Nous contacter

Focus

Rabah Madjer : « J’espère recevoir le Ballon d’or honorifique de la FIFA »

Publié

le

madjer

La légende du football algérien Rabah Madjer a effectué un « voyage dans les souvenirs de sa carrière de footballeur », dans un entretien avec “Sky News Arabia”, où il raconte des aspects liés à son parcours couronné de nombreux titres. Le vainqueur de la Ligue des Champions 1987 évoque aussi son Ballon d’Or manqué cette année-là puisque le trophée de France-Football était seulement réservé aux joueurs européens.

Rabah Madjer (62 ans), estime qu’il était proche du Ballon d’Or remporté par le Néerlandais Marco Van Basten dans les années quatre-vingt. La star de l’équipe nationale algérienne des années 80 rêve encore que la FIFA lui rende justice et, un jour, lui donne le bouclier (le ballon d’Or honorifique). D’ailleurs, Madjer explique bien son point de vue sur le sujet en réfutant certaines déclarations d’analystes sportifs, qui qualifient l’incident d’exclusion et considèrent son échec à obtenir le Ballon d’or comme une injustice. Madjer estime cependant que “Ne pas obtenir le Ballon d’Or n’était pas injuste. Au contraire, la loi ne le permettait pas, et c’est cette même loi européenne qui n’a pas permis à d’autres stars telles que Maradona et Ramario de le gagner.”, fait remarquer Madjer.

En effet, le règlement du Ballon d’or à ce moment là était remis uniquement aux joueurs européens avant d’être élargi par la suite aux footballeurs du monde entier. Madjer a ajouté : “Si Dieu le veut, la FIFA pourrait bien nous remettre un ballon d’or honorifique, ainsi qu’à tous les joueurs que j’ai mentionnés, en particulier Maradona.” L’ex-international et ex-sélectionneur des Verts a bien évité de parler de problèmes, et toutes les questions liées aux difficultés et défis auxquels il a été confronté ou aux écueils dans lesquels il est tombé. Ainsi, il a déclaré également “Je n’aime pas parler de choses négatives, même s’il n’y a pas eu beaucoup de négatifs.”

“Je ne peux pas oublier le match historique contre l’Allemagne”

Il a donc refusé également de livrer une réponse claire et précise à cette question qui préoccupe toujours les amateurs du football et qui concerne la possibilité de reprendre l’entraînement, s’il se voit proposer de retrouver son pose de coach si un club le lui demanderait dans le futur, y compris avec la sélection nationale algérienne. Madjer est revenu à son début dans le football en déclarant qu’il est tombé amoureux du ballon rond quand il était enfant de moins de treize ans, date à laquelle il s’est retrouvé joueur en catégories jeunes dans une équipe dans le quartier dans lequel il a grandi, en gardant de bons souvenirs.

Madjer a déclaré: “J’ai commencé à jouer au football à l’âge de 12 ans. J’ai rejoint une petite équipe dans le quartier Hussein-Dey (Alger), qui est un club affilié à la société laitière. J’ai joué une saison après que je suis allé au Milaha (Le NAHD), qui était la seule équipe dans laquelle j’ai joué à l’époque en catégorie seniors surtout. “ Il a ajouté: “C’est cette simple équipe locale qui a beaucoup de mérite, pour m’avoir amené à devenir professionnel et à réussir une belle carrière.” Madjer raconte aussi que “Je rêvais de jouer au football. Depuis que je suis jeune, je rêvais d’être international. Dieu Tout-Puissant m’a aidé. Il a répondu à mon appel et j’ai remporté la Coupe d’Afrique avec l’Algérie en 1990, en plus d’avoir remporté la Coupe d’Europe avec Porto, et bien sûr je ne peux pas l’oublier aussi ce match historique contre l’Allemagne en 1982.”

Quelques actions de grande classe de Rabah Madjer :

Bonus – Madjer a failli signé au Bayern puis à l’Inter Milan (échec visite médicale):

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.