Nous contacter

Equipe Nationale

Avenir de Madjid Bougherra : La FAF sous pression

Publié

le

Bougherra

Contractuellement, Madjid Bougherra a été engagé, en juin 2020, par la Fédération algérienne de football (FAF). Sa tâche était de préparer une sélection nationale locale pour le CHAN-2022. L’ancien international algérien a mené à bien sa mission en atteignant la finale de l’épreuve avant de s’incliner aux tirs au but. Au passage, il a décroché la Coupe arabe FIFA 2021 au Qatar. Cependant, depuis la fin du CHAN-2022, il y a un flou sur son avenir. Selon nos informations, Bouggy ne manque pas de sollicitations. Cela se passe au moment où la FAF n’a toujours pas tranché pour la suite de la collaboration entre les deux parties. Ce tâtonnement  pourrait pousser le “Magic” à poursuivre son métier hors du pays.

Il y a deux jours, Bougherra suivait la rencontre entre l’USM Alger et le FC Saint-Eloi Lupopo en Coupe de la Confédération CAF. Pourtant, il n’avait plus l’obligation d’assister aux rencontres. Cela se passe au moment où l’on spécule sur son avenir d’entraîneur.

Il a déjà la cote au Golfe, le MC Alger pense à lui

Pour l’instant, aucun CHAN ne se profile à l’horizon puisque l’édition 2024 n’est toujours pas prévue concrètement. Aussi, elle reste loin pour la préparer dès maintenant avec un effectif susceptible de changer même si la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de changer les critères d’éligibilité. En effet, pour l’avenir, les joueurs Dz qui jouent en Afrique, notamment en Tunisie, au Maroc ou en Egypte, seront sélectionnables. Ces trois pays sont les destinations principales pour les footballeurs locaux quand ils ne vont pas en Europe.

Bref, loin de l’avenir du tournoi continental, Madjid Bougherra aurait certains courtisans qui guettent sa situation. Des fédérations et des clubs du Golfe ainsi que certaines instances footballistiques de l’Afrique du Nord l’ont sur leurs radars. En outre, le MC Alger voit en lui un potentiel successeur de Faouzi Benzarti aux rênes techniques. Parallèlement, le concerné attend toujours de connaître ce que la FAF lui proposera.

« Encore 4 ou 5 ans d’apprentissage »

Il faut dire que l’ancien entraîneur du Fujaïrah SC (Emirats arabes unis) a brillé lors de son passage sur le banc de l’EN A’. Il n’a -tout simplement- perdu aucun de ses 12 matchs officiels (10 victoires et 2 nuls) avec l’Algérie si l’on considère que celui face au Sénégal s’est terminé sur un score de parité à l’issue de 120 minutes règlementaires.

Pour la copie globale depuis qu’on lui a confié le poste (contractuellement il est adjoint de Belmadi chez les A), on notera qu’il a disputé 30 matchs pour 21 victoires, 6 nuls et 3 défaites. Il est clair que le potentiel existe bien sachant que l’ancien défenseur d’El-Khadra est allé au bout des deux tournois qu’il a vécu, depuis le banc, avec la sélection.

Pour autant, il ne s’enflamme pas quand certains voient en lui le successeur naturel de Djamel Belmadi. « Que ce soit Djamel Belmadi ou moi, nous donnons tout pour avancer. Pour les A, Djamel a des objectifs pour 2026. Moi ? Il faut m’oublier pour 4 ou 5 ans, j’ai encore besoin d’apprendre, je n’ai que six ans d’expérience comme entraîneur », avait tenu à préciser Bougherra. Reste à savoir si son apprentissage se fera en Algérie ou ailleurs. En tout cas, il n’est pas chaud pour reprendre les U23 comme l’évoquent constamment certains relais depuis un moment. Nous reviendrons sur ça incessamment.

1440

Emission Web




Tendance

Copyright © 2023 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.