Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Garanties offensives pour statut d’invincibles

Publié

le

mahrez benrahma bounedjah exercice sidi moussa novembre 2020

La stat’ est ressortie à chaque fois. L’équipe nationale est invaincue depuis 20 rencontres. Et durant ces 20 matchs, l’Algérie a toujours réussi à trouver la faille au moins une fois enregistrant 16 succès pour 4 nuls. C’est simple, quand les « Fennecs » font mouche, ils ne perdent jamais. Et quand la défense fait preuve de solidité, ils gagnent à tous les coups. Pour la sortie de demain (20h) au stade 5 juillet 1962 (Alger) face au Zimbabwe, cette relativité sera à vérifier avec une défense qui risque d’être considérablement remaniée. Cela aura-t-il des répercutions au tableau d’affichage ?

Pour gagner, il faut marquer. Mais il faut aussi concéder un but de moins que l’adversaire. C’est une lapalissade. Depuis le seul et unique match perdu en octobre 2018 face au Bénin (1-0) sous les ordres de Djamel Bemadi, les Fennecs, restés muets à Cotonou, affichent une constance offensive impressionnante. Vingt tests dans lesquels ils ont pu scorer au moins une fois pour aligner autant de rencontres sans concéder de revers.

La faille = 80% de victoires

Au total, c’est 38 buts marqués pour 9 concédés. Les Verts tournent à près de 2 buts/match (1.90 exactement) et ne craquent, en moyenne qu’un match sur 2. Quant au pourcentage de victoires, il est estimé à 80% quand ils parviennent à faire trembler les filets adverses. Les maths sont implacables et prouvent que les camarades d’Ismaël Bennacer ont une certaine faculté à préserver l’équilibre attaque-défense en garantissant l’ascendant pour l’offensive.

Toutefois, il y a un fait notable. En infériorité numérique pendant 40 minutes contre les Mexicains en octobre écoulé, ils ont craqué par deux fois après avoir eu 4 clean sheets successif. Ce qui n’était arrivé qu’à une seule reprise auparavant. C’était lors des matchs de préparation de la CAN-2019 contre le Mali (succès 3-2) à Doha (Qatar). Une imperfection vite rectifiée dans la foulée durant le tournoi africain que les Guerriers du Désert ont remporté en terminant, après 7 sorties, avec la co-meilleure défense (2 buts encaissés) avec le Sénégal finaliste.

La paire Mandi – Benlamri, aidée par les latéraux Bensebaïni et Zeffane (Atal aussi avant sa blessure) avait fait ses preuves. L’arrière-garde était aussi aidée par le tandem Guedioura – Bennacer en premier rideau et Raïs M’Bolhi en dernier rempart. Ajouté à cela le pressing constant de Bounedjah devant. Toutefois, pour le duel qui opposera les poulains de Belmadi aux Warriors demain soir pour le compte des éliminatoires de la CAN-2022, beaucoup de paramètres vont changer.

Les incertitudes d’une défense remaniée 

Avec Benlamri forfait pour le premier match, Bensebaïni incertain et l’inexpérience de Halaïmia qui devrait occuper le flanc droit, l’expérimental mettra la défense à rude épreuve. Les joueurs de devant savent donc qu’ils devront pousser le réalisme à son paroxysme pour laisser l’équipe devant au tableau d’affichage et empocher les trois points.

De facto, la série d’invincibilité sera prolongée pour se rapprocher un peu plus du record de l’Allemagne de Jupp Derwall (Entre 78 et 84) et la Belgique (06 septembre 2016 et le 10 juillet 2018) ont aligné, dans l’ordre, 23 et 24 rencontres sans perdre. Au niveau continental, c’est finalement la Côte d’Ivoire de Didier Drogba qui domine l’exercice avec 26 matchs. On notera, par la même occasion, que la référence, souvent évoquée, de l’Égypte, qui aurait compilé 24 sorties sans être battue, est infondée car il s’agit d’une série liée spécifiquement aux matchs de phases finales de la CAN.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.