Nous contacter

Actualités

Salim Ilès : « Obligation de livrer toutes les infrastructures sportives avant juin 2021 »

Publié

le

salim iles bernaoui benida jm 2022 Oran

Le directeur général du comité d’organisation des jeux méditerranéens (COJM) Oran-2022, Salim Iles, a souligné ce mercredi l’obligation de livrer les installations sportives concernées par cet évènement « avant juin 2021 ». L’ancien nageur algérien a estimé que la réussite des JM est une obligation pour la crédibilité de l’Algérie.

Dans un entretien sur les ondes de la chaine III de la Radio nationale, Salim Iles s’est longuement exprimé sur l’organisation des prochains Jeux Méditerranéens qui se dérouleront à Oran en 2022. « La préparation des JM s’articule sur les deux aspects infrastructurel et organisationnel. Pour le premier volet, il y a obligation de livrer tous les équipements sportifs concernés avant juin 2021, comme exigé par le propriétaire des jeux, à savoir, le comité international des JM », a déclaré Salim Iles sur les ondes de la chaîne 3 de la radio nationale. « Cette obligation est motivée par la nécessité de « tester » ces équipements en y organisant des compétitions sportives « pour pallier à d’éventuelles carences », a-t-il expliqué.

Parmi les infrastructures concernées, le complexe sportif de Bir El-Djir figure en premier lieu, et qui comporte un stade de football de 40.000 places, un stade d’athlétisme de 4.200, une salle omnisports de 6.000 places, ainsi qu’un centre nautique de trois piscines, dont deux olympiques. « En tant que COJM, on a un droit de regard sur l’évolution des travaux au niveau des infrastructures sportives, mais on n’est pas responsables de leur réalisation. Je peux dire que les choses évoluent très bien dans ce registre. Il y a aussi le village olympique d’une capacité d’accueil de 4.500 lits, et pas moins de huit autres équipements qui font l’objet d’une vaste opération de rénovation », a-t-il rappelé.

En tout et pour tout, 47 sites sportifs sont concernés par la 19e édition des JM, dont 24 seront dédiés à la compétition officielle, alors que les autres serviront à la préparation des athlètes au nombre de 4.000 sportifs activant dans 24 disciplines. Le patron du COJM a estimé qu’il n’était pas vraiment inquiet concernant le délai de livraison des infrastructures mais c’est montré plutôt mesuré concernant le volet organisationnel et le manque de compétence humaine en Algérie pour gérer ce type de grand évènement qualifié de véritable défi pour l’image de l’Algérie.

L’excellent entretien de Salim Ilès sur la Chaine 3 :

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.