Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Atal peut-il rester intouchable ?

Publié

le

belmadi coach consigne youcef atal

Dans le haut niveau les choses peuvent aller très vite. Surtout quand on se blesse souvent. C’est le cas de Youcef Atal qui est loin du virevoltant latéral qu’on a connu avant et pendant une partie de la CAN-2019 ainsi que lors des premiers mois qui ont suivi le sacre. Si le sélectionneur Djamel Belmadi a récemment laissé entendre qu’il reste le choix numéro 1 sur le côté droit de la défense, il n’est pas certain que ce statut puisse tenir longtemps.

Les récentes performances d’Atal avec l’OGC Nice ne sont pas franchement rassurantes même s’il engrange du temps de jeu. L’ancien sociétaire du Paradou AC a été titularisé lors des trois dernières sorties des Aiglons en se faisant toujours remplacer en cours de rencontre. D’ailleurs, son entraîneur Adrian Ursea impute cette baisse de forme physique au mois du Ramadan et le fait que son protégé jeûne.

Remontrances et manque de concurrence

« On a 10 joueurs qui sont en pleine période de ramadan et je suis surpris qu’ils n’aient pas été plus nombreux à accuser le coup. Visiblement Youcef en souffre un peu plus d’autant plus qu’il revient d’une série de blessures et il fallait absolument intervenir, c’était déjà décidé on était en accord avec le staff médical », a expliqué le coach du Gym.

Avec les Niçois et malgré des passages récurrents à l’infirmerie, l’Algérien a toujours un statut de titulaire. C’est aussi le cas en sélection. D’ailleurs, en mars dernier, Djamel Belmadi n’a pas hésité a assuré que « Youcef Atal s’il était disponible il aurait sûrement joué. Maintenant son absence offre la possibilité à d’autres  joueurs de montrer leurs qualités.» En décrypté, le premier responsable de la barre technique d’El-Khadra a toujours confiance en son latéral droit.

Et ce, même s’il n’avait pas hésité à le bousculer en novembre dernier en notant que « sa situation peut être préoccupante dans le sens où il a enregistré pas mal de blessures ces derniers temps. On sait qu’il a une certaine forme de faiblesse à certains points. Il faut absolument la régler. C’est le travail qui doit être opéré en club.»

Zeffane, plus qu’une doublure ?

Depuis, le natif de Boghni s’est blessé et reblessé. Coronavirus, claquage à la cuisse et des problèmes aux adducteurs, toute la panoplie y est. Pendant ce temps là, si Mohamed Réda Helaïmia est en perte de vitesse avec Beerschot V.A (6 apparitions depuis le début de l’année) en Belgique, Mehdi Zeffane vient de signer une accession en D1 russe avec Krylia Sovetov.

L’ancien Rennais, qui avait fait mieux que dépanner lors de la CAN-2019 à partir des quarts de finale et la blessure d’Atal, a disputé 28 rencontres avec la formation de Samara. Il peut aussi gagner la Coupe de Russie en cas de succès en finale contre le Lokomotiv Moscou après-demain (18h). C’est pour dire qu’à 29 ans, Zeffane pourrait bien inciter Belmadi à revoir sa hiérarchie. Du moins provisoirement afin de bousculer Atal qui n’a plus joué avec l’EN depuis le 18 novembre 2019 à Gaborone au Botswana. En tout, il a déjà raté les 6 dernières sorties des Fennecs. Ça fait tout de même un paquet de matchs. Ce qui devrait inciter le driver des Verts à chercher un élément qui s’absente moins et apporte le plus.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.