Nous contacter

A La Une

Organisation de la CAN-2025: L’Algérie a un terrain à déminer avant de postuler

Publié

le

Tebboune Motsepe

La CAF a officiellement retiré l’organisation de la CAN-2025 à la Guinée. Désormais, il faudra trouver un pays hôte pour ladite édition. L’Algérie, qui s’apprête à organiser le CHAN-2022 (13 janvier – 04 février), pourrait présenter sa candidature. Mais il est clair que les Autorités ne s’avanceront pas sur ce terrain s’elles n’ont pas de garanties de gagner. Surtout que le Maroc compte bien venir se mêler à ce “concours”.

La Fédération royale marocaine de football (FRMF), présidée par le très influent Fouzi Lekjaa, compte bien s’accaparer du statut de hôte pour la CAN-2025. Cette démarche ne sera que le prolongement du lobbying qu’exerce, depuis un certain moment, les voisins pour s’approprier les événements majeurs du football continental.

L’un des deux subira un affront

D’ailleurs, comme la CAN-2022 de futsal, la CAN-2022 dames, la Supercoupe de la CAF se jouera en terre marocaine. C’était aussi le cas de la finale de la Ligue des Champions CAF entre le Wydad Casablanca et Al-Ahly SC disputée le 30 mai dernier à… Casablanca. Même si la partie se disputait sur un match sec, l’instance continentale n’a pas hésité à la domicilier dans le pays de l’un des deux finalistes. Cela était clairement inéquitable.

En revanche, pour ce qui est de la Supercoupe de la CAF, qui se tiendra le 10 du mois en cours et opposera les Wydadis au RS Bekrane, il était logique qu’on la fasse jouer au pays de Mohamed VI car les deux prétendants en sont issus. Qu’à cela ne tienne, les Marocains veulent, selon les informations qui circulent, rester sur cette lancée en s’adjugent l’accueil de la CAN-2025. Cela dépassera l’aspect purement sportif quand on sait que le dossier marocain pourrait être en lice avec celui de l’Algérie. Ainsi, la défaite devient interdite sous quelconque forme pour les deux camps.

Le CHAN-2022 pour convaincre les votants

Dès lors, l’Etat algérien et la Fédération algérienne de football (FAF) devront tâter le terrain et essayer d’obtenir des garanties avant de se lancer dans cette quête. Patrice Motsepe, boss de la CAF, était en visite à Alger en juillet dernier. Il a rencontré Abdelmadjid Tebboune, chef de l’Etat ainsi que Djahid Zefizef, patron de la FAF. Les échanges ont tourné autour du CHAN-2022 qui se déroulera sur notre sol bientôt.

Justement, cette compétition pourrait servir de “prova” (une frome de répétition) pour prouver que notre nation est en mesure d’abriter des événements majeurs comme la CAN. Le parc stadier Dz va être renforcé avec de nouvelles enceintes d’ici-là. Tout cela rend la postulation algérienne séduisante dans la forme. Pour le fond, il faudra que les représentants de l’organe confédéral et des différents fédérations soient “travaillés au corps” en janvier prochain. La persuasion, sous ses différentes formes, sera déterminante pour avoir la majorité des votes.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.