Nous contacter

Equipe Nationale

EN A’ : Bougherra, l’éligibilité en variable

Publié

le

Madjid Bougherra

La Coupe arabe de nations FIFA 2021 ainsi que le CHAN-2022 sont deux objectifs majeurs pour Madjid Bougherra et l’équipe nationale des locaux (A’). La première est à court terme puisqu’elle se jouera du 1er au 18 décembre prochains au Qatar. Quand à la deuxième, elle est plus loin dans le temps. Pour la préparer, Bouggy dispose de temps mais aucune certitude de pouvoir préserver son ossature d’ici là. Explications.

Pour être éligible chez les A’, il faut évoluer dans un championnat en Afrique. Si jamais on traverse la rive, on ne peut plus faire partie des plans de Bougherra. Ces dernières années, les joueurs algériens s’exportent beaucoup plus vers le Vieux Continent. La Belgique est devenue un championnat satellite comme cela s’était fait avec Atal et Bensebaïni. Il y a aussi la France bien évidemment et le Portugal.

Pour sa première sortie jeudi dernier en tant que sélectionneur, Bougherra a opté pour la jeunesse montante incarnée par le tandem infernal Mohamed El Amine Amoura, auteur d’un retentissant quadruplé, et Houssam Eddine Ghacha, triple passeur décisif, contre le Liberia que les Verts ont étrillé 5 buts à 1 au Nouveau stade d’Oran. Les belles performances de certains peuvent précipiter leur transfert vers l’étranger. Et ce n’est pas ce qui peut assurer la stabilité du projet du coach d’El-Khadra.

« C’est mon gros problème »

L’équipe nationale A’ a été relancée après avoir été mise au frigo. Et ce dans l’optique de prendre part à la prochaine Coupe arabe de nations FIFA 2021 qui se tiendra au Qatar puis le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des joueurs locaux qu’abritera l’Algérie en 2022.

A partir de là, l’ancien pensionnaire de Glasgow Rangers devra remplacer des éléments comme Zorgane et Messaoudi qui sont, à titre d’exemple, annoncés transférables dès cet été vers l’Europe.  A ce propos, le premier responsable de la barre technique reconnaît que « c’est mon gros problème car  à chaque transfert de joueurs (locaux) à l’étranger, on aura moins de possibilités de le regrouper en stage. En 1re mi-temps, j’ai mis des joueurs comme Zorgane, Saayoud ou Ghacha. Des éléments qui sont susceptibles de rejoindre un club étranger ; après, j’ai mis les éléments qui ne vont pas bouger de leurs clubs. J’ai essayé de préparer deux équipes afin de parer à toute éventualité.»

Coupe arabe FIFA : les « Golfeurs » en recours

La complexité du management se pose donc pour l’ex-défenseur international qui devra travailler sans la certitude de garder les éléments les plus brillants. Pour la première compétition sur les terres qataries, Bouggy a déjà des solutions d’urgence. « On sait que beaucoup de joueurs évoluant dans les pays du Golfe comme Bounedjadh, Belaili, Guedioura, Abeid, Tahrat ou M’Bolhi seront concernés », prévoit-il non sans noter qu’« il y aura au moins une dizaine de joueurs qui évoluent dans nos clubs qui seront concernés par cette compétition.»

Pour le CHAN-2022 en revanche, on n’est pas certain de toujours avoir les Amoura, Ghacha, Kadri et les autres seront probablement en train de répéter leurs gammes footballistique de l’autre côté de la Méditerranée si les agents ne se contentent pas de les acheminer vers la Tunisie. C’est la logique du foot, les meilleurs s’exportent et le talent est insaisissable. Ce n’est pas ce qui arrange l’intérêt collectif mais c’est la loi du foot-business où la donne du jour n’est pas celle du lendemain. Et pour ce concept d’équipe des locaux, les paramètres sont extrêmement « versatiles ».

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.