Nous contacter

A La Une

Madjid Bougherra, l’invraisemblable bouc-émissaire de Medouar

Publié

le

Bougherra medouar

La Ligue de football professionnel (LFP) se retrouve, comme chaque année, confrontée au cumul des matchs en retard. L’instance devra reprogrammer 11 rencontres reportées. Deux motifs motivaient cette décision. Dans la majorité des cas, c’était l’engagement des clubs algériens dans les compétitions africaines interclubs. Aussi, certains matchs ont dû être ajournés à cause des regroupements de l’équipe nationale des locaux qui préparent le CHAN 2022. Ainsi, Abdelkrim Medouar, président de la LFP, a trouvé en Madjid Bougherra, sélectionneur des A’, un bouc-émissaire. Une attitude pour le moins… étrange.

Est-ce que Bouggy est trop “lisse” pour subir une charge pareille ? C’est une question qui mérite réponse. En tout cas, Medouar pense que le coach des A’ lui doit des comptes plutôt qu’à la Fédération algérienne de football (FAF) qui l’emploie. Et ce pour des soucis d’établissement d’un calendrier qui obéit à l’incompétence improvisatrice et la procrastination.

Quid du calendrier intégral pour la saison ?

En outre, le patron de la LFP note qu’« à cause des A’ on n’a pas une visibilité. La liste des convoqués apparaît à minuit sur le site de la FAF. Cela ne nous permet pas de programmer par exemple la 8e journée, avec des clubs comme le CRB et l’USMA qui comptent plusieurs éléments en sélection ».

L’excuse est tout simplement aberrante lorsqu’on sait qu’une structure chargée d’établir un agenda de compétition du championnat se devrait de l’élaborer initialement pour la saison entière au lieu de faire dans l’improvisation. Par ailleurs, Medouar relève qu’« à moins de 2 mois du CHAN on est obligés d’aider l’équipe locale. Mais on aurait aimé que les matches se jouent ici à Mostaganem, à Sig et que les autorités prennent en charge cette équipe comme les U17. Bougherra a choisi la Tunisie et les EAU, pour être à l’aise, c’est son droit, on est derrière l’EN locale, mais… ». Est-ce la faute à l’ancien défenseur de l’EN de ne pas avoir eu l’accord de faire un rassemblement en Algérie ? Certainement pas.

Le CHAN n’est pas le tournoi du coin

Il faut savoir que Bougherra se débrouille afin de préparer la sélection pour un rendez-vous majeur qu’est le CHAN-2022. Lui aussi se retrouve sans visibilité car il n’a pas de solutions pour se préparer sur nos terres quand il veut et où il le souhaite. Il aurait certainement voulu jouer des rencontres de préparations sur les stades qui abriteront le tournoi majeur comme c’est le cas de Djamel Belmadi et ses poulains qui se produiront exclusivement au Nouveau stade d’Oran le 16 du mois en cours.

Et puis, concrètement, à la LFP c’est une tradition d’être à la bourre avec une programmation bazardée en se pliant aux désidératas des teams de l’élite. Le laxisme dans l’application du règlement est là. Même quand le club a les 72 heures entre deux rencontres pour récupérer, elle décale les matchs sous le couvert d’intérêt national quand il s’agit de la Ligue des Champions CAF et la Coupe de la Confédérations. Là, il s’agit de la sélection nationale et pour un évènement d’envergure. Donc…

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.