Nous contacter

Equipe Nationale

Hécatombe chez les Verts : un banc plus profond, c’est urgent !

Publié

le

zeffane banc algerie civ 3 0 can 2019

La hantise d’un coach, c’est de ne pas avoir des pièces de rechanges pour parer aux urgences. Offensivement et dans l’entre-jeu, le sélectionneur national Djamel Belmadi, ne connaît pas ce problème. En revanche, derrière, il y a comme un casse-tête permanent. Les forfaits de Mohamed Fares (pas autorisé à quitter le sol italien), Djamel Benlamri (blessé et qui ratera au moins le match de jeudi) et Youcef Atal (contaminé à la COVID-19) viennent le rappeler. Face à cette hécatombe, le driver des « Fennecs » devra se creuser les méninges pour maintenir l’équilibre de son bloc.

C’est Ayoub Abdellaoui (27 ans) qui se substituera à Mohamed Fares sur le côté gauche de la défense alors que Houcine Benayada (28 ans) va remédier à la défection de Youcef Atal. Les deux renforts n’ont pas vraiment de vécu avec l’EN « A » car ils ont 6 capes et 0 sélection dans l’ordre. Pas les profils les plus « fiables » donc pour avoir le rendement optimal. Mais Belmadi doit faire avec car il n’a pas beaucoup d’autres alternatives. Surtout avec un contexte sanitaire mondial complexe. Les arrivées restent suspendues à l’obtention des autorisations de sortie des pays et la recherche des rares vols pour rallier le regroupement des Verts.

D’ailleurs, Benayada, qui a signé au Club africain, a été choisi étant donné qu’il s’est montré disposé à se déplacer à Alger par piste en provenance de la Tunisie. L’ex-sociétaire de l’USM Alger et du CS Constantine n’a pas un CV international « bling bling » sachant qu’il a juste porté la tunique des A’ par deux fois. Ainsi, pour la double-confrontation face au Zimbabwe, c’est l’option Mohamed Réda Halaïmia, aligné lors des deux rencontres amicales d’octobre, qui devrait être privilégiée. Mais, si jamais le sociétaire de Beerschot VA (division 1 belge) a un souci physique, Benayada deviendra l’alternative principale même s’il n’a joué aucun match depuis… 8 mois !

Trois axiaux de métier

Et même si Belmadi pensera à dépanner avec Aïssa Mandi sur le flanc droit, il n’aura pas de réelles certitudes dans l’axe défensif puisqu’il n’a qu’un seul autre défenseur central de métier : Mehdi Tahrat qui a, il faut le rappeler, été très en vue lors de la fenêtre internationale d’octobre et les sorties contre le Nigéria et le Mexique, en l’occurrence. Quant à Djamel Benlamri, qui devait faire son retour, il a été contraint de faire l’impasse sur le stage (touché au genou) avec Abdelkader Bedrane prévu en potentiel suppléant. A gauche, Ramy Bensebaïni devrait débarquer dans les prochaines heures au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

La dernière rencontre spectaculaire qu’il a jouée avec le Borussia Mönchengladbach face au Bayer Leverkusen (défaite 4 buts à 3) lui aurait causé un petit pépin physique. Le staff médical de l’Algérie devra s’arrêter sur le sérieux de la « blessure » une fois le natif de Constantine sur place. En parlant des « bobos », il faut aussi savoir que l’enchaînement des rencontres (certains internationaux jouent deux matchs par semaine), peut précipiter les problèmes musculaires et, par conséquent, les défections. A ce titre l’apport d’un joueur prometteur comme Ahmed Touba (22 ans, RKC Waalwijk) n’aurait pas été de trop pour les Verts. International belge U21 et suivi de très près par Roberto Martinez le coach des Diables Rouges, le gaucher d’origine algérienne attend avec impatience un appel de Djamel Belmadi. « Mon objectif principal est de jouer pour l’équipe nationale algérienne. Je sais qu’à mes postes il y a des titulaires indiscutables, qui font très bien leur travail. Mais je sais aussi que Belmadi est à la recherche de doublures. En cas de blessures, il aura besoin d’autres joueurs. Je me prépare donc à être prêt dans ce contexte-là » nous expliquait en janvier 2020 Ahmed Touba dans un long entretien accordé à LGDF.

Plus garni en attaque

Une véritable contrainte qui augmente le risque pour Belmadi de se retrouver confronté à une pénurie dans les postes de prédilections. Quand c’est des matchs amicaux, tenter des variantes n’est pas risqué. Mais quand c’est officiel, les carences et l’inhabitude d’évoluer dans un compartiment « x » peut se faire ressentir dans le jeu et au tableau d’affichage.

Cependant, si la défense peut être préoccupante à une certaine mesure, offensivement, le banc d’El-Khadra est plutôt bien garni. Il y a des doublures, voire des triplures à chaque poste. C’est pourquoi l’absence des éléments importants dans un passé récent à l’image de Belaïli ne suscite pas d’inquiétude véritable tant les Benrahma, Brahimi et Ounas (pour ne citer que ceux-là) peuvent combler le vide.

Après, dans le football, même si l’on arrive à marquer, il faut préserver l’avantage. Pour cela, la solidarité est doublement requise et la solidité de l’arrière-garde exigée. Comment Belmadi, qui pense -certainement et plus que jamais – à consolider ses rangs et épaissir son effectif pour les échéances à venir, va-t-il s’adapter à ces aléas ? C’est ce qu’on verra jeudi et lundi prochains.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.