Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Amoura, la mayonnaise pourrait vite prendre

Publié

le

Amoura Sidi Moussa

Sélectionné pour la première fois en équipe nationale A, Mohamed El Amine Amoura a déjà marqué les esprits lors de sa première entrée avec les Fennecs. Aux premières loges, Djamel Belmadi, qui a été dithyrambique envers le jeune joueur de 21 ans. Focus.

Il est, avec Adem Zorgane, le joueur qui revient le plus dans les bouches des plus avisés suiveurs du football algérien. Natif de Taher dans la wilaya de Jijel, c’est à l’Entente de Sétif que Mohamed El Amine Amoura va se révéler durant deux saisons au sein de la Ligue 1 algérienne. Joueur de poche capable de jouer sur tout le front de l’attaque, c’est avec 15 buts dans l’escarcelle que l’Algérien s’envolera pour la Suisse et le FC Lugano et ce, malgré un intérêt prononcé du FC Metz (offre insuffisant de 750 000 euros). Auteur d’un bon début de saison avec le club helvétique, le néo-Fennec s’est vu convoquer en sélection nationale quelques heures après l’officialisation de la liste pour pallier à différentes blessures. Une arrivée qui a déjà fait parler d’elle.

Une entrée pleine d’insouciance

Djamel Belmadi l’avait avoué en conférence de presse, Amoura n’était pas prévu dans la liste, tellement pas prévu que le sélectionneur national ne l’avait même pas préconvoqué afin de pouvoir le garder sous le coude en cas de défection. « Pour être honnête, Amoura ne faisait pas partie de la liste élargie et on a dû négocier avec son club (ndlr : FC Lugano) pour qu’il vienne en sélection » avait avoué l’ancien coach d’Al Duhail en conférence de presse d’avant-match aller face au Niger. Car oui, la FIFA impose aux sélectionneurs d’envoyer une pré-liste avant la liste finale afin de prévenir les clubs du probable départ de leurs éléments en sélection. Une convocation amplement méritée pour celui qui avait épaté lors de son premier match avec les A’, inscrivant quatre buts sur une même rencontre (victoire 5-1 face au Libéria). En club, le feu follet a ouvert son compteur le 2 octobre dernier quelques minutes après son entrée et alors qu’il était déjà allé chercher un pénalty pour l’égalisation, tout seul, comme un grand.

boudaoui niger amoura

Logique remplaçant face au Niger lors du succès des Verts (6-1), Amoura a fait son entrée à la 78’ pour prendre la place du capitaine, Riyad Mahrez. Une première preuve de confiance du coach national qui n’a pas vraiment l’habitude de lancer les nouveaux (et surtout jeunes) éléments dès leur première convocation (ndlr ; Zorgane en novembre 2019 ou Zerkane en octobre 2020). Incorporé dans l’axe, le vif attaquant n’a pas hésité à perforer le bloc nigérien dès qu’il en avait l’opportunité. En témoignent deux percées à quelques minutes d’intervalle qui ont mis à mal plusieurs joueurs adverses. Serein et conscient de ses qualités, l’ancien Sétifien fut dans la plupart des bons coups dans les derniers instants de la partie, notamment sur le sixième et dernier but, venu d’un appel tranchant du meilleur buteur de l’ESS la saison dernière. Une entrée pleine d’insouciance qui n’a pas laissé indifférent, permettant même d’autres solutions sur le front de l’attaque.

Delort out, Amoura in

Au sortir de la rencontre, Djamel Belmadi n’a pas tergiversé lorsqu’il fallait évoquer le cas de Mohamed El Amine Amoura : « Amoura nous a montré de belles choses à l’entraînement. Il a beaucoup d’envie et de dynamisme. Ça me semble être un joueur serein qui a beaucoup d’ambitions. On va sûrement compter sur lui dans l’avenir » a-t-il souligné. Une déclaration loin d’être anodine puisqu’elle intervient quelques jours après l’affaire Delort et le retrait du Niçois de la sélection nationale pour se consacrer à son nouveau club azuréen. En voyant la réaction de Belmadi, furibond lorsqu’il expliquait ses échanges avec l’ancien Toulousain, on se doute que ce dernier ne devrait pas revêtir le maillot des Fennecs tant que l’ancien joueur formé au PSG en sera le sélectionneur.

Kebbal Oukidja Amoura Equipe nationale A Sidi Moussa

Une place qui se libère donc dans le secteur offensif, une aubaine pour celui que certains appellent déjà le « Michael Owen algérien ». Face au Niger ce mardi (17h, heure algérienne) sa qualité technique jumelée à une vitesse impressionnante balle au pied pourraient aider les Fennecs dans les derniers instants de la rencontre. Avec le succès du Burkina Faso, ces derniers n’ont plus le droit à l’erreur en vue de la probable finale à Blida face aux Étalons. De son côté, Amoura est désormais habitué aux entrées fracassantes. Pour sa première avec l’ES Sétif face à l’USM Alger (doublé), ses incorporations avec le FC Lugano ou son baptême du feu avec l’équipe nationale, le jeune joueur sait toujours rendre la confiance que ses différents coachs lui donnent.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.