Nous contacter

Actualités

Tunisie : la FTF répond à la FAF sur la polémique de la loi de l’UNAF

Publié

le

Wadii Jari tunisie ftf

Après la plainte de la FAF concernant le départ massif de ses joueurs vers le championnat tunisien, en application de la loi de l’UNAF qui ne les considère plus comme des joueurs étrangers, le président de la FTF Wadii Jari a annoncé la mise en place d’une mesure qui pourrait freiner cette exode. Le patron du football tunisien en a profité pour tacler son homologue algérien !



Dans la perspective de limiter la présence des joueurs étrangers dans le championnat tunisien, le président de la fédération tunisienne de football, Wadii Jari a annoncé qu’à partir de la saison 2020-2021, il est fait obligation de la présence d’au moins 5 joueurs tunisiens sur le terrain, tout au long de la rencontre. « Cette décision s’inscrit dans le cadre de la révision de la réglementation relative au statut des joueurs nord-africains considérés comme des joueurs locaux », a ajouté Jari en réponse aux critiques au sujet de la présence de plus en plus importante de joueurs non tunisiens dans le championnat de Ligue 1.

« A partir de la prochaine saison, chaque équipe devra aligner au moins cinq Tunisiens dans le 11 de départ. Personnellement, je ne suis pas très convaincu par cette décision car le joueur talentueux parvient à arracher sa place malgré tout. Avec le nouveau statut des joueurs nord-africains, le niveau du championnat s’améliore et ceci aura un impact financier. Sans oublier que nos représentants abordent les compétitions étrangères dans de meilleures conditions. Et puis quand un Tunisien ne s’impose pas avec un Algérien ou un Libyen en championnat, cela veut dire qu’il n’a pas de place en sélection » a expliqué le patron du football tunisien sur les ondes d’une radio locale.

Jari règle ses comptes avec Zetchi et tacle la FAF

Le président de la Fédération Tunisienne de Football, Wadii Jari, a profité de cette occasion pour tacler sèchement la Fédération Algérienne qui a porté plainte à propos du statut des joueurs nord-africains en Tunisie : « Je suis surpris et déçu. Tout d’abord, nous n’avons pas l’habitude de gérer nos différends de la sorte. Les Algériens n’ont pas le droit de porter plainte contre nous. Sur quelle base portent-ils plainte ? Pour finir, à ma connaissance, les Algériens étaient d’accord quand nous avons signé l’entente. De toutes les manières c’est un sujet qui ne concerne que la FTF ». Une réponse cinglante qui pourrait inciter la FAF à prendre des mesures encore plus radicales pour freiner l’exode des joueurs algériens (26 joueurs en Ligue 1 tunisienne cette saison !) vers les clubs tunisiens qui savent tirer des bénéfices des joueurs formés en Algérie.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.