Ilias Hassani : « La ferveur des supporters algériens m’a pris par les tripes »

Édit : invité surprise de la première liste de Lucas Alcaraz, le défenseur central Ilias Hassani (21 ans) évolue aujourd’hui en Bulgarie. Il y a un an La Gazette du Fennec l’avait rencontré à Bordeaux pour le présenter au public algérien…nous vous proposons de relire cet entretien découverte !

Nous avions rendez-vous avec Ilias Hassani un lundi après-midi de mars sur les quais de Bordeaux. Le jeune défenseur de 20 ans est arrivé à l’heure, sourire aux lèvres, disposé à répondre à toutes nos questions. Le colossal défenseur central est revenu avec La Gazette du Fennec sur sa formation complète à Toulouse mais également sur sa saison bordelaise, ponctuée par une apparition en Ligue 1 contre Bastia. Focus sur ce talent en devenir qui pourrait un jour faire la joie de l’Equipe Nationale !

Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs de La Gazette du Fennec ? Explique nous comment ton histoire avec le football a débuté et quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Je m’appelle Ilias Hassani j’ai 20 ans je suis originaire de Toulouse j’ai commencé le foot à l’âge de 5 ans, un jour ma mère m’a inscrit au club de mon quartier à l’US Bagatelles avec lequel j’ai passé 3 ans. Ensuite le Téfécé m’a recruté en me proposant d’intégrer son école de foot, j’ai accepté. La première année j’étais en benjamin mais j’étais surclassé avec la génération au-dessus. On a été champions de France et on a participé à la Danone Nations Cup, la Coupe du Monde des benjamins.

Hassani

Ensuite j’ai franchi les paliers au sein du club, j’ai intégré le centre de formation. J’ai fais les essais pour le pôle espoir Castelmaurou, avec lequel on s’entrainait la semaine et le week-end on jouait avec notre club. J’y ai passé deux ans. Je suis retourné à Toulouse où j’ai évolué en U17 et U19 nationaux où j’ai fais mes gammes, après je me suis imposé comme un titulaire en CFA. J’ai fais deux reprises estivales avec le groupe pro et j’ai effectué mes débuts professionnels avec le Téfécé au Stadium contre Bastia.

Aujourd’hui tu es à Bordeaux, un club rival. Ca ne t’as pas fait bizarre de rejoindre un club rival ?

Au départ ça m’a fait bizarre parce que c’était la première fois que je changeais de club. Mais après en ce qui concerne la rivalité ça ne me dérange pas trop. Il n’y a plus une grande rivalité comme avant. Ce n’est pas ParisMarseille, c’est une petite rivalité au niveau de la région sud-ouest mais après ça reste bon enfant.

Pourquoi est-ce que tu as quitté Toulouse ?

Suite à la fin de mon contrat, le club de Toulouse et ses dirigeants n’ont pas souhaité me reconduire. Je ne trouve pas ça logique après mes débuts professionnels et le parcours que j’ai effectué au sein du club. La logique aurait été d’avoir un contrat professionnel mais malheureusement cela ne s’est pas présenté. Mais ça ne m’a pas empêché de rebondir dans un club de Ligue 1 aux Girondins de Bordeaux.

hassani abdennourAvec le Tunisien Abdennour à Toulouse, Hassani a côtoyé Anthony Martial et Kingsley Coman en U18 avec l’Equipe de France

En veux-tu à Toulouse de ne pas t’avoir proposé de contrat professionnel ?  

D’un côté je me dis tant mieux, j’ai rebondit à Bordeaux, ça ne m’empêche pas de réaliser mon rêve. Après, j’en veux un peu à Toulouse parce que c’est un peu mon club de…(il hésite), c’est le club de ma ville, celui qui m’a fait grandir, avec lequel j’ai tout connu. Ca m’a un peu touché mais ça m’a fait grandir.

Tu as fait deux matchs professionnels en Ligue 1 contre Bastia, un avec Toulouse l’autre avec Bordeaux, qui se sont soldés par deux défaites. C’est un peu ta bête noire, non ? 

(rires)…Non c’est pas ma bête noire, on va dire que les Corses m’aiment beaucoup ! Soyons un peu sérieux, oui on va dire que c’est un peu ma bête noire. Mais au niveau du match il y’a eu de bonnes choses, certes il y a eu ma glissade, mais je me suis senti bien dans le match. Je n’ai pas senti de différence entre les pros et moi. Ce sont des faits de jeu, ça arrive. Les meilleurs ont fait des erreurs et ont grandi de ça.

Mon point fort ? J’aime les duels et le contact…

Est-ce que cette glissade t’as affecté ?

Dans le fond cela ne pas affecté, ça m’a rendu plus fort, j’ai tout de suite rebondit à l’entrainement, j’ai vite oublié tout ça. J’ai gardé que le positif de mon match et ça m’a poussé à travailler encore plus pour atteindre mon but.

Qu’est ce qu’on t’as dit dans le vestiaire après ce match ?

Le coach Sagnol, le président et les joueurs ont eu des mots réconfortants envers moi. Ils m’ont dit que ce n’était pas grave que ça faisait partie du jeu, qu’ils auraient dû marquer avant. C’était plutôt des encouragements, des choses positives.

Hassani glissade Bordeaux contre BastiaHassani (n°34) réconforté par son capitaine après sa glissade à Bordeaux

Quelle est ta relation avec le coach Willy Sagnol ? (NDLR: entretien réalisé le jour du limogeage de Sagnol à Bordeaux !)

Avec le coach Sagnol, je ne peux pas définir la relation car je ne l’ai pas eu beaucoup. Après du peu que j’ai vu c’est un bon entraineur, qui encadre bien ses joueurs et qui se soucie des jeunes et qui a une grande carrière derrière lui.

Quel genre de coach est Sagnol ? 

C’est un coach qui est à l’écoute de ses joueurs, qui essaye de savoir ce qu’ils ressentent sur le terrain. C’est quelqu’un qui aime le jeu, qui a une culture du football portée vers l’avant, attaquer sans oublier de défendre.

Que penses-tu de la saison des Girondins ?

C’est une saison en dents de scie il y a eu des hauts et des bas. Je trouve ça triste. C’est une équipe qui a du potentiel, qui doit jouer l’Europe. Malheureusement, les performances à l’extérieur ne sont pas au rendez-vous.

Avec la réserve, vous êtes lanterne rouge de votre championnat. Comment expliques-tu cette situation malgré la présence de jeunes talentueux ?

Oui on a beaucoup de talents dans notre équipe, mais beaucoup de jeunes découvrent le niveau CFA. Ce n’est pas facile mais on ne va pas se cacher derrière ça. On se doit de remonter au classement, on n’est pas du tout à notre place. Comme le dit le coach on manque de détermination et d’envie sur certains matchs.

Quels sont tes points forts, tes points faibles ?

On va commencer par les points faibles, je dois travailler l’ensemble de mon jeu, rien n’est parfait. Je dois peaufiner certaines choses.

Quelles sont ces choses-là ? 

C’est un peu de tout, par exemple la tactique défensive, m’améliorer sur les duels car j’aime ça.

2015.10.07_cfa_training_38_planus_hassani

Et les points forts ?

Je suis quelqu’un qui aime ressortir court les ballons. J‘aime aussi le duel, je suis très compétiteur, je déteste perdre.

On va parler un peu de ta position, tu es défenseur central mais pendant longtemps tu as bourlingué entre plusieurs postes, tu as aussi joué milieu de terrain. Est-ce que cette polyvalence t’as servie ou desservie ?

Elle m’a servie, de nos jours les défenseur centraux ne sont pas à l’aise balle au pied, moi du fait d’avoir évoluer au milieu de terrain ça m’a aidé à peaufiner ma technique afin de pouvoir faire des relances. Ca m’a beaucoup apporté parce que c’est une autre manière de défendre au milieu et je peux m’adapter sur plusieurs situations. C’est un point fort.

Mes modèles ? Thiago Silva et Sergio Ramos… je respecte la force mentale de Benzema et le talent de Feghouli !

Qui est ton modèle ?

J’en ai deux, Thiago Silva qui est monstrueux au PSG, c’est exceptionnel ce qu’il fait et Sergio Ramos au Real Madrid qui est un cadre de cette équipe.

Je suis tombé sur une autre interview de toi quand tu étais plus jeune tu avais aussi mentionné Varane. Qu’aimes-tu dans son jeu ? 

J’aime sa solidité défensive et sa maîtrise dans le jeu. Il n’est jamais affolé, toujours très calme balle au pied. Il obtient très peu souvent de cartons, c’est une très bonne chose pour un défenseur.

Tu mentionnais aussi Benzema, comme étant un exemple « mental ». Que respectes-tu chez lui ?

Je respecte sa force mentale, malgré tout ce qu’il a traversé dans sa carrière, hors football, il a réussi à garder son calme. Malgré l’acharnement, il a pris ses responsabilités et ça se ressent sur le terrain, il a toujours répondu présent.

Quel est le championnat qui te fait rêver  ?

Le championnat qui me fait rêver c’est le championnat anglais. Le dernier peut battre le premier, il y’a une intensité énorme dans les matchs comme dans les duels. C’est le meilleur championnat du monde.

Quels sont tes objectifs à court terme ?

Ce serait de signer mon premier contrat pro. Cela serait un aboutissement pour moi je travaille beaucoup pour y arriver. Sur le long terme, ça serait d’avoir une belle carrière et de vivre de ce que j’aime.

hassani ilias bordeaux entrainement

Tu es en fin de contrat à Bordeaux, as-tu entamé des discussions avec la direction pour prolonger l’aventure ?

Pour le moment non, on n’a pas eu de réponse de ce côté là. Après cela ne va pas tarder à arriver on verra comment ça se passe.

Et si ça ne fonctionnait pas à Bordeaux ? 

Si ça ne fonctionne pas à Bordeaux il faudra penser à un départ, ce qui est normal et de ce côté là mon agent y travaille.

« A l’avenir l’Algérie sera une puissance footballistique mondiale »

Que penses-tu de l’équipe nationale algérienne d’un point de vue sportif ?

Je pense que c’est une équipe qui a beaucoup de talent, qui n’a cessé de monter en puissance et ce n’est pas fini, surtout avec Christian Gourcuff qui aime le jeu. Moi, j’aime cette mentalité de jouer et faire jouer les jeunes. Des jeunes comme Bentaleb ou Taider qui sont sorti avant la Coupe du Monde. C’est une très belle équipe et je pense que dans les années à venir ça sera une puissance footballistique mondiale.

Rêves-tu de porter un jour le maillot algérien ?

Je serais fier et honoré de porter ce maillot.

Quel est le joueur qui t’as le plus marqué dans l’histoire de cette équipe et pourquoi ?

Celui qui m’a le plus marqué ? Celui dont j’ai le plus entendu parler c’est Madjer. Personnellement je ne l’ai jamais vu jouer, je suis trop jeune, mais on m’a dit que c’était un phénomène du football algérien. Il a marqué l’Europe.

hassani parc 2 a bordeaux

Actuellement, quel est le joueur qui t’impressionnes le plus ?

Actuellement, y’en a deux, Sofiane Feghouli qui est exceptionnel à Valence, son niveau de jeu ne cesse d’évoluer d’année en année, il est un des joueurs phare du championnat d’Espagne. L’autre c’est la révélation Riyad Mahrez, qui a explosé en Angleterre, je suis très content pour lui.

Quelles sont les qualités que doit posséder un défenseur central de niveau international ?

Pour moi il doit avoir la rage de vaincre, gagner tous ses duels, c’est le plus important pour un défenseur. Il faut aussi avoir du caractère, pour pouvoir remettre l’équipe à sa place, maintenir un bloc défensif solide et remonter le bloc. Ca doit être quelqu’un d’assez serein balle au pied pour pouvoir ressortir les ballons.

« J’ai vu des supporters dormir dans des gares ou des aéroports pour assister à un match de l’Algérie…Ca m’a pris par les tripes »

HassaniHassani venu en supporter en Suisse lors du match amical Algérie-Roumanie à Genève avant la Coupe du Monde 2014

Tu es un binational, comme beaucoup tu es soumis à un choix à l’instar de ton coéquipier en club Adam Ounas. Comment as-tu fait le tien ?

J’ai fais le mien seul, je n’ai écouté personne. Beaucoup de monde me disait de choisir la sélection algérienne d’autres la sélection française (NDLR: il a joué en Equipe de France U18). Je me suis focalisé sur mon propre avis et mon choix a été celui de l’Algérie. C’est un choix réfléchi et ce n’est pas parce que je me dis que j’ai aucune chance d’être sélectionné en équipe de France. C’est un choix du cœur, il ne faut pas négliger l’Algérie c’est une grande nation du foot.

Ca t’aurais plu de participer aux J.O de Rio ?

Ca m’aurais plu, je pense que j’aurais pu apporter quelque chose (il se corrige)…enfin je peux apporter quelque chose, vu qu’ils ne sont pas passés. J’aimerais beaucoup y participer.

Donc tu postules officiellement pour les jouer les J.O ?

(Rires) Moi, dans ma tête je postule, après je n’ai rien reçu de la fédération.

Penses-tu que l’Algérie puisse faire quelque chose à Rio ?

Je pense que l’Algérie peut faire quelque chose aux J.O de Rio. C’est une nation qui n’a cessé de monter au niveau football. Je pense que Rio sera la confirmation de mes pensées.

Tu restes en course pour la Coupe du Monde 2018, penses-tu que l’Algérie puisse faire quelque chose en Russie ? Penses-tu que tu y sera ?

D’abord j’espère que j’y serais. Je travaille pour signer mon contrat qui me permettra d’être appelé en sélection A. Je pense que l’Algérie peut faire quelque chose lors de la Coupe du Monde 2018. Parce que il y a beaucoup de talents qui émergent en France, en Angleterre et même dans le championnat local, qui pourraient permettre à l’Algérie de se hisser dans le dernier carré (sic).

hassani parc a bordeaux

Comment as-tu suivi la Coupe du Monde 2014 ?

J’étais en Algérie avec ma famille, j’ai suivi le dernier match de poule et le huitième contre l’Allemagne. Tout au long des matchs, j’avais des frissons, j’étais fier de ce qu’ils faisaient et de leur parcours. Cette ferveur et cet amour du pays, c’est magnifique.

Est-ce que cette période en Algérie avec ta famille t’as aidé à faire ton choix ?

Oui, ça m’a aidé. Ce qui m’a conforté dans mon choix c’était un match juste avant la Coupe du Monde, un match de préparation contre la Roumanie. J’ai vu des supporters venant d’Algérie dormir dans des gares ou des aéroports pour pouvoir assister au match. C’est ce qui m’a le plus choqué, ça m’a pris par les tripes.

Donc, ce sont les supporters algériens qui t’ont fait choisir le pays ?

En partie, oui. Ce qu’ils font c’est incroyable. Dans tous les stades d’Europe il y a un drapeau algérien. Je les remercie pour ça parce que c’est magnifique. (rires)

Récemment nous relayions les discours de Feghouli et Medjani sur la binationalité. Le premier incitait les binationaux à choisir l’Algérie à cause de son histoire avec la France et l’autre pour une question d’accomplissement personnel et de reconnaissance du peuple. Lequel des discours t’as le plus touché ?

Je respecte le discours de Feghouli, mais je me suis plus reconnu dans celui de Carl Medjani parce que je suis dans la même optique que lui. Ce qui m’a fait choisir c’est la ferveur des supporters et l’amour qu’ils portent au pays. Après Carl n’a pas tort au niveau de la reconnaissance des supporters, c’est ce qu’il n’y a pas en France. On peut le voir avec Benzema sur le terrain il est exemplaire mais les supporters français le jugent plus sur ce qui se passe à l’extérieur. Alors que chez les supporters algériens, si un joueur se tue sur le terrain il sera remercié toute sa vie et c’est ce que j’aime.

D’où est-tu originaire en Algérie ?

Je suis de Mostaghanem, toute ma famille est de là-bas après j’ai aussi de la famille à Arzew et ma femme vient d’Oran.

hassani triple parc 2 a bordeaux

Tu vas souvent en Algérie ? Qu’est ce tu préfères là-bas ?

Oui je vais souvent Algérie. Ce que j’aime c’est la valeur de la famille. De se retrouver tous là-bas en été dans la maison de nos grands parents, il n’y a rien de plus beau.

Un dernier message pour les lecteurs de La Gazette du Fennec ?

Je les remercie de ce qu’il font pour l’Algérie, continuez à les supporter, continuez à mettre des drapeaux dans les stades, c’est magnifique. J’espère que je vous rendrais fières sur le terrain si un jour je suis amené à porter le maillot algérien.

>>Voir également l’entretien en vidéo:

Entretien réalisé à Bordeaux par Yahia Saouthi,

pour La Gazette du Fennec

Remerciements à Romain Dagbert http://www.girondins4ever.com/

et Florian Rodriguez

http://www.webgirondins.com/

Ne manquez pas aussi !

COA : démission du président de la Fédération d’Athlétisme

Le Bureau exécutif de la Fédération algérienne d...

Résultats Foot #2 : Bentaleb, Ghoulam et Saadi ouvrent leur compteur

Comme chaque week-end « La Semaine du Fennec...

Jupiler League : Hanni champion de Belgique avec Anderlecht !

C'est désormais officiel, Sofiane Hanni est cham...

Galatasaray : Feghouli vise le titre de champion

Auteur d'une très belle saison avec Gala...

U20 – Qualifications CAN 2019 : Algérie 0-0 Ghana, l’exploit reste possible !

A l'occasion du match aller du 2ème tour élimina...

Résultats #4 : Slimani marque son premier but, Mandi héros de Séville

Comme chaque week-end, « La Semaine du Fennec » est de retour, retrouvez le ...

Leicester : Mahrez ne bougera pas d’une oreille !

Le feuilleton Mahrez est en passe de connaitre s...

UAFA : le championnat arabe des clubs se jouera en juillet

En voyage au Soudan, le président de la FAF et v...

Hervé Renard, le regret de l’Algérie !

On peut penser ce qu’on veut...

Mercato : le Besiktas veut Slimani en prêt pour 6 mois

A en croire la chaine de télévision turque ...

Click to Hide Advanced Floating Content