Maintien ou succession de Raouraoua, ça s’active en coulisses !

Mohamed Raouraoua continue à entretenir le mystère au sujet de son avenir à la tête de la FAF. Fragilisé comme jamais par une piteuse participation de l’EN à la CAN-2017 et cible de quelques médias connus pour leur allégeance au pouvoir en place, celui qu’on surnommait il y a à peine quelques mois encore « l’homme fort du football algérien » voit la porte se refermer petit à petit derrière lui. Pour autant, ceux qui pensent qu’on s’en débarrassera aussi facilement avec un coup de semelle vont trop vite en besogne. Décryptage.

Attendus, les travaux du bureau fédéral se sont tenus samedi dernier au siège de la FAF à Dely Ibrahim. Naturellement, Mohamed Raouraoua a présidé la « séance ». L’on retiendra au final de ce BF le long communiqué qui s’en est suivi et dans lequel « El Hadj » a rappelé tout ce qu’a fait de bien le président de la République Abdelaziz Bouteflika au football algérien en général et à l’EN en particulier, rappelant au passage les efforts colossaux consentis par l’État algérien pour mettre en place l’historique pont aérien de 2009 à l’occasion d’Algérie-Egypte. Raouraoua lui reconnait carrément les mérites de cette qualification mémorable au Mondial-2010.

Pour ceux qui s’y perdent là, c’est une façon pour Mohamed Raouraoua de se rattraper après la discussion en off avec un journaliste d’une chaine privée, rendue publique depuis, dans laquelle il se gargarisait d’avoir réussi une indépendance financière totale et qu’il n’a jamais été « aidé » par les pouvoir publics depuis plus de trois ans. Une « in »gratitude qui a provoqué la colère au sommet de l’État !

Quant à l’avenir de Mohamed Raouraoua à proprement dit, une source proche du président de la FAF nous a assuré qu’il n’a pas encore pris de décision définitive. « Il est vrai que la tendance, lorsqu’on écoute ce qui se dit ça et là au sein du bureau fédéral, est à un départ, mais officiellement, Raouraoua n’a rien décidé. Il se donne encore du temps pour réfléchir et se décidera probablement au dernier moment« .

Les 2 options de Raouraoua : il reste ou il choisit son successeur

Alors que les noms de ses possibles successeurs filtrent au compte-gouttes, Mohamed Raouraoua envisagerait, lui, deux options. Première option, il reste. Ce qui est possible au demeurant, car ce n’était les derniers événements défavorables, il aurait logiquement briguer un autre mandat malgré une santé de plus en plus précaire. Raouraoua attend de voir en effet comment évolueront les choses et prendra sa décision en fonction de la tendance « politique » du moment. Autrement dit, il ne quittera son poste que si les « décideurs » se désolidarisent totalement de lui. Son communiqué de gratitude et de reconnaissance envers le président de la République vise en effet à enjôler l’opinion « politique » et se remettre sur scelle. Malgré la pression de sa famille ou ses amis qui l’encouragent à quitter son poste, l’orgueil du président l’empêche de partir sur un énorme échec.

L’autre option consiste à ne pas briguer un second mandat, mais à garder quand même les pleins pouvoirs. Pour ce faire, l’enjeu consiste à élire, comme avec Abdelhamid Haddadj (Janvier 2006-Février 2009) son « propre » candidat. Comme ça, il continuera à tirer les ficelles derrière le rideau et pourra le cas échéant garder quelques rôles et privilèges à la CAF et à la FIFA, cela s’entend. Selon certaines indiscrétions, Mahfoud Kerbadj, l’actuel président de la LFP ferait l’affaire malgré son impopularité. Autre postulant, le Dr Hammoum Khelil qui a redressé et qui dirige non sans difficultés l’arbitrage algérien. Enfin, dernier candidat probable, le très respecté Walid Sadi qui a davantage un profil d’homme de l’ombre mais qui a réalisé un travail colossal dans l’encadrement de la sélection. Il serait d’ailleurs le chouchou de Raouraoua en cas de départ négocié.

Les candidats anti-système : Madjer le maudit, Zetchi le redouté

En parallèle, des figures comme Rabah Madjer que certaines informations donnent en lice ne serait pas du tout candidat. Et même s’il le désirait, un règlement cousu par Raouraoua spécialement pour lui, impose aux postulants au poste de président de la FAF d’avoir à leur actif 5 ans « d’expérience » à la tête d’un club de football. Mahfoud Kerbadj, fort de son passé de président du CRB, Said Allik, qui revendique la paternité de la grande USMA, Mohamed Laib (actuellement à la tête de l’USMH et déjà placé par Raouraoua à la tête de la FAF par intérim en 2003) répondent au profil. Rachid Maarif, un temps annoncé comme le candidat du pouvoir, a fait savoir finalement qu’il n’était pas intéressé.

Reste Kheireddine Zetchi, l’homme qui fait le plus l’unanimité au sein de l’opinion sportive de part son CV, mais le charismatique homme d’affaire algérien est en position de « Wait and see ». Contacté par La Gazette du Fennec et interrogé à deux reprises par les médias sur la possibilité de le voir se présenter pour la présidence de la FAF, le patron du Paradou AC a répondu à chaque fois qu’il y pensait, mais qu’il n’a « rien décidé encore« . Visiblement, Zetchi, qui n’est vraiment pas ami-ami avec Raouraoua, attendrait de voir si ce dernier quitterait réellement son poste avant de franchir le pas. Sa candidature est espérée par de nombreux observateurs mais si les dés sont pipés d’avance, il ne bougera pas selon nos informations.

Au jour d’aujourd’hui donc, le flou demeure total quant à l’avenir de Mohamed Raouraoua. Ce dernier a mis sous son coude les dossiers brûlants, comme le recrutement du nouvel entraîneur des Verts, et a annulé le prochain stage de mars en attendant d’y voir plus clair. Actuellement à Paris pour des affaires personnelles, El Hadj va sans doute laisser valser les rumeurs les plus folles avant de prendre sa décision à la dernière minute. Et elle sera pas forcément celle que l’on attend tous…

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

« C’est vous l’Expert » : Najib Ammari invité à l’antenne !

Comme tous les lundis, "C'est vous l'Expert...

Premier League : Sofiane Feghouli expulsé contre Manchester United

Titulaire pour la première fois de la saison en ...

Porto : la situation de Brahimi commence à devenir inquiétante

N'entrant visiblement pas dans les plans du nouv...

Betis Seville : Mandi, en forme, de retour à l’entraînement

Grand absent du match contre le Lesotho car il a...

Le défi d’Alcaraz : la recherche du juste-milieu

L’équilibre du bloc réside dans le cœur ...

Programme TV dimanche : cap sur le championnat pour Hanni et Bentaleb

Fraichement éliminés de l'Europa League aux port...

Résultats foot #16 : Belfodil se réveille, Hanni chute très lourdement !

Comme chaque week-end, « La Semaine du Fenne...

Euro 2016 et Copa America : le programme des matchs de samedi

Retrouvez quotidiennement le programme des rencontre...

CAN 2017 : Mehdi Abeid a reçu sa convocation !

Le milieu de terrain de Dijon, Mehdi Abeid a reç...

CAN 2019 : la CAF rassure le Cameroun, « il n’y a pas de plan B »

La Confédération africaine de football (CAF) a t...

Mercato : Fares Bahlouli retourne à Monaco

Prêté par Monaco au Standard de Liège dans les d...

EN : Entraînement avec 24 joueurs, Soudani quitte le stage

L’Équipe Nationale a effectué ce mardi sa deuxiè...

Club Africain : Belkaraoui libéré pour qualifier Djabou

Selon le quotidien Ettounssisa, le club Africain...

Club Africain : Djabou de retour à Alger

Le milieu de terrain algérien du Club Africain d...

Click to Hide Advanced Floating Content