Nous contacter

A La Une

FIFA : Une nouvelle loi sur les binationaux à l’étude avec 4 conditions

Publié

le

fifa loi binationaux aouar munir

La FIFA est en train d’étudier une nouvelle loi sur les joueurs binationaux qui permet à des joueurs détenteurs de la double nationalité de changer de sélection même après avoir joué en seniors et en matches officiels. Néanmoins, pour qu’un joueur devienne éligible, il faudra qu’il remplisse pas moins de 4 conditions.

Jusqu’ici, il suffit qu’un joueur binational prenne part à un match officiel avec les seniors, ne serait-ce que pour quelques minutes, pour qu’il  soit « ferré » à jamais.  Une loi restrictive qui est en passe d’être changée.

En effet, la FIFA réfléchit actuellement à la possibilité d’adopter une nouvelle loi selon laquelle un joueur disposant de la double nationalité peut changer de sélection même après avoir joué en séniors. Néanmoins, il devra remplir quatre conditions :

  • Primo : le joueur ne doit pas avoir joué plus de trois matches avec sa première sélection.
  • Secundo : il doit être âgé de moins de 21 ans  lors de sa toute première sélection.
  • Tertio : il ne doit pas avoir été sélectionné durant au moins trois ans.
  • Quatro : le joueur ne doit pas avoir pris part à une phase finale de Coupe du monde ou un tournoi continental avec son ancienne sélection.

Des conditions, en somme, assez limitatives qui vont permettre, néanmoins, à certains joueurs binationaux d’envisager une deuxième carrière internationale avec une sélection différente. C’est le cas par exemple de  Munir El Haddadi qui n’a joué en tout et pour tout qu’un seul match en 2014 avec l’Espagne. Grâce à cette nouvelle loi, il pourra envisager d’opter pour le Maroc, son pays d’origine. Le Maroc avait tenté de le qualifier en 2018, mais il a buté sur le veto de la FIFA qui est resté inflexible, à l’époque. Mais grâce à cette loi, des cas comme celui de Camel Meriem, dont la carrière internationale avait été complètement détruite, ne se reproduiront plus.

Pour ce qui est de l’Algérie, pour le moment, la loi susmentionnée ne profitera à personne. Les conditions imposées font que des joueurs comme Karim Benzema, dont le nom avait été lié, curieusement, il y a quelques mois, avec les Verts, ou encore Nabil Fékir ne peuvent pas envisager un changement de leur nationalité sportive. Même Houssem Aouar ne sera plus sélectionnable pour l’Algérie s’il répond à la prochaine convocation de Didier Deschamps en septembre 2020. Né en juin 1998, le milieu de terrain lyonnais a dépassé l’âge des 21 ans (la 2ème condition). Son prochain choix de sélection serait alors irréversible. Pour l’heure, le baromètre du jeu lyonnais n’est qualifié nulle part. Mais cette loi, si elle est adoptée, ne lui laissera aucune marge de manœuvre, si besoin est…

 >> Ne manquez pas notre Saga de l’été sur l’histoire des footballeurs binationaux :

Saga – l’Histoire des footballeurs binationaux : Grandir en France, jouer pour l’Algérie

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.