Nous contacter

Actualités

Eventuel retrait du CHAN-2022: Le Maroc risque gros

Publié

le

CHAN

Le Fédération royale marocaine de football (FRMF), sous l’impulsion de son président Fouzi Lekjaâ, a fait de l’ouverture du couloir aérien direct entre Rabat et Constantine, son lieu initial de résidence pour le CHAN-2022, une condition pour venir participer à la compétition. Dans le cas échéant, l’instance envisage le retrait du tournoi. Et cela l’expose à de sérieuses sanctions. Détails.

Le scénario est fortement envisageable. Les autorités algériennes pourraient ne pas donner la dérogation à l’avion spécial pour acheminer les Lions de l’Atlas directement en Algérie. D’ailleurs, Rachid Oukali, le président du comité d’organisation local du CHAN-2022 (COL), a reconnu que “nous sommes dans l’obligation d’assurer le déplacement des équipes uniquement sur le territoire national”.

Toutefois, il précise qu’ “il n’est aucunement mentionné dans le cahier des charges qu’il faut mettre à disposition des équipes une ligne directe. La plupart des pays du continent feront des escales. En revanche, nous promettons à nos invités un accueil chaleureux avec tous les moyens nécessaires pour qu’ils soient dans de bonnes conditions une fois arrivés en Algérie”. En tout cas, la FRMF, ayant lu le fameux cahier des charges, doit pertinemment savoir les sanctions encourues si elle entérine sa démarche de forfait.

Le forfait c’est 150.000 dollars et bannissement pour 2 éditions 

En effet, selon le règlement de la Confédération africaine de football (CAF), l’article 80 du chapitre 34 du règlement des compétitions mentionne qu’“un forfait déclaré moins de vingt jours avant le début de la compétition finale ou pendant celle-ci, entraînera outre la perte du droit d’entrée, une amende de cent cinquante mille (150.000) dollars US ainsi que la suspension de l’association concernée pour les deux éditions suivantes du Championnat d’Afrique des Nations sauf cas de force majeure tel que défini par la commission d’organisation de la CAF”.

Et là, il n’y a pas de cas de force majeure mais un chantage pur et simple qui mêle dangereusement et sournoisement le sport à la politique. Qui plus est la Fédération marocaine exige que le transport soit effectué par la compagnie royale marocaine (RAM), transporteur officiel de la sélection marocaine. Qui aura le dernier mot? Réponse dans les heures à venir puisque la CAF a informé le COL de la requête marocaine et les Autorités devront trancher incessamment.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.