Nous contacter

Sélection A

M’Bolhi : « Alcaraz nous a apporté la rigueur tactique qui nous manquait »

Publié

le

Le fait de ce Algérie-Togo aura été aussi la présence de Rais M’Bolhi en conférence de presse. Connu pour ne jamais donner d’interviews, le nouveau capitaine des Verts s’est présenté tout sourire devant les journalistes algériens et a répondu aimablement aux questions. Avec ses lunettes qui lui confèrent un air d’intello, le dernier rempart des Verts a fait honneur à son rang en s’expriment avec beaucoup de sagesse.



Absent de la conférence de presse d’après Algérie – Guinée (il n’est pas obligé de se présenter malgré son statut de capitaine, nous avait-on dit), Rais M’Bolhi était là, à la surprise générale (c’est le cas de le dire), après le Togo. Sans doute motivé par les deux succès enchainés avec un cleen sheet face aux Togolais, M’Bolhi a décidé d’assumer à fond ses responsabilités de capitaine, y compris parler à la presse, chose qu’il n’a quasiment pas fait durant ses sept années de présence chez les Verts.

Ses faux-airs de bad-boy atténué par des « reposantes », ont laissé transparaitre des manières d’un garçon studieux, presque timide. Posé, Raïs M’Bolhi a répondu avec le sourire aux questions. Naturellement, le gardien des Verts a eu à répondre de son nouveau statut de capitaine, mais il a surtout tenu à rendre hommage à Lucas Alcaraz dont il a loué la rigueur. Venant de quelqu’un qui était monté au front dans les coulisses pour demander la tête de Milovan Rajevac, c’est tout sauf des mots vains ! Alors, peu importe ce qu’on aura pensé de l’EN version Alcaraz, Rais M’Bolhi s’est fait son idée et elle est positive. Le portier du Stade rennais s’est même mué en premier soutien de l’Espagnol pour louer le travail qu’il est en train de faire.

Pour Rais Mbolhi, Lucas Alcaraz a déjà apporté sa touche. « Ce qui nous a fait défaut ces derniers temps, c’est l’aspect tactique. Jusqu’ici, ça partait un peu dans tous les sens et c’est justement sur ce volet que le coach nous fait d’avantage travailler. Je pense que ça commence à se faire ressentir. Aujourd’hui, on peut dire qu’il y a une rigueur tactique. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais aujourd’hui, on défend ensemble et on attaque ensemble, une qualité que nous avions perdu ces derniers temps avec les coaches qu’on a eus jusqu’ici. Le coach nous apporte de la rigueur tactique. On est vraiment en train de recréer quelque chose… », a-t-il dit.

Le constat de Rais Mbolhi est partagé, faut-il le dire, par la plupart des joueurs. Ceux-ci semblent avoir déjà adopté la méthode Alcaraz, quand bien même ils se sont montrés circonspects après sa nomination. « Il ne néglige aucun détail. Chaque entraînement est d’abord expliqué aux joueurs lors d’une séance en salle. Il leur fait comprendre l’objectif de chaque exercice, comment le faire et ils appliquent tout ça sur le terrain », nous a confié une source proche du groupe et d’ajouter « Sur le terrain, il veille au grain. Il est constamment sur le dos des joueurs parce qu’il aime que les choses se fassent à la perfection ».

Alors, fan de Lucas Alcaraz ou pas, celui-ci semble faire l’unanimité en interne. Pour le moment, les résultats sont là pour le conforter. Si l’on ne retient que la première mi-temps face au Togo, « une prestation proche de ce qu’on avait prévu » dixit Alcaraz en conférence de presse, l’EN est aux antipodes de ce qu’elle était sous l’ère Leekens. A n’en pas douter …

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Publicité

SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.