Nous contacter

Equipe Nationale

Satisfaction de la FIFA Arab Cup 2021: Ilyes Chetti, force née !

Publié

le

cheti

Toute au long du tournoi, il aura été constant. Mais c’est pour la finale de la Coupe Arabe FIFA 2021 qu’il a décidé de sortir sa plus grosse prestation. En livrant un tournoi hautement abouti, Ilyes Chetti pourrait –légitimement- prétendre à faire partie des futurs plans de Belmadi.

Mohamed Dräger s’en souviendra pour longtemps. Chetti lui a donné du fil à retordre défensivement et l’a contenu offensivement. Pourtant, le latéral droit de la Tunisie est loin d’être un bleu. Le signataire de Nottingham Forest (D2 anglaise), pourtant puissant et rapide, a dû se résoudre à l’évidence : Chetti était en état de grâce. Et ce n’est jamais facile de prendre le dessus sur un vis-à-vis qui est souvent en place.

Similitudes avec Belhadj

L’Algérien avalé des kilomètres (9.7 km) et défendu sa zone comme un mort de faim. L’actuel sociétaire de l‘Espérance Tunis n’a pas raté son rendez-vous  en se montrant solide. Même s’il a un gabarit « fin ». En tout, il a récupéré 5 ballons dangereux avec 2 retours salvateurs à mettre à son actif dont le tacle héroïque en seconde période de prolongations pour contrer Sliti.

En plus de sa maîtrise défensive, l’ancien pensionnaire de la JS Kabylie a fait parler ses forces de projection et de pénétration incroyables. Il nous a rappelé son pendant à droite de la sélection A, Youcef Atal, mais surtout le non-moins talentueux Nadir Belhadj. Les qualités de Chetti sont indéniables.

Néanmoins, il y a deux reproches qu’on pourrait lui faire. Parfois, il a tendance à trop se jeter au lieu de défendre debout. Cela peut être dangereux quand il est appelé à agir dans la surface de réparation. Par ailleurs, malgré une bonne qualité de centres, il ne l’a pas trop fait valoir. Pourtant, dans le football moderne, ce genre de ballons reste une arme dangereuse. Surtout quand on sait que Bounedjah, quand il est bien inspiré, et Slimani sont assez adroits dans le jeu de tête.

Doublure de Bensebaïni et plus si nécessité

Ces deux Fennecs, il pourrait les retrouver pour la CAN-2021 si jamais il est retenu par Belmadi. Le sélectionneur national l’a déjà vu à l’œuvre de près. C’était lors du regroupement d’octobre 2020. Le natif d’Annaba n’a eu droit qu’à 7 minutes contre la RD Congo en amical à Tchaker. Depuis, Chetti semble, à force de travail et de détermination, avoir pris de l’épaisseur. Sa superbe copie rendue au Qatar, où il aura joué toutes les minutes du tournoi, peut lui valoir une deuxième chance.

Clairement, il se présente comme une doublure crédible à Ramy Bensebaïni sur le flanc gauche de l’arrière-garde. Et, compte tenu de ce qu’on a pu voir, l’Espérantiste, qui n’a été titularisé que 2 fois (5 apparitions seulement en 10 matchs toutes compétitions réunies) avec les Sang et Or, il peut faire mieux que dépanner. Il offre surtout la possibilité de pouvoir utiliser Bensebaïni dans l’axe en cas d’urgence. D’autant plus que Djamel Benlamri, défenseur central principal, est en proie aux pépins physiques ces derniers temps. Sans doute, le gaucher attend la liste du coach avec impatience. Et il y a de quoi espérer y être.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.

coupe_arabe_2021