sursis que le dernier nommé n’a pas mis à profit. Pire, il a basculé dans une sorte de mépris en reléguant El-Khadra au second plan dans sa carrière. Ingrat envers un homme qui l’avait pris pour la CAN-2019 en respectant le fait qu’il s’était senti Algérien. Tout cela laisse croire que l’épisode de mars est resté en travers de la gorge de Belmadi qui aura montré de l’indulgence sur demande de certains joueurs. D’ailleurs, lors de la conférence de presse, il a précisé avoir parlé avec certains d’entre eux leur faisant part de la situation.

Quelque part, Delort a déçu tout le monde. Il aurait même pu affecter le capital intransigeance du driver des Guerriers du Désert. Néanmoins, en le clouant au pilori publiquement, Belmadi a re-boosté, à sa manière, son autorité. Après la clémence, c’est la blackliste pour l’avant-centre. Et, même s’il aura beau se défendre, l’ex Montpelliérain ne pourra pas colmater cette cassure entre lui et le premier responsable de la barre technique Dz. Pour faire court, le numéro 7 du Gym ne portera plus la tunique algérienne. Du moins tant que Belmadi est toujours là.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.