Nous contacter

A La Une

COMEX/FIFA: Zetchi bel et bien victime de sabotage !

Publié

le

ZETCHI TAS

Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a officiellement annulé la décision de la commission d’intégrité de la FIFA qui avait invalidé, le 27 janvier dernier, le dossier de candidature de Kheireddine Zetchi pour les élections du COMEX de l’instance faitière du football mondial. Il faut dire que l’affaire était tellement entachée d’irrégularités que le verdict a été rendu en un temps record.

Parfois, il ne faut pas avoir peur des mots. Kheireddine Zetchi a bel et bien été victime d’un sabotage pur et simple. Le président de la FAF est tombé dans un véritable traquenard que lui ont tendu ceux qui ne voulaient pas le voir concourir aux prochaines élections du comité exécutif de la FIFA.

Attention, il ne faut pas comprendre que le candidat algérien allait passer le 12 mars prochain tel un rouleau compresseur et écraser tous ses adversaires. Mais il y avait tout de même une volonté manifeste de le mettre hors de course d’emblée.

Trois choses prouvent en effet que Kheireddine Zetchi a été victime d’une machination, au demeurant exposées et étayées lors de l’audience du TAS de ce vendredi.

Un courriel dénonciateur envoyé depuis… Alger 

La première irrégularité concerne la décision de la commission d’intégrité de la FIFA. Celle-là même qui avait jugé le dossier de l’Algérien irrecevable pour avoir menti soi-disant pour ses antécédents disciplinaires. La lettre ne contient pas les noms des personnes qui ont siégé dans cette commission et un soupçon d’un conflit d’intérêt entre en ligne de compte puisque le Marocain Fouzi Lekjaâ, candidat lui aussi dans la même zone géographique que Zetchi, est membre de cette même commission de la FIFA et on ne sait pas s’il a siégé ou pas.

La deuxième irrégularité concerne la prétendue suspension de la CAF. Une suspension imaginaire qui n’a jamais existé en témoigne le document envoyé par la CAF qui atteste que le président de la Fédération algérienne de football (FAF) n’a jamais fait l’objet d’une véritable suspension de six mois. (Il y avait eu une proposition de suspension, mais qui n’a pas été appliquée).

Enfin, concernant la suspension de trois mois ferme de la LFP, Zetchi a été dénoncé depuis Alger. Il a été vérifié en effet que l’e-mail envoyé à un des membres de la fameuse commission d’intégrité appartient à un compatriote. C’est pour cette raison que Zetchi avait déclaré à ce moment-là qu’il « arrivera le jour où je dirai toutes les vérités sur les dessous de cette affaire ».

Des éléments gravissimes qui prouvent que Kheireddine Zetchi, que vous l’aimez ou pas, a été victime d’un sabotage pur et simple. L’on sait à ce niveau que tous les coups sont permis, mais là où le bas blesse c’est quand des Algériens sont coupables de complicité.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.