Nous contacter

Décryptage

Info LGDF : Belmadi a quitté Sidi Moussa pour une réunion en « haut lieu »

Publié

le

belmadi tebboune rencontre

Jamais un entraîneur n’a recentré à lui seul autant de pouvoir que Djamel Belmadi. Le champion d’Afrique 2019 intervient jusque dans l’identité du futur président de la FAF, en témoigne sa réunion, samedi, avec le ministre de la Jeunesse et des Sport, Sid-Ali Khaldi en présence d’Abdelhafid Allahoum, le conseiller spécial de la présidence. Aussi, selon nos informations, le sélectionneur des Verts a quitté le regroupement de Sidi Moussa ce dimanche après-midi pour tenir une réunion d’importance en très haut lieu. Il aurait été reçu par… Abdelmadjid Tebboune, le Président de la République ! Explications.

Tout le monde aura remarqué que Djamel Belmadi a raté une bonne partie de la séance d’entraînement de ce dimanche, ouverte à la presse durant un quart-d’heure. Dès lors, des rumeurs sur les raisons de cette absence allaient bon train. Chacun y est allé de son explication, même si la rumeur qui est revenu avec force insistance est celle selon laquelle le sélectionneur national a été convié pour une « réunion en haut lieu ». La vérité, c’est que Djamel Belmadi a effectivement tenu deux réunions d’extrêmes importances en l’espace de deux jours : samedi avec le Ministre de la Jeunesse et des Sports Sid Ali Khaldi, en présence du conseiller spécial de la présidence, puis ce dimanche avec Abdelmadjid Tebboune, le Président de la République en personne. Rien que ça !

Dans le plus grand secret, Djamel Belmadi s’est ainsi entretenu avec du beau monde ces dernières 48 heures. Tout d’abord Sid Ali Khaldi le samedi 27 mars. C’est d’ailleurs la première fois que les deux hommes se rencontrent en dehors des visites protocolaires habituelles. Et encore, là aussi, elles ne sont pas légion. Djamel Belmadi, sélectionneur national et Sid-Ali Khaldi, ministre de la Jeunesse et des Sports, se sont entretenus longuement, samedi, apprend-t-on d’une source tenue dans la confidence. L’on ne sait pas si cette réunion que tout le monde tient à garder secrète était prévue de longue date ou est-elle la conséquence des déclarations aussi violentes qu’ambiguës du sélectionneur national, vendredi, dans lesquelles il évoquait notamment « un environnement pas tout à fait saint », mais ce qui est sûr c’est que les deux hommes ont pris le temps de décortiquer l’actualité inhérente à la Fédération algérienne de football, cristallisée notamment par le conflit FAF-MJS, l’avenir de Kheireddine Zetchi et les prochaines élections de la FAF qui se profilent à l’horizon.

Selon les informations de La Gazette du Fennec, recoupées et vérifiées, Belmadi et Khaldi ont évoqué notamment le profil du futur président de la FAF, Kheireddine Zetchi ayant déjà renoncé à se représenter à moins qu’il ne soit repêché à la dernière minute. La démarche du ministre s’explique par le fait qu’il ne veut pas qu’un bouleversement à la tête de la Fédération, lors des élections du 15 avril prochain, viennent plomber la dynamique dans laquelle baigne l’Équipe nationale depuis près de trois ans, maintenant.

Un potentiel candidat déjà blacklisté 

Pour ce faire, il veut donc s’assurer que les potentiels candidats au poste de président de la FAF puissent collaborer en toute harmonie avec le sélectionneur et incarner la continuité à la tête de la fédération pour les quatre prochaines années. Une manière d’anticiper les choses pour ne pas avoir à assumer un départ précipité du sélectionneur national parce qu’il ne pourrait pas cohabiter avec le futur successeur de Zetchi.

Selon nos informations, quelques noms de dirigeants du football algérien et potentiellement candidats à la présidence de la FAF ont été évoqués entre les deux hommes et ce en présence et dans le bureau d’Abdelhafid Allahoum, le conseiller spécial du Président de la République. Djamel Belmadi a entre autre émis son véto et de manière claire et non négociable concernant un dirigeant en particulier que certains cercles qualifient allègrement de « candidat du MJS ».

En gros, Khaldi a tenté de rassurer le sélectionneur national sur sa feuille de route, et ce dernier, a donné son avis et posé ses conditions. Mais dans tous les cas de figure, l’ombre de Djamel Belmadi planera sur les prochaines élections de la Fédération algérienne de football, l’homme ayant clairement son mot à dire quant au choix des candidats. Un tri sur le volet a lieu avant même que la liste des postulants ne soit établie.

Une réunion de 2h avec Tebboune pour sauver la tête de Zetchi ? 

Ne s’arrêtant pas là, Djamel Belmadi, s’est rendu le lendemain, autrement dit ce dimanche après-midi, au palais présidentiel d’El Mouradia pour rencontrer ni plus ni moins Abdelmadjid Tebboune, le Président de la République algérienne. Toujours en compagnie du conseiller spécial Abdelhafid Allahoum, mais cette fois sans le jeune ministre Sid Ali Khaldi, le sélectionneur national s’est entretenu deux heures de temps avec le premier responsable du pays. On ne connait pas encore les détails de ce tête-à-tête au sommet mais on imagine aisément que Djamel Belmadi a pris la défense du président sortant de la FAF Kheireddine Zetchi. Assurément, un énorme retournement de situation est à prévoir ces prochains jours…

>> « C’est vous l’Expert » – émission spéciale :

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.