Nous contacter

#Team DZ

Zetchi: «Je ne permets à quiconque de douter de mon nationalisme»

Publié

le

Zetchi kheiredine

Rentré de Rabat via Paris, Kheireddine Zetchi tente de remettre de l’ordre au remue-ménage provoqué par la prétendue histoire  du vote de  la modification statutaire concernant les conditions d’admission, proposée par la Confédération africaine (CAF) lors de la 43e session de l’assemblée générale (AG) ordinaire et élective, tenue vendredi à Rabat. Dans des déclarations à la presse, le patron de la FAF a certifié ne pas avoir voté et a refusé qu’on lui distille « des leçons de nationalisme », selon ses propres dires.

Il ne pouvait échapper à la question et au regard de l’ampleur de la polémique provoquée par l’histoire de son prétendu votetpour la modification statutaire concernant les conditions d’admission, proposée par la Confédération africaine (CAF) lors de la 43e session de l’assemblée générale (AG) ordinaire et élective, Kheireddine Zetchi n’avait pas non plus fuit la presse qui était quand même nombreuse à l’attendre à son retour de son séjour à Rabat. «L’Algérie s’est abstenue de voter la modification statutaire, proposée par la CAF concernant les conditions d’admission à la qualité de membre de l’organisation, et a même refusé d’approuver le bilan financier», a t-il assuré de prime abord avant de dénoncer un acharnement contre sa personne. «Je ne comprends pas cette campagne d’acharnement qui a débuté depuis plusieurs mois de la part de certaines parties qui veulent revenir au-devant de la scène et gérer de nouveau la FAF« , a déclaré à la presse le patron de la FAF lors d’un point de presse improvisé à l’aéroport international d’Alger, peu après son retour au pays.

Visiblement affecté par cette polémique, Zetchi qui fait parfois le dos rond a refusé cette fois qu’il soit mêlé à une affaire dont les contours diplomatiques risquent de l’emporter dans son sillage: «Ma position envers la cause palestinienne et celle du Sahara occidental est celle de l’Algérie. Je ne peux permettre à quiconque de douter de mon nationalisme», a t-il asséné.

Enfin,  le président de la FAF a expliqué les raisons qui l’ont conduit à retirer sa candidature au comité exécutif de la FIFA. «Lors de ma présence au Maroc, j’ai constaté que tout était ficelé d’avance dans ce qui est convenu d’appeler le « consensus de Rabat », et dont l’Algérie était absente, ce qui m’a poussé à retirer ma candidature. Lors des prochains mois, l’Algérie va intégrer la CAF et la Fifa, ce qui sera bénéfique pour la FAF et à notre pays en général. A travers ma candidature, je n’avais aucune intention de privilégier mon intérêt personnel», a t-il précisé.

Publicité

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.