Nous contacter

Business

Exploitation du maillot modèle Zellige: À quoi joue Adidas ?

Publié

le

Adidas

Le maillot d’entraînement, inspiré des motifs du Zellige, de la nouvelle collection destinée à l’équipe nationale a suscité une vive polémique entre le Maroc et l’Algérie. D’ailleurs, l’équipementier Adidas avait répondu, le 14 octobre dernier, à la plainte introduite par le ministère marocain de la culture pour contester une “appropriation du patrimoine”. On croyait que l’entreprise allemande voulait apaiser les esprits. Toutefois, dans la foulée, la marque a commercialisé le modèle manches longues du pré-match kit. Mieux encore, elle s’en est inspiré en sortant le même modèle pour la tunique d’échauffement de… Granada FC, pensionnaire de Liga 2 (Espagne). La firme aux trois bandes a trouvé un fond de commerce et l’exploite au max.

Il y a deux semaines, Adidas affirmait que “suite à des discussions constructives entre Adidas et le ministère marocain de la Culture, nous pouvons confirmer une résolution positive du récent problème des maillots de football” créé spécialement pour El-Khadra. La collection El-Mechouar, était de l’appropriation du patrimoine aux yeux du Maroc.

Transposition du design

Ainsi, le sponsor des Fennecs reconnaissait que “Le design s’est en effet inspiré du motif des mosaïques Zellige”. Toutefois, il note qu’il n’a “à aucun moment été destiné à offenser qui que ce soit”. Le buzz était là pour l’article sportif en question devenu un “best seller” de la marque avec des stocks vite écoulés.

Adidas, n’a, contrairement à ce que prétendaient les Marocains, pas retiré le produit du marché. Face à la demande, le maillot manches longues était lancé sur le site pour commercialisation. Aussi, comme l’idée de décorer le tissu avec des mosaïques semblait plaire et rapporter gros, la manufacture d’Adolf Dassler l’a transposé sur l’équipement d’avant-match de Granada FC en dessinant des ornements tirés des bâtisses d’Andalousie.

La cupidité a-t-elle prévalu ?

Cette fois, les Marocains ne peuvent certainement pas contester cela. En effet, Le palais de l’Alhambra, qui se trouve à Grenade, fait partie du patrimoine musulman et l’époque des Nasrides et la civilisation islamique en Andalousie bien plus grande que toute autre l’ayant précédée ou suivie. Et c’est la faillance de décoration du palais de l’Alhambra que les designers du brand allemand ont exploitée. Manifestement, Adidas a trouvé son fond de commerce. Elle n’hésite pas à surfer, de nouveau, sur le litige après avoir présenté des semblants d’excuses… sans prendre aucun parti.

Par ailleurs, on peut penser que l’expiration prochaine (deadline au 31 décembre 2022) du contrat avec la Fédération algérienne de football (FAF) pousse Adidas à ne pas vraiment considérer les préjudices relationnels plus que la rentabilité de leur produit sur le marché. Après tout, c’est une question de commerce et de gains.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.