Nous contacter

Equipe Nationale

Équipe nationale : Et si c’était l’heure d’Adam Ounas?

Publié

le

Adam Ounas Algérie Belmadi Zimbabwe

Revenu en forme avec Crotone après un prêt raté à Cagliari, Adam Ounas sera, vraisemblablement présent dans la liste des joueurs convoqués par Djamel Belmadi pour le prochain stage prévu le 22 mars prochain. En l’absence de Riyad Mahrez et celle -très probable- de Saïd Benrahma, le meilleur buteur algérien de la CAN 2019 devrait avoir plus de temps de jeu face au Botswana et à la Zambie. Une occasion à saisir pour celui qui n’avait plus été convoqué entre l’été 2019 et l’automne 2020.

Les absents ont toujours torts. Adam Ounas ne devrait pas être de ceux-là pour le prochain stage prévu le 22 mars prochain qui verra -sauf annulation de dernière minute- l’Algérie affronter la Zambie (25 mars) et le Botswana (29 mars). Ces deux dernières rencontres entrent dans le cadre des éliminatoires à la prochaine CAN initialement prévue en 2021 et reportée -COVID oblige- au mois de janvier 2022. Revenu en état de grâce avec Crotone, club dans lequel il est (encore) prêté par le Napoli, l’ancien bordelais enchaine les bonnes prestations, et ce, tout juste arrivé d’un autre prêt raté en première partie de saison du côté de la Sardaigne au sein du Cagliari Calcio. Avec deux buts, une passe décisive et quelques défenseurs maltraités en six rencontres disputées depuis le mois de janvier, le natif de Chambray-lès-Tours semble retrouver ses sensations après une année 2020 très compliquée.

Annoncé comme l’un des joueurs phares du futur de l’Équipe nationale algérienne, Ounas peine à être régulier en club (juste avant son arrivée en Calabre, le gaucher n’avait disputé que 5557 minutes soit 61 matchs de 90 minutes, et ce, depuis ses débuts au sein de l’équipe réserve des Girondins de Bordeaux), la faute à des blessures récurrentes et à une irrégularité criante des performances sur les dernières années. Malgré cela, de par son talent indéniable et reconnu par bon nombre de protagonistes du ballon rond à commencer par Djamel Belmadi, le joueur de 24 ans jouit d’une aura particulière. Cette dernière pourrait lui permettre de prendre beaucoup plus d’importance dans l’échiquier du sélectionneur national en ce mois de mars 2021 marqué par diverses absences.

Moment opportun

Passeur et buteur face au Torino, la performance d’Adam Ounas a provoqué de nombreuses réactions au pays de la Botte. D’abord positives avec Serse Cosmi, son coach à Crotone : « Ils sont peu nombreux les joueurs capables d’inscrire un but comme celui d’Ounas à la 94ème minute ». Une réalisation qui n’est pas sans rappeler les belles heures de l’ailier Néerlandais Arjen Robben, toujours aussi dangereux et efficace lorsqu’il revenait sur son pied gauche pour « déposer » le ballon côté ouvert. Gianni Vrenna, le président, a emboîté le pas du numéro un de la barre technique calabraise : « Adam est ici avec nous que depuis quelques semaines mais nous l’avons accueilli à bras ouverts et avons été subjugués par son talent »Mais également négatives avec les injures racistes et totalement inacceptables de certains supporters du Torino, mécontents de voir le joyau algérien s’amuser au sein de la défense des leurs avant de célébrer son but en mimant un « chut » en direction du camp turinois.

Des injures bien évidemment condamnés par Gianni Vrenna qui a apporté un soutien total à son joueur : « Notre club est une famille et nous avons toujours condamné les gestes que nous avons encore du mal à comprendre aujourd’hui… […] Ounas est footballeur, mais c’est avant tout un homme. Ce qui le rend «différent» des autres, ce n’est que son  talent… Tout le club est uni derrière Adam, qui a déjà fait part aux autorités de son intention de porter plainte contre les auteurs du geste déplorable ».

Revenons-en au terrain. Titulaire lors de cinq des six rencontres qu’il a disputé avec le Crotone FC, Adam Ounas a, de nouveau, montré toute l’étendue de son talent, et ce, dès sa première rencontre face à l’AC Milan (4-0) ou encore lors de la défaite des siens au Juventus Stadium face à la Vieille Dame (3-0). Bien qu’évoluant au sein d’une équipe positionnée très bas sur le terrain, le Fennec se montre entreprenant balle au pied. Ses qualités de vitesse et de percussion mais également sa facilité à éliminer en un contre un va parfaitement de pair avec le jeu de la lanterne rouge italienne fait (le plus souvent) de transitions rapides au vu de la faible qualité de l’effectif. Seul bémol à relever mais qui semble disparaître au fil des matchs, une condition physique encore faillible, empêchant le numéro 7 d’être tout aussi efficace sans le ballon qu’avec, notamment dans ses replacements défensifs ou dans son placement avant de recevoir le cuir.

Insouciance et polyvalence

Alors que de nombreuses absences -notamment offensives- semblent se profiler pour le prochain stage débutant le 22 mars prochain, la compétitivité et la forme d’Adam Ounas viennent rassurer les observateurs les plus assidus de l’EN. Le COVID-19 et ses mesures sanitaires ont obligé la FIFA à assouplir les règles concernant le départ des joueurs en sélection jusqu’à fin avril 2021. Frappé de plein fouet par un variant, l’Angleterre a décidé de durcir les conditions d’entrée et de sortie de son territoire avec la mise en place d’une quarantaine. Une nouvelle donnée qui a contraint certains clubs de Premier League -et non des moindres- à retenir leurs joueurs internationaux. Côté algérien, Riyad Mahrez a, selon nos informations, été bloqué par Manchester City et ne pourra donc pas être présent lors de ce rassemblement, un sort que pourrait également connaître Saïd Benrahma, pensionnaire de West Ham United. Dans ce contexte, Ounas devrait avoir beaucoup plus de temps de jeu et (au minimum) une titularisation lors d’une des deux rencontres prévues. Virevoltant, le joueur passé par l’OGC Nice sait endosser le rôle du « dynamiteur » d’arrière-garde.

Considéré comme le remplaçant naturel du capitaine de l’EN, Il piccolo diavolo (« le petit diable », surnom donné par les supporters napolitains) peut évoluer sur tout le front de l’attaque, aussi bien en tant qu’ailier excentré ou dans le coeur du jeu avec un rôle de 10 / 9 et demi très proche de l’avant-centre. Un argument de plus pour le gaucher lorsque l’on sait que d’autres joueurs offensifs (ceux évoluant en Ligue 1 sont également concernés) pourraient être absents lors de cette fenêtre internationale. Avec une attaque à 3 ou au sein d’un 4-4-2 -deux systèmes régulièrement utilisés par Belmadi- l’utilité et la présence d’Ounas deviennent plus qu’intéressantes. De plus, sa fraîcheur et son insouciance apportées lors de ses différentes apparitions avant (Bénin 2018; défaite 1-0) et pendant la Coupe d’Afrique des Nations 2019 face à la Tanzanie (passeur et double buteur), la Guinée (buteur) et la Côte d’Ivoire lui confèrent un crédit assez important aux yeux du sélectionneur national. Ce dernier a d’ailleurs, très peu caché une attention toute particulière.

Belmadi : « Adam Ounas est une valeur montante de notre équipe nationale »

Co-meilleur buteur algérien de la CAN 2019 avec Mahrez, Adam Ounas compte, à l’heure actuelle, 11 sélections (3 buts) avec El Khedra. Un parcours qui a débuté un soir de septembre 2017 lors d’une défaite à Constantine face à la Zambie (0-1) et qui s’est ensuite poursuivi sous la houlette de Djamel Belmadi en octobre 2018 lors du déplacement au Bénin mentionné un peu plus haut. Constamment convoqué entre octobre 2018 et la CAN 2019, et ce, malgré son temps jeu assez moyen au Napoli, celui qui est passé par le centre de pré-formation de Châteauroux (Centre Technique Régional) a toujours bénéficié d’une cote assez importante auprès du driver national. Ce dernier, à l’aube de la demi-finale face au Nigéria (2-1) avait évoqué le cas du feu follet : « Adam Ounas c’est le talent pur, il le sait. […] Je ne vais même pas dire que c’est un joueur d’avenir, c’est un joueur du présent qui s’inscrit dans une certaine concurrence avec Riyad Mahrez, Youcef Belaïli ou Yacine Brahimi. Il est, à coup sûr, une valeur montante de notre équipe nationale que l’on doit bien entourer ». Même constat pour un membre du staff de l’EN qui n’avait pas hésité à nous confier qu’Adam « était l’un des joueurs les plus impressionants balle au pied, tout le monde au sein de l’effectif est unanime là-dessus ».

Seulement, le talent seul ne garantit pas la régularité dans les performances, un défaut qui a accompagné Ounas depuis son début de carrière. Le sélectionneur national en a, d’ailleurs, parfaitement conscience puisqu’il avait également confié qu’il « discutait beaucoup avec lui afin de lui faire comprendre que le talent seul ne suffit pas. […] Des fois, ça peut ne pas rendre service que d’être aussi talentueux ». Car oui, l’aube de la jeune carrière d’Adam Ounas n’est pas en adéquation avec le talent du garçon, la différence de niveau entre lui et ses coéquipiers de Crotone le montre d’ailleurs parfaitement. Ce nouveau prêt en Calabre avait suscité beaucoup d’interrogations chez plusieurs observateurs, laissant penser à un gâchis monumental. Cependant, malgré ses blessures et une année 2020 très compliquée en termes de temps de jeu, l’ailier garde constamment l’EN dans sa tête, une équipe nationale qu’il a rejoint très tôt, à l’âge de 19 ans. À son arrivée à Cagliari et après plus d’un an sans avoir été convoqué, il déclarait : « J’ai pour objectif de démontrer mes qualités, pour donner satisfaction aux fans mais également afin de retrouver l’Équipe nationale avec laquelle j’ai vécu des moments merveilleux ». Une sélection d’El Khedra qu’il retrouvera après seulement cinq apparitions avec les Sardes et alors qu’il n’avait plus joué depuis sept mois. Comme si, finalement, il ne lui fallait qu’un peu de temps de jeu pour convaincre un Djamel Belmadi -que l’on connaît très pragmatique- de le reprendre dans le groupe pour les deux rencontres face au Zimbabwe (3-1 ; 2-2). 

Au final, et si cette trêve internationale restait maintenue, c’est à Ounas de montrer que l’on peut de nouveau compter sur lui notamment pour les prochaines échéances de juin, mettant aux prises l’Algérie à Djibouti et au Burkina Faso. Derrière le trio Belaïli-Bounedjah-Mahrez, la concurrence n’est pas de tout repos avec les Boulaya, Brahimi, Benrahma, Ferhat et donc Ounas. Ce dernier a (pour l’instant) l’avantage de pouvoir être présent le 22 mars prochain et de marquer de précieux points en leurs absences. Certains succès et autres triomphes ont trouvé leurs origines dans la capacité qu’avait l’héroïne à saisir l’occasion qui se présentait, et si c’était l’heure d’Adam Ounas?

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.