Nous contacter

Interviews

Halilhodzic: “J’aurais aimé revivre ce que j’ai vécu avec l’Algérie”

Publié

le

halilhodzic algerie mondial 2014 mahrez djabou

Dans un long et passionnant entretien accordé à SO FOOT, où il est revenu sur les grands moments de sa carrière, Vahid Halilhodzic, qui a qualifié le Maroc avant d’être débarqué à la veille du Mondial 2022, a évoqué son passage inoubliable à la tête de l’Algérie.

« J’ai honte », explique Vahid Halilhodžić avant d’accorder un entretien au journaliste de SO FOOT. « Au lieu d’être au Qatar, je suis ici sous la pluie. Je m’étais vraiment investi dans ce projet à fond pendant trois ans et c’est encore une Coupe du monde que je vais louper. Mais bon, c’est la vie » a concédé le technicien franco-bosniaque qui a la particularité d’avoir qualifié 4 nations à une Coupe du Monde FIFA (Côte d’Ivoire, Algérie, Japon et Maroc). Un record en la matière.

“En 2014, avec l’Algérie, on a bouffé l’Allemagne”

Viré avant la phase finale à trois reprises, l’ancien coach du PSG a donc pour seule expérience d’un mondial sa participation inoubliable avec l’Algérie au Brésil en 2014. Et forcément “Coach Vahid” en garde des souvenirs mémorables. “Je ne veux pas me vanter, mais tactiquement j’ai du pif, je sais faire. Défensivement, à la limite, c’est facile, mais offensivement… Il y a mille possibilités. En 2014, toutes les équipes se sont fait bouffer par l’Allemagne, et nous, l’Algérie, on a bouffé l’Allemagne ! Moi, je n’ai pas un système défini, je m’adapte tout le temps, chaque match est une bataille”.

Après la Coupe du monde au Brésil, lorsque j’ai quitté l’équipe d’Algérie, un club anglais et un très grand club italien ont voulu me rencontrer. Mais j’avais donné ma parole à un très bon ami qui travaillait à Trabzonspor, donc j’ai refusé leurs demandes de rendez-vous. Et dès que je suis arrivé à Trabzon, je me suis aperçu que je m’étais trompé. J’ai un fonctionnement très spontané, à l’affect. Je suis un peu con, mais je n’ai qu’une parole“.

“Partout où je passe je suis reconnu comme l’entraineur des Fennecs”

Interrogé sur son état d’esprit après son absence du Mondial qui se déroule actuellement au Qatar, Halilhodzic a concédé amèrement des regrets. “J’ai un petit peu honte, encore une fois. J’ai eu des résultats partout, je travaille toujours de la même manière. Alors il faut avoir un peu de fierté, ce n’est pas rien d’amener quatre équipes en Coupe du monde. J’aurais aimé revivre ce que j’ai vécu avec l’Algérie. Partout où je passe, je suis reconnu comme l’entraîneur des Fennecs, on a laissé une super impression. Le lendemain de l’élimination contre l’Allemagne, je suis allé dans un centre commercial de Porto Alegre pour acheter quelques souvenirs, au bout de 10 minutes il y avait 2000 ou 3000 personnes qui me portaient en triomphe. Tu imagines ça ? Des Brésiliens ! Quand on est rentré, il y avait plusieurs millions de personnes dans les rues du pays. Une fête nationale. Alors je n’ai jamais reçu autant de propositions qu’en ce moment. Des sélections, des clubs, même en France. Je ne sais pas. Quand on m’appelle, je dis merci, c’est tout. Je suis un petit peu dégoûté parce que je suis vraiment un passionné de football. Il y a des gens qui travaillent avec moi qui ont du mal à supporter la charge de travail que j’impose. Je suis comme ça. Un fou de travail“.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.