Nous contacter

Actualités

Appelez-les les handi… capables !

Publié

le

FB IMG 1631228826037

Comme le veut la coutume, ils n’ont pas déçu. Après le passage sans gloire de notre délégation d’Olympiens, revenue bredouille des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo, c’était au tour des Paralympiens Dz de tenter de sauver l’honneur en terre japonaise. Et ils ont fini par faire entonner l’hymne national à 4 reprises.

Une moisson  de 12 médailles (4 or, 4 argent et 4 bronze) qui permet à l’Algérie de terminer 29e au tableau des récompenses. Valeureux de la part d’une catégorie de la société qui sait se mettre en valeur et rappeler qu’elle aime la patrie autant que les autres. Et ce, en dépit d’un traitement scandaleux auquel le premier contingent d’athlète de retour au pays à eu droit. Le tir a été, fort heureusement, corrigé par la plus haute sphère politique du pays.

Les images de leurs prouesses sportives ont fait le tour de la toile tout autant que cette vidéo où l’on voyait l’indifférence et la négligence dans laquelle les premiers revenus en Algérie en provenance de la capitale nipponne ont eu droit. Suite à ce scandale, il y a eu de la casse au sommet du sport algérien.

Forcer le destin et le changement

« Suite à la négligence dans l’accomplissement des missions, à l’absence du sens des responsabilités et au manquement à l’obligation de l’accueil des athlètes, après leur participation aux jeux paralympiques, et sur ordre du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a mis dimanche fin aux fonctions du Secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des sports et du directeur général des Sports au même ministère », c’est ainsi que les services du Premier Ministère ont annoncé une sanction sans précédent. Cette mesure concernait le Secrétaire générale du MJS, Nassim Sbiaa (SG), et Mohamed Djiraoui, Directeur Général (DG) des sports, au bâtiment domicilié à la Place 1er Mai (Alger).

A leurs manières, les athlètes paralympiques Dz, soutenus par des messages d’indignation sur la toile, ont contribué à déclencher  une révolution grâce à leurs performances remarquables. Et puis, même sans podiums, ils étaient en droit de réclamer plus de considération aux responsables et les Hautes Autorités du pays. Pour rattraper le ratage protocolaire initial, un bus aménagé a été commandé par le Ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Abderrezak Sebgag.

Honneurs présidentiels et primes

Par ailleurs, le premier décideur au MJS a aussi informé que les médaillés allaient être reçus par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en personne. Une cérémonie officielle a été tenue jeudi après-midi à la Présidence. S’y sont rendus les 11 athlètes ayant pris les 12 médailles et certains techniciens et responsables des sélections. A la clé, il y avait des primes selon la performance. Pour un titre paralympique c’est 1.8 million de dinars (près de 12 000 euros), 900.000 DA (près de 6000 euros) pour une médaille d’argent et pour une troisième place sur le podium c’est 480.000 DA (près de 3000 euros).

Le rendez-vous japonais a permis d’avoir des révélations comme Athmani Skander-Djamil (29 ans) qui a gagné l’or sur 400m T13 avec record du monde à la clé et l’argent du 100m T13 en ratant le vermeil pour 1 centième. L’autre référence mondiale portant la griffe algérienne est celle de Safia Djelal qui a terminé sur la plus haute marche au lancer du poids F55.

La moisson aurait pu être meilleure

En outre, il y a eu des confirmations comme la judokate Cherine Abdellaoui, titrée pour cette séquence 2020 après avoir signé le bronze en 2016 à Rio. On peut aussi parler d’Asmahane Boudjadar qui s’est distinguée au lancer du poids (F33) avec une nouvelle marque aux jeux. Aussi, on ne peut pas oublier l’éternel Kamel Kardjena distingué (argent au lancer du poids F33) pour les 4e paralympiades de suite après Pékin 2008, Londres 2012 et Rio 2016.

Cependant, cette moisson de récompenses aurait pu être plus conséquente si les Samir Nouioua (1500m T46), Abdelatif Baka (1500m T13) et Mohamed Berrahal (100m et 200m F51) avaient assumé leurs statuts de favoris. Mais on retiendra le positif de cette participation plus qu’honorable. C’est pour cela qu’on vous accorde tous une classification commune : H1 soit l’héroïsme au premier degré.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.