Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Bounedjah-Belaïli, retour de la “Wahran Connection”

Publié

le

Bounedjah Belaïli Belmadi wahran

Auteurs d’une entrée remarquée, Baghdad Bounedjah et Youcef Belaïli ont pu, pour la première fois depuis de longs mois, reformer le duo explosif qu’ils formaient durant la CAN 2019 en Égypte. Décisifs et complices, les deux anciens compères du RCG Oran ont encore une fois prouvé leur importance dans l’échiquier de Belmadi.

La pièce a débuté à la 60ème minute lorsque Baghdad Bounedjah et Youcef Belaïli se sont introduits sur le terrain de Tchaker alors que le score n’était (que) de 2-0. Auparavant, on avait vu un Djamel Belmadi longuement discuter avec les deux hommes, histoire de donner ses dernières consignes au duo qui se retrouvait pour la deuxième fois depuis novembre 2019. Dans le rôle du dynamiteur et du distributeur de « galette », on a encore une fois retrouvé l’ancien joueur du Taraji. « BB9 », lui, a fait ce qu’il sait faire de mieux. Amener de la profondeur et peser constamment sur les relances adverses. Entrés à la place d’un Saïd Benrahma encore trop timoré et un Islam Slimani pas mis en avant par la prestation de son ailier gauche et qui retrouvait le système à trois attaquants, Belaïli et Bounedjah ont très vite mis le bleu de chauffe et entériné une victoire qui se dessinait déjà. Deux passes décisives pour le premier et un but pour le deuxième, la « Wahran Connection » est de retour.

bounedjah et belaili rcg oran formation

Belaïli l’indéboulonnable à gauche

Il ne fallait pas être endormi ou distrait lorsque Youcef Belaïli est entré sur la pelouse de Blida. Trois minutes après son incorporation, l’ailier du Qatar SC s’en allait perforer le côté droit de l’arrière garde botswanaise. Une première incursion qui s’achèvera par l’obtention d’un penalty -transformé par Riyad Mahrez- après une faute irrégulière d’un Zèbre sur l’Oranais de 28 ans. Bien aidé par un bloc du Botswana beaucoup plus ouvert qu’en première période, le n°8 algérien en a profité pour rappeler qu’il était le patron sur son côté gauche malgré plus d’un an d’absence. Car oui, depuis novembre 2019 et son but à Gaborone lors du match aller (0-1), l’ancien joueur du MC Oran n’avait plus été convoqué jusqu’à ce stage de mars 2021 et deux rencontres disputées face à la Zambie et au Botswana donc.

belaili deborde botswana 5 0 tchaker mars 2021

Alignés tour à tour face au Nigéria, au Mexique et au Zimbabwe, Yacine Brahimi et Saïd Benrahma n’ont pas donné satisfaction malgré une passe décisive du second face aux Warriors (2-2) à Harare et deux prestations plus qu’honorables du premier face au Mexique (2-2) et au Zimbabwe à Alger (3-1). Décrié par certains en Zambie (3-3), Youcef Belaïli, a, ce lundi, remis les pendules à l’heure et convaincus les quelques sceptiques sur son état de forme. Double passeur après avoir provoqué le penalty du 3-0, le maestro a amené la percussion et le jeu beaucoup plus direct qu’il fallait pour mettre dans les meilleures dispositions son attaquant et ses autres partenaires. D’ailleurs, sa première offrande -après avoir assurer la récupération du cuir- témoigne d’une alchimie parfaite entre lui et Baghdad Bounedjah. Dès lors que le premier avait récupéré le ballon, le deuxième a, dans la foulée, enclenché son appel. À noter également la bonne entrée de Farid Boulaya -bien servi par le joyau oranais- (88’) en relayeur gauche, et qui s’est très bien entendu avec le duo d’Oran, formant la belle triplette des B.

Bounedjah, précieux mais encore imprécis

On le disait en préambule. Son activité et son harcèlement constant sur la relance adverse restent très importants. De même que ses appels incessants vers le but ou ses déplacements très souvent intelligents pour favoriser le sens du jeu et ouvrir la porte à ses ailiers. Auteur du quatrième but (72’) après avoir crocheté du gauche son adversaire direct, Bounedjah aurait pu inscrire un voire deux buts supplémentaires si il n’avait pas été trop hésitant. En témoigne ce face à face mal négocié après avoir -pourtant- été à l’affût d’une erreur de l’arrière-garde botswanaise ou lorsqu’il aurait pu se charger de la contre-attaque après une perte des Zèbres à 25m de leur but (83´). Bousculé et mis en concurrence par les prestations de l’inusable Slimani, Bounedjah a su répondre par l’affirmative à la question de savoir s’il était le numéro un dans le système à trois si cher à Djamel Belmadi. Avec 17 buts en 38 matchs (0,45 buts/match) de sélection nationale, le joueur d’Al Sadd fait partie du top 10 des meilleurs buteurs de l’EN et n’est plus qu’à une seule unité du neuvième, Rafik Saïfi (64 sélections, 18 buts).

bounedjah coca cola botswana 5 0 tchaker mars 2021

Revenu aux fondamentaux ce lundi avec deux milieux relayeurs et une attaque à trois devant, le sélectionneur national a donné une demi-heure de jeu à son duo oranais qui le lui a parfaitement rendu en étant impliqué sur les trois derniers buts inscrits par les Fennecs. Adeptes d’un jeu direct et d’une profondeur constamment recherchée, Baghdad Bounedjah et Youcef Belaïli sont et seront -sauf imprévu- les titulaires indiscutables si Djamel Belmadi opte pour son 4-3-3 classique qui a fait de lui le deuxième entraîneur algérien champion d’Afrique.

Bounedjah et Belaïli, la belle histoire du football oranais:

bounedjah et belaili oran rcgo choupot

Le résumé du match face au Botswana:

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.