Nous contacter

Equipe Nationale

ZIM – ALG : Botswana – Algérie en copie-conforme ?

Publié

le

belmadi harare mandi benrahma entrainement

L’affrontement à Harare (Zimbabwe) s’annonce périlleux. Comme ce fut le cas pour celui à Gaborone il y a une année lorsque l’équipe nationale était, toute de même, partie s’imposer petitement et difficilement au Botswana (1-0). Un match qui s’était décanté sur un coup de pied arrêté précieux signé… Youcef Belaïli absent lors du regroupement d’octobre et celui de novembre.

Première hantise : la pelouse. Plus que le climat et les 31 degrés annoncés pour l’explication de demain (14h algérienne et 15h là-bas) contre les Zimbabwéens. L’impraticabilité de la pelouse de l’International Sport Stadium de Harare reste la crainte principale quand on sait que les Verts ont un jeu basé sur les transmissions courtes et l’activité incessante dans les trois compartiments.

Ballons longs, jeu profond

Cela risque fortement de les handicaper dans la progression vers le but adverse. Aussi, l’état du terrain peut précipiter les blessures chez l’EN et contrarier sérieusement les plans de Djamel Belmadi, premier responsable de la barre technique. L’éventualité de perdre des éléments importants sera là tout au long des 90 minutes pouvant paraître interminables quand on évolue sur une ère qui dégoute du foot.

Ce qu’on sait, c’est que Belmadi n’envisage pas juste de ne pas perdre pour la 4e sortie dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2022 puisqu’il a annoncé qu’il va se déplacer pour essayer de gagner. Pour s’imposer, il faut jouer et ne pas se contenter de déjouer les attaques adverses.

À partir de là, le sélectionneur des Champions d’Afrique devra, inévitablement, faire preuve d’atypisme et modifier son mode opératoire habituel. Un jeu long avec une pointe (Bounedjah ou Aribi) qui servira d’appui pour les autres attaquants afin de se retrouver le plus proche de la surface adverse.

Coups de pied arrêtés, arme vitale

Ceci peut être une conception « minimaliste » de la tactique. Mais les solutions ne semblent pas nombreuses quand on considère les conditions dans lesquelles Raïs M’Bolhi & cie vont évoluer.

L’autre registre à exploiter sera certainement les phases arrêtées. C’est ce qui avait fait la différence chez les Botswanais quand Belaïli avait mis un corner direct pour signer l’unique réalisation de la rencontre. Quand on transpose les paramètres qui prévalent, on peut s’attendre à ce que le scénario de ce Zimbabwe – Algérie soit identique ou semblable dans ses grandes lignes (un long voyage, un terrain à la limite du praticable et des conditions climatiques pesantes) à celui de Botswana – Algérie. On espère, de ce fait, que le résultat sera tout autant positif pour El-Khadra.

Le  match Botswana-Algérie (0-1) :

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.