Nous contacter

A La Une

France : Aouar humilié, la garantie déjà épuisée !

Publié

le

aouar deschamps

Convoqué en septembre dernier puis écarté en raison d’une contamination à la COVID-19, Houssem Aouar a pu, finalement, faire son baptême du feu avec l’équipe de France. C’était le 07 octobre dernier contre l’Ukraine en amical (succès 7-1). Les 59 minutes et 2 passes décisives qu’il a faites n’ont pas été suffisantes aux yeux du sélectionneur Didier Deschamps qui a décidé de s’en passer pour les matchs de novembre. Et ce, non sans signifier que le Lyonnais n’a pas encore la stature pour jouer chez les Champions du Monde. Cinglant !

Dans le football, il y a toujours le risque de rétrogradation au plus haut niveau. Aouar a, peut-être, eu les yeux plus gros que le ventre en décidant de jouer pour les Bleus alors qu’il avait l’opportunité de porter la tunique de l’Algérie. En dépit d’une qualité certaine, le Gone semble avoir raté son audition footballistique avec les Tricolores. Les signes alarmants étaient déjà là puisqu’il n’a pas été retenu dans les 18 pour jouer le Portugal 4 jours plus tard et a suivi le match France – Croatie depuis le banc les 3 jours qui ont suivi. Deux duels officiels comptant pour les 3e et 4e journées de la Ligue des Nations UEFA.

Même s’il avait eu une heure pour faire ses preuves il y a un mois face aux Ukrainiens, le milieu de terrain de 22 ans n’en a pas mis plein les yeux à Deschamps qui a trouvé que son rendement est inférieur par rapport à ses compatriotes qui évoluent dans le secteur médian.

Une classe à refaire

Sur la mise à l’écart de celui qui était courtisé par Arsenal et la Juventus Turin sans avoir -pour autant- rejoint l’un des deux clubs, l’ancien entraîneur de l’AS Monaco, qui fait pourtant dans la langue de bois d’habitude, a expliqué que « c’est une question de rentabilité par rapport à d’autres joueurs, qui ont le même profil et m’apportent plus de garanties. Il est venu, mais se trouve à la disposition de Sylvain Ripoll et des espoirs. J’ai Nabil Fekir dans ce profil, il a un niveau de performance et un vécu. Houssem est venu, on a vu certaines choses. Dans ce registre plus spécifique, je considère que Nabil donne plus de garanties.»

En d’autres termes, le Rhodanien n’a pas pu se faire de la place dans les plans du premier responsable de la barre technique de l’EDF. Sa présence pour l’EURO-2021 est quasi-compromise. A moins qu’il évolue à un niveau stratosphérique pour espérer réintégrer prochainement les plans d’un Deschamps qui ne semble pas particulièrement impressionné.

Gouiri et Aït Nouri sont avertis

Cela dit, il a pu sécuriser le joueur qui ne peut plus changer de sélection désormais. Et même s’il pensera à le faire, le désamour avec les Algériens ne facilitera en rien un éventuel changement de nationalité sportive. Bien qu’il n’ait pas besoin d’attendre ses 25 ans pour le faire puisqu’il n’a disputé qu’une rencontre non-officielle. Cela ne fait pas de lui un international français pour une durée minimale de 3 ans comme le stipule le nouveau règlement de la FIFA concernant les joueurs ayant compilé moins de 3 capes avec une équipe nationale.

En tout cas, ce signal doit être capté par les binationaux qui sont dans la même posture l’instar des Gouiri (OGC Nice/France) et Aït Nouri (Wolverhampton/Angleterre) également convoqués en sélection espoir. De touts façon, que ce soit Djamel Belmadi ou Didier Deschamps, l’exigence est similaire. Même si la bénédiction du public est importante pour porter le maillot d’El-Khadra.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.