Nous contacter

Equipe Nationale

Arbitrage en Afrique : Belmadi assure ne pas être parano

Publié

le

belmadi avant

Les erreurs (préméditées ou pas) arbitrales desquelles l’Équipe nationale a été victime à Lusaka le 14 novembre dernier inquiètent, au plus haut point, Djamel Belmadi. Lors de son passage sur la Radio Chaîne III ce vendredi matin, le sélectionneur des Fennecs parlent même d’ « une psychose qui s’installe » quand le referee prend des décisions tendancieuses. Pour lui et les joueurs, la crainte que l’arbitrage vicieux s’interpose sur leur chemin vers la Coupe du Monde 2022 au Qatar est là. Pour y faire face, il estime qu’ « on doit monter au créneau » auprès de la Confédération africaine de football (CAF).

L’EN a dû se contenter d’un nul (3/3) il y a 8 jours chez la Zambie. Si les Chipolopolos ont pu accrocher les Champions d’Afrique, c’est à cause des deux penalties généreusement accordés par l’arbitre de la rencontre Abdelaïd Ali Mohamed. Fort heureusement, cette rencontre était sans véritable enjeu sur le plan comptable puis que l’Algérie était déjà qualifiée à la CAN-2022 au Cameroun. Ce qui n’est pas encore le cas pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, objectif ultime.

« Ça devient scandaleux « 

Sans exagération aucune, le driver d’El-Khadra a mis l’accent sur cet aspect en assurant que « ce n’est pas de  la paranoïa. Il y a une  psychose qui s’installe. » A ces yeux, « ça devient scandaleux, je ne parle pas uniquement des penalties sifflés mais c’est une accumulation de faits graves » estimant même qu’ « à un moment donné,  on ne sait plus comment jouer.  On a même peur d’approcher un joueur et cela fait sortir les joueurs du match. »

Pour le premier responsable de la barre technique Dz, « Le cours du match de la Zambie qui dévie en raison de deux décisions  de l’arbitre.  Vous savez, un arbitre n’est même pas censé redonner un ballon quand il sort. Que dire alors d’un arbitre qui est allé jusqu’à faire les lacets d’un joueur adverse. Au même moment, il nous met une pression forte pour nous énerver. Tout ça est scandaleux »

Des « manœuvres » inquiétantes

Si la FAF a décidé d’envoyer un rapport à la Confédération africaine de football (CAF) après ces faits, cela ne semble pas avoir dissuadé la Commission de désignation des arbitres à donner le sifflet de la rencontre Algérie – Botswana à un Burkinabé. « L’Algérie est un pays fort de l’Afrique. On ne peut pas s’amuser avec nous comme cela. A moment donné, il faut monter au créneau. Notre travaille on le fait. On bosse au maximum et on fait attention à tout sauf à ces manœuvres-là », insiste Belmadi.

Il rappelle, par la même occasion, que l’instance fédérale a « envoyé un rapport avec un dossier complet sur l’arbitre de la Zambie et voilà ils nous désignent un burkinabé pour le match du Botswana » en tempêtant « ils ne respectent plus rien. Ils se foutent de ce qu’on leur envoie comme réclamation.  J’aimerais bien voir les arbitres qui ont arbitré la Tunisie, le Maroc, l’Egypte où ces  équipes du TOP10 africain par rapport à leurs adversaires pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. » Le coach protège ses troupes comme il peut car il sait que l’avenir Mondial prochain peut se jouer sur ce genre de détails non-négligeables.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.