Nous contacter

A La Une

FAF : Amara adresse un message à Belmadi

Publié

le

amara belmadi face a face

En marge de l’AGE de la FAF, le nouveau patron de l’instance Charaf-Eddine Amara a été interrogé quelques minutes après son élection sur le « cas » Belmadi. Prudent et diplomate, le successeur de Zetchi a adressé un message d’apaisement et de soutien total au sélectionneur « jaloux de son équipe ».

 «M. Djamel Belmadi avait raison de réagir de cette façon. Belmadi était dans la posture d’un coach national, qui défend sa sélection. Il a estimé qu’il y a eu ou qu’il pourrait y avoir des menaces de perturbation sur son équipe. Je trouve qu’il a raison. Il est jaloux de son équipe. Il veut la paix et la quiétude pour sa sélection. Il a réagi d’une façon tout à fait normale et je le soutiens totalement dans la défense de son équipe » a estimé Charaf-Eddine Amara sur un ton très rassurant.

Pour rappel, le 8 avril dernier, le site de la FAF avait publié un communiqué incendiaire du sélectionneur national qui exprimait sa grande colère : «Le dernier stage de la date FIFA (22 au 30 mars 2021) s’est déroulé dans des conditions chaotiques ne lui permettant pas d’être dans des positions et dans des dispositions à même de mener à bien ses missions d’entraîneur » tout en exprimant ses craintes quant à l’avenir de l’EN.

Une sortie intrigante qui signifiait sa désapprobation quant au processus électoral et sa neutralité complète alors qu’il était accusé de jouer un rôle majeur dans la désignation du prochain président de la FAF : «M. Belmadi ne veut en aucun cas être le soutien de qui que ce soit, ni voir son nom lié ou utilisé dans le cadre d’un quelconque programme, voire pour des desseins populistes, estimant qu’il s’était engagé avec la première sélection du pays uniquement pour des objectifs sportifs bien précis ».

La nouvelle FAF rassure Belmadi

Saisissant parfaitement le message du sélectionneur algérien, le nouveau président de la FAF, Charaf Eddine Amara, n’a pas manqué de répondre avec diplomatie en expliquant qu’il était sur la même longueur d’onde. «La Fédération algérienne de football est obligée de réunir toutes les conditions au sélectionneur national. En plus de cette obligation réglementaire, morale, et aussi l’obligation conditionnée par la réussite de notre sélection, il y a aussi un engagement personnel. Nous allons fournir au sélectionneur national tout ce dont il a besoin. Je l’ai maintes fois répété : nous allons donner les moyens pas seulement à l’équipe A, mais à toutes les sélections nationales. L’équipe nationale est la vitrine de l’Algérie. Belmadi a réussi de grands résultats avec elle. Nous sommes obligés de lui fournir tous les moyens pour qu’il continue à réaliser les bonnes performances et apporter de la joie au peuple algérien ». Après avoir éteint son téléphone durant 4 jours en ne répondant à aucun appel de la FAF, Belmadi a provoqué la panique à Dely Brahim. Nul doute que cette sortie du nouveau président de la FAF permettra de rétablir une certain confiance entre les deux parties et que désormais élu, Amara devrait s’entretenir prochainement au téléphone avec Belmadi.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.