Nous contacter

Equipe Nationale

Ligue 1 UberEats : Les clubs bloquent leurs internationaux non européens

Publié

le

collage joueurs

À travers un communiqué publié sur son site officiel, la LFP a officialisé l’intention des clubs de Ligue 1 UberEats de bloquer leurs internationaux non européens pour la trêve internationale de ce mois de mars. Une décision qui remet, une nouvelle fois, en cause l’impartialité des instances face aux différentes sélections.

L’OL et le FC Metz s’étaient dernièrement positionnés sur la question en annonçant qu’ils comptaient ne pas laisser leurs internationaux africains se rendre dans leurs sélections respectives. En cause, la septaine que doit observer tout voyageur à son retour en France. Depuis ce mercredi, tous les clubs de Ligue 1 UberEats sont à l’unanimité contre le départ de leurs internationaux si ces derniers devaient effectuer un voyage hors zone UE/EEE. Un communiqué de la Ligue de football professionnel est venu officialiser une décision pressentie depuis quelques semaines :

« En l’absence d’exonération de septaine pour les joueurs étrangers internationaux mis à disposition de leur équipe nationale et eu égard aux délais de réponse imposés par la règlementation internationale, les clubs de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT ont décidé à l’unanimité ce mercredi 17 mars d’appliquer la circulaire FIFA du 5 février 2021 tenant compte des nombreuses restrictions de déplacement dans le monde. Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars. » peut-on lire sur le site de la Ligue.

Et l’équité dans tout ça ?

Une décision qui semble inéquitable par rapport aux autres internationaux européens. En effet, ces derniers seraient donc les seuls à disputer cette trêve internationale, de quoi relancer le débat concernant le poids des sélections africaines et plus largement non européennes. Récemment nommé à Rennes, Bruno Génésio estime, quant à lui, qu’une telle position ne favorise pas l’unité et propose un report de la 31ème journée de Ligue 1 afin de permettre aux joueurs d’observer cette fameuse septaine : « Ma position est très difficile, je trouve qu’on met à la fois les clubs et les joueurs dans des situations compliquées. Peut-être que la meilleure solution serait de reporter la journée après la trêve pour que tous les joueurs puissent partir, car je ne vois pas pourquoi les internationaux français pourraient partir en sélection et pas les Africains, je ne trouve pas ça très logique et correct. Donc peut-être que la solution de reporter la journée satisferait tous les clubs français, car on est tous concernés et ce serait bien d’avoir une unité, d’ailleurs.» a déclaré avec une certaine classe l’ancien coach du Beijing Guoan en conférence de presse.

Pour affronter la Zambie (25 mars) et le Botswana (29 mars), l’Algérie devrait donc se passer -entre autres- de Youcef Atal (OGC Nice), Farid Boulaya et Alexandre Oukidja (FC Metz), Zinedine Ferhat et Karim Aribi (Nîmes Olympique), Andy Delort (Montpellier), Haris Belkebla (Stade Brestois 29), Islam Slimani et Djamel Benlamri (Olympique Lyonnais) ou encore Mehdi Zerkane (Girondins de Bordeaux). Pour rappel et comme mentionné par nos soins le 13 mars dernier, la  Confédération africaine de football (CAF) négocie actuellement avec la Fédération française de football (FFF) afin d’avoir la libération des internationaux africains évoluant dans l’Hexagone. Selon nos informations, la FAF négocie aussi en parallèle et au cas par cas avec certains clubs pour bénéficier des services de quelques joueurs opérant en France. Affaire à suivre… 

Le message de Slimani :

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.