Nous contacter

A La Une

Assemblée Générale Élective de la FAF : Vers un plébiscite pour Charaf-Eddine Amara

Publié

le

ago faf bahloul medouar hamad

Le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF) sera connu ce jeudi 15 avril 2021 à l’issue de l’assemblée générale élective prévue à l’hôtel Sheraton (Alger) à partir de 22h. Sans surprise, le candidat unique Charaf-Eddine Amara (56 ans) devrait être “élu” président de la FAF pour les 4 prochaines années (2021-2025).

Après Kheireddine, c’est au tour de Charaf-Eddine… coopté par l’Etat en 2017 pour remplacer le vieillissant Mohamed Raouraoua, le jeune et ambitieux Kheireddine Zetchi a été choisi lors d’un vote à huis clos pour sa connaissance du football et son expertise dans le domaine de la formation. En 2021, le process est encore plus brutal et le profil est diamétralement opposé. Point de vote avec une façade démocratique, c’est la voie du candidat unique qui a été choisi par les décideurs et c’est un homme étranger au monde du football qui est intronisé.

Il s’agit de Charaf-Eddine Amara (56 ans), président du groupe Madar Holding (ex-SNTA) et de la SSPA/CR Belouizdad, qui est appelé à prendre les rênes du football algérien. Exit Zetchi qui a été prié de ne pas postuler à un second mandat et place à un gestionnaire au profil plus politique et consensuel. Candidat de l’Etat algérien, même s’il refuse de l’admettre publiquement pour ne pas s’attirer les foudres de la FIFA, Charaf-Eddine Amara a brisé les rêves de quelques candidats annoncés comme Walid Sadi, Anthar Yahia, Amar Bahloul ou encore Mohamed El Morro qui ont été contraint de retirer leur candidature.

Sans concurrent et donc sans surprise, Amara sera ainsi plébiscité ce jeudi pour le prochain mandat olympique par l’assemblée générale de la FAF dont il ne fait pourtant pas légalement partie. En effet, bien qu’il ne remplisse pas tous les critères d’élections à la FAF, le futur ex-patron du CRB (en poste depuis novembre 2018 seulement) a été accepté par la commission des candidatures par un tour de passe-passe dont il ne faut vraiment s’interroger dans l’Algérie nouvelle. Qu’importe, avec une liste de 12 membres pour composer son bureau fédéral et 5 suppléants, Amara sera intronisé ce soir comme le nouvel homme fort du football algérien.

Amara a exposé ses objectifs aux membres de l’AG

Les travaux de l’assemblée générale de la FAF débuteront à partir de 22h00 par la désignation du bureau de session pour le suivi des travaux, puis l’élection du bureau de vote. Accompagné par son équipe et notamment la fusion avec Amar Bahloul et Yacine Benhamza du bureau sortant, l’unique candidat Charaf Eddine Amara présentera ensuite son programme à l’AG avant de procéder au vote à bulletins secrets.

Désigné vainqueur à l’avance à l’issue d’une parodie d’élection que l’on peut qualifier de mascarade, Charaf-Eddine Amara a néanmoins respecter quelques règles de procédure en établissant un programme (en 3 pages) qu’il exposera aux membres de l’AG après avoir tenue une conférence de presse la veille où il a évoqué ses objectifs pour la relance du football algérien.

En effet, dans une lettre adressée aux membres de l’assemblée générale élective, l’unique candidat au poste suprême de la FAF a énuméré ses priorités par rapport au mandat olympique qu’il compte briguer. Gestionnaire avisé et méthodique, Charef-Eddine Amara, avocat de formation et bardé de diplômes, a annoncé les trois thèmes de sa campagne : réforme, modernisation et performance.

La révision des statuts de la FAF en priorité

Sa première priorité, comme il a tenu à le préciser à la presse, est la refonte du cadre juridique de l’activité du football en Algérie. Il compte aussi développer les infrastructures sportives et insiste sur l’impératif de formation de tous les acteurs du sport-roi. Aussi, il espère maintenir une bonne relation avec les pouvoirs publics sur le plan national et une meilleure représentativité de l’Algérie sur le plan international. La restructuration «totale» de la commission fédérale d’arbitrage ainsi que la lutte contre le dopage seront également ses priorités tout comme la mise en place de relations solides avec les partenaires du monde économique et médiatique. Enfin, il a évoqué la création d’un centre d’excellence, spécialisé en médecine ainsi qu’un cercle national du footballeur.

Un projet nouveau qui serait encadré par une équipe de travail composée essentiellement par l’ancien bureau fédéral sortant pourtant si décrié. Mais pas de panique, Amara a déjà une idée en tête : adopter immédiatement après son élection les nouveaux statuts de la FAF en conformité avec ceux de la FIFA lui donnant la possibilité de faire appel à des compétences étrangères de l’Assemblée Générale de la FAF dont il se déclare être le candidat.

Le nouveau bureau fédéral pressenti :

Poste de président : Charaf-Eddine Amara

Membres du bureau fédéral : Mouldi Aïssaoui, Amar Bahloul, Yacine Benhamza, Rachid Gasmi, Mohamed Ghouti, Bachir Mansouri, Mohamed Maouche, Hakim Meddane, Rachid Oukali, Larbi Oumamar, Djilalli Touil et Nassiba Laghouati.

Membres suppléants : Mohamed Douas, Ahmed Kharchi, Baghdad Mebarki, Slimane Yamani et Fadila Chachoua.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.