Nous contacter

Décryptage

Démission de Belmadi : fausse information et grosse manipulation

Publié

le

belmadi colere banc

Les destins du sélectionneur national Djamel Belmadi et celui de Kheireddine Zetchi, président sortant de la Fédération algérienne de football, sont-ils étroitement liés ? Ce cas de figure a été amplifié par une rumeur, non-fondée et fausse, qui indiquait que le coach de l’EN songeait à démissionner provoquant une vive inquiétude chez les supporters algériens. La Gazette du Fennec a pris le temps d’enquêter pour démêler le vrai du faux de cette information finalement… bidon ! Explications.

L’annulation de la conférence de presse prévue dimanche matin a laissé place à beaucoup de spéculations autour de la situation de Djamel Belmadi. Les raccourcis ont vite été pris pour dire qu’il comptait définitivement s’en aller. Un parallèle établi avec l’avenir scellé de Kheireddine Zetchin. En effet, ce dernier ne sera pas là dans les prochains mois étant donné qu’il ne va pas se représenter à la tête de la FAF pour un second mandat.

Il veut tenir l’EN loin du conflit

L’absence à l’oral décidée subitement par Djamel Belmadi n’était en rien une protestation contre la campagne calomnieuse et regrettable à laquelle fait face Kheireddine Zetchi. Elle résultait essentiellement, mais pas que, d’une grosse fatigue du sélectionneur après une journée infernale où il a du chambouler à nouveau sa liste des convoqués après la décision inespérée de la FFF de finalement libérer les joueurs africains. Profitant de cela, des parties malintentionnées ont propagé la « fake news » selon laquelle le premier responsable de la barre technique des Verts est partant incessamment. Pour ces lanceurs d’alerte, qui proviennent de l’entourage immédiat du patron de la FAF, la bombe atomique Djamel Belmadi servirait à faire fléchir le MJS en provoquant un séisme chez les supporters.

belmadi khaldi rencontre

D’après une source sure, Belmadi ne bougera pas. Ni après la rencontre contre le Botswana dans 8 jours, ni dans les semaines qui suivront. L’engagement du coach n’est pas lié au sort de celui qui chapeaute l’instance fédérale. Il n’est pas aussi conditionné par les 100.000 euros mensuels qu’il toucherait. D’autant plus que des sélections du Golfe lui feraient un pont d’or dès qu’il sera libre.

Certes, l’ancien numéro 10 de l’Algérie s’est, depuis le début, entendu avec l’actuel boss de la FAF et le respect entre les deux hommes est mutuel. Mais le départ de ce dernier ne voudra, en aucun cas, dire que l’ancien driver d’Al-Duhail renoncera à son poste par solidarité. D’ailleurs, au milieu de cette guerre entre le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) dirigée par Khaldi et la FAF de Zetchi, le sélectionneur Belmadi n’a qu’une seule préoccupation : laisser El-Khadra en dehors de ce conflit.

À partir de là, son avenir ne peut être instrumentalisé. Même si certains essayent de manipuler l’opinion en faisant croire que le sort des deux hommes est commun. En réalité, la garde rapprochée de Zetchi (qui de son côté reste digne en toute circonstance) est effrayée à l’idée de perdre certains privilèges et le bouclier Belmadi est brandi sans honte par des personnes qu’il est inutile de nommer.

Aucune envie de partir à mi-chemin

D’ailleurs, début février à Sidi Bel-Abbès, il y avait eu cette déclaration faite par Belmadi: « les candidats pour les élections de la FAF doivent montrer leurs projets et convaincre tout le monde pour être élu. De mon côté je refuse que mon nom soit aligné avec l’un des candidats. Je suis sélectionneur de l’EN et je ne peux pas me permettre d’exprimer un avis sur le prochain président.»

belmadi avec zetchi stade visite oran

En décrypté, l’entraîneur des Verts reste neutre et se concentre sur son travail qui consiste à maintenir la performance des Fennecs au meilleur niveau de performances qui soit. Et ce, dans l’optique de les emmener en Coupe du Monde 2022 au Qatar où l’objectif est de frapper un grand coup.

La campagne de qualification pour ce rendez-vous planétaire qu’il a coché comme objectif suprême débutera dès juin prochain. Belmadi y sera. A coup sûr. Il n’abandonnera ni l’Algérie, ni ses joueurs, ni ses supporters. Peu importe celui qui sera aux commandes de la structure footballistique du pays. Le sélectionneur et ses guerriers sont totalement déterminés et soudés. Les supporters peuvent être complètement rassurés.

>> Ne manquez pas ce soir à 19h30 “C’est vous l’Expert” avec la participation exceptionnelle de Messaoud Benterki pour parler des Verts de Belmadi !

expert benterki m

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.