Nous contacter

A La Une

Qatar-Algérie : Boudiaf et Khoukhi, un destin improbable

Publié

le

khoukhi boudiaf qatar

S’il en est des hasards qui occupent ce monde, celui de ce mercredi soir aurait été sûrement imprédictible il y a encore quelques années. A 22h00 heure locale pour la demi-finale de la Coupe Arabe 2021, ce ne sont pas onze mais sûrement treize Algériens qui essuieront leurs crampons sur la pelouse du Al Thumama Stadium lors du choc Qatar-Algérie.

Boualem Khoukhi (31 ans) et Karim Boudiaf (31 ans) sont deux joueurs d’origine algérienne qui ont choisi de représenter El Annabi, la sélection nationale de football du Qatar. Et si leur histoire commune n’est pas totalement opposée à certains joueurs des Verts, Khoukhi et Boudiaf n’auraient probablement pas imaginé affronter l’Algérie lors d’un match officiel de compétition internationale (le Qatar de Belmadi et l’Algérie de Gourcuff s’étaient affrontés en amical en 2015, Khoukhi n’avait pas participé à la rencontre).

Des tauliers de la sélection qatari

1347 kilomètres, c’est la distance qui sépare, à vol d’oiseau, Rueil-Malmaison de Bou Ismail, respectivement les communes de naissance de Karim Boudiaf et Boualem Khoukhi. La logique aurait souhaité que ces derniers se retrouvent à Sidi Moussa mais c’est à Doha qu’ils décideront de partager une vie commune en sélection nationale. Ironie du sort, ces deux joueurs ont été appelés avec l’équipe nationale qatarie par le coach Djamel Belmadi en 2014, lorsqu’il était à la tête du staff technique du Qatar.

boualem khoukhi avec slimani a cheraga

Le polyvalent milieu de terrain Khoukhi, qui a débuté avec un certain Islam Slimani à la JSM Chéraga (club de l’Ouest de la Capitale), finira par rejoindre le club qatari Al-Arabi en 2009 puis le prestigieux Al-Sadd en 2017 où il y côtoie un certain… Baghdad Bounedjah. Naturalisé qatari en 2013, Khoukhi compte en sélection du Qatar pas moins de 93 capes (pour 19 buts marqués). N’ayant jamais été approché par la FAF en sélections de jeunes, c’est assez naturellement qu’il a rejoint la sélection du Qatar dès l’âge de 23 ans.

Boudiaf contraint de décliner l’Algérie 2 fois

Quant au milieu de terrain défensif Karim Boudiaf, l’histoire reste quelque peu différente. Pensionnaire du centre de formation de l’AS Nancy-Lorraine où il est couvé par un certain Rachid Maâtar qui voit en lui un futur joueur de Ligue 1, le solide franco-algérien (1m92) est à l’origine d’un montage contractuel qui lui a fait faire poser ses valises en 2010 à Lekhwiya (actuellement Al Duhail) entrainé à l’époque par un certain Djamel Belmadi. Contacté par Abdelhak Benchikha pour rejoindre l’Algérie U21, Boudiaf est contraint de décliner la convocation algérienne au moment de son transfert vers le Qatar. Contacté l’année suivante par Azzedine Aït-Djoudi pour évoluer en U23 avec la génération Belaïli, Bounedjah et Benlamri, le néo-qatari est encore contraint de décliner l’appel de l’Algérie. Sa venue dans la QSL (Qatar Stars League) était conditionnée par une naturalisation qatarie obligatoire. Aujourd’hui, Karim Boudiaf compte 103 sélections et est auteur de 5 buts avec les Grenats dont il porta à plusieurs reprises le brassard de capitaine. Si le récit est improbable, cette demi-finale aura une issue défavorable pour au moins deux Algériens. Réponse ce soir aux alentours de minuit.

Boudiaf au micro de LGDF en 2014 :

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.