Nous contacter

Actualités

JO 2020/Retrait de Sahnoune et Melih : Idriss Haoues est bien le coupable !

Publié

le

driss haouess lutte associe affaire melih sahnoune jo 2020

Comme annoncé hier par nos soins concernant l’absence d’Amel Melih et Oussama Sahnoune des grilles de départ de natation sur 50m et 100m nage libre aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, c’est bien Idriss Haoues qui s’est trompé de formulaire remplissant le document portant sur le retrait des athlètes. Une bourde rattrapée par le président de la Fédération algérienne de natation (FAN), Mohamed Hakim Boughadou, qui a dû intervenir, depuis Alger, auprès de l’instance internationale. On a frôlé l’humiliation !

Pour planter le décor et illustrer l’approximation dans la gestion d’affaires sérieuses qui ne devraient pas laisser place à l’apeuprisme, c’est le DTN de la Fédération algérienne des luttes associées (FALA) qui s’est présenté en catastrophe à la réunion technique de… la natation. Avant le début de la compétition, la présence ou pas des nageurs doit être confirmée. Si aucun représentant ne se pointe, l’athlète est déclaré non partant automatiquement.

La mauvaise fiche

Les responsables de la délégation  algérienne à Tokyo ont donc décidé d’envoyer Idriss Haoues pour cette mission qui n’a pourtant rien de compliquée. Il suffisait seulement de mettre les noms de Melih et Sahnoune sur la fiche appropriée. Et il y en a trois : celle où la participation du sportif est confirmée, une autre pour annoncer son forfait général et une troisième pour le désistement d’une épreuve.

Et il s’avère que Haoues a mis les noms des deux athlètes sur la fiche du « withdrawal » (comme montré sur le document en bas de l’article) soit le retrait en langue de Molière. Une erreur qui a failli coûter la participation des deux crawleurs algériens. A partir de là, il a fallu que Boughadou joigne ses connaissances au sein de la FINA pour régler un problème qui ne devait pas exister si les officiels Dz présents à Tokyo avaient rempli leur mission convenablement.

Boughadou estime que « l’erreur est une humaine » mais…

Là, il faut relever le fait que le DTN ou le SG de la FAN n’ont pas été du voyage parce que le Comité Olympique algérien (COA) n’a pas jugé utile le fait qu’ils soient présents. Concernant cet incident, désormais clos puisque nos deux représentants ont été réadmis, le président de la FAN estime que l’ « erreur est humaine ».

Cependant, Boughadou a condamné le fait que l’auteur de cette bévue ne l’« a pas reconnue tout de suite pour qu’on puisse agir rapidement. J’ai demandé le mail de confirmation de la FINA mais on a préféré ne pas me l’envoyer pour cacher l’erreur. Je n’ai pas vraiment aimé cette attitude. Fort heureusement, il y a des personnes à la FINA qui nous ont aidés afin que nos nageurs puissent être alignés de nouveau en considérant leur temps pour les mettre dans les meilleures séries.» La mission sauvetage s’est bien déroulée. Place désormais à la nage pour Sahnoune et Melih. Quant au sort du bien nommé Haoues, on attendra la réaction du COA qui tentera probablement de camoufler cette affaire…

La preuve de l’erreur grossière de Haoues :

driss haoues affaire melih sahnoune jo 2020

 

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.