Nous contacter

Actualités

Ligue 1 : ES Sétif, l’ascension de l’Aigle Noir

Publié

le

ess avant

Le 30 novembre dernier, l’ES Sétif perdait chez le CS Constantine 3 buts à 1 pour le compte de la 12e journée de Ligue 1. C’était la dernière défaite des Ententistes qui pointaient à l’avant-dernière place. Neuf rounds plus tard, ils se retrouvent à la deuxième place. Retour sur une ascension fulgurante.



Ce jeudi, l’Entente est partie ramener la victoire (0/2) de Biskra face à l’Union locale pour le compte de la 21e étape du championnat. Elle venait de signer le 11e succès sur les 12 dernières rencontres toutes compétitions réunies où elle a été invaincue. Aujourd’hui, les Sétifiens sont en course en Coupe d’Algérie et second de la hiérarchie en Ligue 1 puisqu’ils ont délogé le MC Alger, battue sèchement en déplacement par le CA Bordj Bou Arréridj (3/0), de la seconde marche.

La semaine dernière, le « Wifak » avait évincé la JS Kabylie de la 3e place. On est face à un team qui exploite le moindre faux-pas des rivaux. A partir de là, même le CR Belouizdad, leader du challenge national, sent le battement des ailes de l’« Aigle Noir » qui prend sans cesse de l’altitude.

Helaïfia a touché du bois

Oui ! La formation d’Aïn El-Fouara a une belle tête de champion. Qui l’eut cru après une première moitié de saison cauchemardesque ? Rien qu’au mois de décembre, il y avait des tensions dans la maison de la formation de l’Est algérien. Abdelhakim Serrar visait la présidence et voulait renverser l’actuel chairman Fahd Helfaïa. Un putsch raté puisque les bons résultats d’Amir Karaoui et ses camarades ont redonné la stabilité.

Le président, concessionnaire de voitures de luxe dans la wilaya et issue d’une famille qui importe le bois, a su dépasser tous les problèmes qu’il a rencontrés lors des premiers mois de sa mission entamée le 8 septembre écoulé. Notamment la dette de 50 milliards de centimes qu’il s’est chargé d’éponger et les 8 mois de salaires des joueurs qu’il a payés.

Kouki, venue salvatrice

Avec un petit flashback, on se rend compte que le déclic était certainement la venue du technicien Nabil Kouki en succession de Kheireddine Madoui. C’était Le 26 octobre dernier. Quatre tests, dans lesquels ses troupes n’ont triomphé qu’une seule fois, pour s’adapter puis le passage à l’offensive. Pourquoi utiliser ce terme ? Parce qu’on parle d’une écurie qui a réussi à faire sauter les filets adverses à chacune des explications qui ont suivi. Au total, 28 réalisations en 12 productions. On tourne à plus de deux buts (2.33) par match.

Mieux encore, lors des quatre dernières sorties, la défense n’a pas craqué. Les protégés de l’entraîneur tunisien sont productifs devant et imperméables dernière, la métamorphose devient « dangereuse » pour les adversaires. En allant s’imposer dans les Zibans, « El-Kahla » a montré qu’elle est en passe de devenir injouable. Qu’elle tire à balles réelles et non blanches. Surtout quand on sait que le CR Belouizdad a été battu deux fois en l’espace d’une semaine par l’US Biskra. On parle là du leader du championnat et détenteur de la Coupe d’Algérie qui s’est cassé les dents là où les gars de Sidi El Khier ont fait preuve de maîtrise pour confirmer qu’ils sont, bel et bien, dans la course pour soulever le bouclier de champion détenu par l’USM Alger.

Boussouf, talent de renaissance

Avec Kouki sur le banc, même le départ des cadres, comme Abdelmoumene Djabou et le portier Moustapha Zeghba à titre d’exemple, qui étaient là la saison dernière ne s’est pas fait ressentir. Il y a des jeunes qui ont pointé le bout du nez à l’instar du talentueux Ishak Talal Boussouf une des belles promesses du football algérien. Un élément qui fait l’objet des convoitises européennes et qui pourrait succomber aux sirènes dès l’été prochain. D’ailleurs, il allait bouger vers l’AS Monaco lors du mercato d’hiver. Sa direction réclamait 500.000 euros pour le laisser filer mais le transfert ne s’est pas fait.

En tout cas, avant de bouger, il pourrait décrocher un doublé coupe-championnat. De quoi faire monter sa cote et celles de ses coéquipiers. La prochaine étape sera le voyage à… Bordj Bou Arréridj pour y défier le Ahly Chabab local. Un duel comptant pour les quarts de finale « aller » de Dame Coupe prévu le 10 du mois en cours. « L’ES Sétif peut rêver de finir champion mais la Coupe sera pour nous », a lancé Anis Benhamadi, chairman du CABBA . A-t-il bien fait de narguer l’octuple vainqueur de l’épreuve sachant que la seconde manche se jouera au stade 8 mai 1945 le 21 mars prochain (6 jours après la réception prometteuse de la JSK en championnat) ? Pas sûr…



300x250 01 PF

SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.