Nous contacter

Equipe Nationale

BFA-ALG (1-1) : C’était quoi cette seconde mi-temps les gars !

Publié

le

Mahrez duel burkina 1 1 marrakech septembre 2021

Depuis la venue de Djamel Belmadi sur le banc, on n’a jamais vu l’équipe nationale aussi désorganisée comme ce fut le cas ce soir contre le Burkina Faso en deuxième période. Un jeu décousu, un bloc défaillant et une incapacité à se procurer de se montrer dangereux dans les 30 derniers mètres. Décryptage.

Les flottements se sont accentués dès les sorties de Feghouli (souci physique aux dernière nouvelles) et Bensebaïni (blessé) à l’heure de jeu. On avait l’impression que les jambes ne suivaient plus la tête des Fennecs. Certains placements étaient approximatifs. Notamment celui de Haris Belkebla et Aïssa Mandi sur l’égalisation d’Abdoul Tapsoba. Fatal.

Un Mahrez en dedans!

On peut s’attarder sur le pénalty non-accordé à Riyad Mahrez à la 87e minute. Ce fait de jeu et un éventuel but de la victoire aurait -probablement- camouflé cette prestation en clair-obscur. En parlant du sociétaire de Manchester City, on peut dire, en toute honnêteté, qu’il n’a pas franchement aidé l’équipe avec sa présence sur la pelouse. Peut-être que Djamel Belmadi, aurait pu le sortir et incorporer un Rachid Ghezzal par exemple.

Toutefois, le sélectionneur a décidé de ne pas trop chambouler son schéma de jeu initial en optant pour des changements poste pour poste. Et ce, même si le système (4-3-3) mis en place ce soir est devenu obsolète au fil des minutes. Par ailleurs, on a senti que les camarades d’Islam Slimani étaient quelque peu émoussés sur le plan physique. Parallèlement, dans le camp adverse, il y avait des Etalons qui ont pu mettre de l’impact tout au long des 90 minutes.

Le break aurait pu tout changer

Après la balade (8-0) de jeudi dernier au Stade Mustapha Tchaker (Blida) contre le Djibouti, on avait l’impression qu’El-Khadra n’a pas bien géré la partie et les moments clés. Il fallait certainement faire le break pour gérer plus sereinement la seconde mi-temps et la baisse de régime potentielle. Bensebaïni (24′) a été empêché de doubler la mise par le gardien Koffi.  Tout comme Slimani (31e). Ces deux occasions étaient des tournants dans le scénario, tout comme cette action de Bounedjah qui pouvait partir seul au but s’il avait fait le bon déplacement (70′).

Il faut savoir qu’en début de saison, beaucoup de paramètres peuvent perturber le rendement. C’est ce qui s’est produit avec l’EN ce soir. Sur le plan athlétique, c’était compliqué avec une chaleur de 31 degrés et un taux d’humidité à 45%. D’ailleurs, Belmadi a affirmé que ses poulains ont accusé le coup sur le plan physique: “l’équipe connaît un passage de moins bien, plus physique que mental. Physiquement, on est pas au top”. Nombreux éléments ont fait que le second acte à Marrakech devienne éreintant. Il coûtera deux points. Néanmoins, il ne faut pas oublier que la casse a été minimisé avec un point qui pèsera probablement lors du décompte final si on veut rester positifs.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.