Nous contacter

Décryptage

Affaire Gassama: Mechakra et Mazar, vendeurs de ragots et fauteurs de bazar

Publié

le

dzalgerie

De nos jours, tous les moyens sont bons pour gagner de la notoriété. Même la détresse des gens,  les immoraux n’hésitent pas à l’exploiter. Après le match Algérie-Cameroun, c’est ce qui s’est passé. Des visages ont (re)surgi pour abuser de la naïveté des gens. Ils leur ont vendu des rêves en faisant miroiter le gain d’une cause biaisée. Parmi ces dealers de mensonges, on citera Aref (qui s’y connaît en matières de ragots) Mechakra et Mourad Mazar. À eux deux, ils ont embarqué nombreux crédules au royaume des  fake news et de la désinformation.

En effet, Mechakra a même juré sur le Coran que l’Algérie ira en Coupe du Monde et qu’il détenait des preuves à charges contre Bakary Gassama. Théorie du complot, fumisteries, des histoires inventées, c’était le cocktail pour empêtrer des auditeurs dans une cause relevant de l’intérêt suprême de la nation. Et tous ceux qui tentaient de ramener ses partisans à la raison étaient systématiquement qualifiés d’anti-Algériens et de traîtres. Juste parce qu’ils ont voulu dénoncer la manipulation.

Mazar, le fake Nostradamus

Presque deux mois après, aucun dossier n’a été sorti. Le pire c’est que ce même Mechakra fait croire qu’il pourrait saisir à titre personnel la FIFA. Pourtant, il est connu que l’instance n’a que les fédérations comme partie avec laquelle elle peut  traiter. Malgré toutes les incohérences, le mirage était trop beau pour ne pas fasciner une audience qui souffre de méconnaissance.

Par ailleurs, l’autre visage de chevaliers de la nébuleuse vérité, qui devraient vite descendre de leurs grands chevaux, est Mourad Mazar. Cet homme se présente comme le président de l’Organisation Mondiale de la sécurité anticorruption (OMSAC). Sur un plateau de télévision privée, il a assuré que son association, qui a fait chuter Blatter et Hayatou selon lui (belle blague quand-même), détient des éléments qui permettraient d’obtenir gain de cause et faire rejouer le match voire qualifier les Verts directement au Mondial.

Et, comme Mechakra, il a surfé sur la vague pour attirer l’attention sur sa personne sans se soucier du risque d’accentuer la désillusion des Algériens une seconde fois après cette nuit dramatique du 29 mars à Blida. Le pire, c’est que même les Autorités se sont retrouvées otages de ce raz-de-marée d’inepties sur les réseaux sociaux. De tout façon, le complotisme est la came de tout le monde.

Statuts falsifiés

Peu importe, l’intérêt personnel primait outrageusement sur celui général. Mazar ne s’est même pas privé d’aller retoucher des anciens statuts sur son Facebook pour les mettre à jour avec l’actualité et montrer qu’il avait averti sur les déboires à venir de la sélection. Il se prétendait persuadé de savoir ce qui se tramait pour détruire l’EN. Mais le concerné a oublié que les modifications des publications sont accessibles et que ses lectures de l’avenir sont une supercherie tout comme l’organisation fantoche qu’il préside. Celui-là, il faut lui dire que “corrompre” et “falsifier” sont de la même famille.

C’est ce type d’individus qui empêchent la remise en question, le solutionnement des problèmes et l’analyse véritable des échecs. Nos déboires, c’est toujours la faute aux autres. Le complot et le nationalisme poussé à l’excès sont les hameçons pour faire le buzz. Quitte à sortir des histoires qui puent la bouse et à dormir debout. Quand on sait que quelqu’un a même réussi à formuler des accusations à l’endroit de l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouz, on se dit qu’il y a assez de clowns pour lancer un Comedy Club. MDR comme Maîtres De Ragots.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.