Nous contacter

#Team DZ

Ghoulam, genoux maudits !

Publié

le

604652e4ed404

Il aurait certainement souhaité que cela ne soit qu’un mauvais rêve. Après le genou droit, c’est celui de gauche qui vient de lâcher Faouzi Ghoulam. Une rupture d’un ligament a été mise en évidence par les examens effectués ce lundi matin. Cela l’a contraint à un nouveau passage en bloc opératoire. Cette grave blessure vient d’anéantir un retour qui semblait se dessiner en sélection. Une sacrée tuile pour celui qui n’a pas été épargné par les pépins physiques depuis qu’il a rejoint le Napoli SSC.

Il portait les marques de sa première grosse blessure. Elle était visible sur une photo à sa sortie prématurée du terrain dimanche soir. Pour la réception de Bologne, le latéral gauche a été titularisé par son entraîneur Gennaro Gattuso sur le flanc de la défense. L’Algérien n’a passé que 22 minutes sur la pelouse avant d’être prématurément remplacé.

4e blessure à longue absence !

Un mauvais appui et le genou qui a tourné pour laisser présager une 4e longue absence à l’ancien sociétaire de l’AS Saint-Etienne. Ça a commencé avec son genou droit et la rupture d’un ligament croisé en novembre 2017. Le Fennec avait dû rester éloigné des terrains pendant 98 jours. Le retour s’est avéré un peu précipité puisque sa rotule s’est fracturée dans la foulée et il n’était pas opérationnel pendant 92 autres jours.

Le genou devenait trop récalcitrant. Ça l’avait même contraint de décliner la convocation de Djamel Belmadi, sélectionneur national, pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 en Egypte. Ghoulam se fera même opérer le 04 juillet 2019 pendant que l’EN menait sa campagne africaine. Convalescence de 113 jours cette fois. Il verra le sacre de ses compatriotes à la télé. Pour un footballeur, il n’y a pas plus grande frustration. Surtout quand il a été une pièce importante du onze national auparavant.

Le retour en sélection était envisageable…

Peu importe, Ramy Bensebaïni avait tenu son rang malgré un manque d’expérience par rapport au Napolitain qui comptait 37 capes avec les Verts en ayant disputé une Coupe du Monde (2014) et deux CAN (2015 et 2017). Beaucoup ont donné l’ex Stéphanois définitivement hors des plans de Belmadi. D’autant plus qu’il a perdu son statut de titulaire avec le team du sud d’Italie. Toutefois, dernièrement, le gaucher donnait l’impression d’avoir fait changer d’avis à Gattuso qui l’utilisait un peu plus souvent. Il a, d’ailleurs, été utilisé lors des 5 dernières sorties des Gli Azzurri championnat et UEFA Europa League confondues.

Ghoulam retrouvait des sensations et des bruits de couloirs le donnaient même de retour au sein des Fennecs pour le mois de mars. D’autant plus que Bensebaïni sera suspendu pour le premier match contre la Zambie et que Mohamed Fares est en nette perte de vitesse avec la Lazio. Cette soirée noire de Serie A vient obscurcir le chemin d’un retour au sein d’El-khadra. Certes, l’idée n’était pas de mettre Bensebaïni sur le banc mais Ghoulam aurait été une doublure de très grande qualité quand il est en forme. Avec deux genoux « réparés », retrouver le plus haut niveau serait un sacré défi pour le jouer de 30 ans qui est en contrat avec les Partenopei jusqu’à juin 2022.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.